S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Google tente de sortir la tête de l'étau Prism-FISA

La quadrature du Prism

Google vient de réclamer à la Foreign Intelligence Surveillance Court la possibilité de diffuser le volume des requêtes réclamées dans le cadre de la loi FISA, ainsi que le nombre de comptes impacté.

 

Pris dans l’étau de la loi FISA et du scandale Prism, Google tente de garder tête haute par tous les moyens. Pour mémoire, la FISAA ou Foreign Intelligence Surveillance Amendment Act est une loi qui permet aux autorités américaines de flairer toutes les données fournies par des utilisateurs basés hors US. Les informations déversées dans le cloud par des utilisateurs, particulier ou entreprise, sont ainsi la cible de cette loi. Il suffit que soient en jeu des impératifs – flous - de la sécurité ou de la lutte contre le terrorisme.


Le dispositif a déjà été dénoncé par les eurodéputés début 2013. Mais il y a mieux. Selon le Guardian, la National Security Agency (NSA) aurait un accès « direct » sur ces informations. Ce programme « Prism » lui permettrait ainsi de prendre connaissance des communications et des enregistrements de millions d’utilisateurs (e-mails, vidéos, discussions, etc.). Google et les autres géants américains ont tous contesté ces informations qui viennent à tout le moins écorner la confiance dans les services en ligne. Sauf que sur cet échiquier juridicomédiatique, ces acteurs sont dans une impasse puisqu’il leur est impossible de révéler la moindre de ces données frappées sous le sceau du secret.


Pour tenter d’apaiser l’incendie dans la maison, la firme de Mountain View a initié une demande en justice devant une juridiction spéciale pour se voir autoriser à diffuser au moins le nombre de requêtes FISA reçues ainsi que le volume des comptes utilisateurs concernés. Google s’abrite sous le premier amendement qui garantit outre la liberté d’expression, celle de la presse ou le droit des citoyens de se réunir pacifiquement. « Notre réputation et notre business ont été lésés par des informations fausses ou trompeuses dans les médias » avance le géant de la recherche dans sa demande.


Désormais réfugié en Chine, Edward Snowden, le lanceur d’alerte qui a révélé Prism, a déjà programmé de nouvelles révélations, en même temps qu'il esquissait le mode opératoir actuel. « Des détails supplémentaires sur les accès directs de la NSA vont venir, mais en général, ça se passe ainsi : si un analyste de la NSA, du FBI, de CIA ou de la DIA a la capacité de faire des requêtes dans les bases de données du renseignement, ils peuvent entrer et obtenir les résultats qu’ils veulent. Numéro de téléphone, email, identifiant utilisateur, IMEI et ainsi de suite, c’est la même chose. »

Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 19/06/2013 à 10:25

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 57 commentaires

Avatar de Konrad INpactien
Konrad Le mercredi 19 juin 2013 à 10:38:40
Inscrit le mardi 3 août 10 - 1368 commentaires
Google veut publier les chiffres FISSA

Google et les autres géants américains ont tous contesté ces informations qui viennent à tout le moins écorner la confiance dans les services en ligne.

Très clairement oui... J'étais déjà méfiant envers toute forme de Cloud, ces histoires ne sont pas pour me rassurer.
Avatar de ExoDarkness INpactien
ExoDarkness Le mercredi 19 juin 2013 à 10:39:26
Inscrit le vendredi 29 janvier 10 - 569 commentaires
Content de voir que Google joue la carte de la transparence à la manière des affichages de demande de supression suite à violation des droits d'auteurs. En soi cela ne change rien mais au moins les résultats pourront être quantifiés et analysés.
Avatar de bord INpactien
bord Le mercredi 19 juin 2013 à 10:40:39
Inscrit le mercredi 19 mai 10 - 477 commentaires
Je suis curieux de ce qu'Edward à a révéler de plus ... une démonstration ?

Cette attente laisse supposer qu'il laisse les géants du web ( genre apple et yahoo ) dire " nan mais en vrai c'est pas enorme " pour contrer cet argument ensuite...

let's see. . .
Avatar de jeanmyzeure INpactien
jeanmyzeure Le mercredi 19 juin 2013 à 10:48:28
Inscrit le lundi 20 septembre 04 - 153 commentaires
Très clairement oui... J'étais déjà méfiant envers toute forme de Cloud, ces histoires ne sont pas pour me rassurer.

+1
Avatar de Drepanocytose INpactien
Drepanocytose Le mercredi 19 juin 2013 à 10:51:20
Inscrit le jeudi 26 mai 11 - 9646 commentaires
"C'est pas nous c'est la NSA. Nous on est gentils et mignons..."
Qui croient-ils enfumer ?

Il y a 57 commentaires

;