S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

L'annonceur australien peut trinquer pour des commentaires Facebook

Ils Oz

En Australie, les administrateurs de pages Facebook sont responsables des commentaires et autres éléments qui y sont laissés par les internautes. C’est ce que vient de décider l’Advertising Standards Bureau, qui s’est prononcée au cours d’un litige, précisant que ces éléments devaient être considérés comme de la publicité, sous le contrôle et donc sous la responsabilité des annonceurs.

smirnoff facebookPage Facebook de Smirnoff

 

L’Advertising Standards Bureau, autorité australienne compétente en matière de régulation de la publicité, était saisie d’une affaire concernant la page Facebook de la marque Smirnoff, connue pour ses boissons à base de vodka. Sur cette page, de nombreux commentaires et photos avaient été déposés par des utilisateurs du réseau social, visant notamment à promouvoir la consommation excessive d’alcool. Chaque internaute inscrit à Facebook pouvait ainsi y avoir accès, même les mineurs.

 

Dans une décision rendue lundi (PDF), et rapportée par le Herald Sun, l’ASB a jugé que « la page Facebook d'un annonceur est un outil de communication marketing », sur lequel celui-ci dispose d’un « degré raisonnable de contrôle, et pourrait être considéré comme un moyen d'attirer l'attention d'un segment du public à un produit, afin de favoriser ou défavoriser directement ou indirectement ses produits ». 

 

Dès lors, l’institution retient que l'administrateur d’une page Facebook à but publicitaire est responsable des éléments qui y sont déposés. « Comme une page Facebook peut être utilisée pour interagir avec des clients, le Bureau a estimé que le [Code éthique des annonceurs] s'applique aux contenus générés par les annonceurs, ainsi qu’aux éléments ou commentaires publiés par les utilisateurs », indique l’ASB dans sa décision. De ce fait, l'administrateur de la page Facebook de Smirnoff était bien responsable des contenus postés par les utilisateurs du réseau social.

 

Cela signifie aussi qu'aux yeux de l'ASB, les commentaires ont la même valeur que les contenus originaux des annonceurs. Une page Facebook doit ainsi être suffisamment modérée pour ne pas contrevenir aux règles relatives à la publicité, tant dans le contenu déposé par son administrateur que par tout ceux susceptibles d'y déposer quelque chose. Voilà qui devrait donner du travail à de nombreux community managers...

Xavier Berne

Journaliste, spécialisé dans les thématiques juridiques et politiques.

Publiée le 08/08/2012 à 15:35

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 21 commentaires

Avatar de Kostadinov INpactien
Kostadinov Le mercredi 8 août 2012 à 15:39:38
Inscrit le samedi 7 novembre 09 - 3198 commentaires

ou comment aseptiser un peu plus la liberté d'expression...
Avatar de Vellou INpactien
Vellou Le mercredi 8 août 2012 à 15:52:32
Inscrit le vendredi 18 mai 07 - 786 commentaires
Ce n'est pas totalement absurde, mais il faudrait voir les limites de cette décision : tout possesseur de "page" Facebook a la même responsabilité, que ça soit pour "page de Toby le chien de mes 5 ans" ou pour "page de Smirnoff" ?

Ça peut très bien s'inscrire dans une régularisation de la publicité (implicite, explicite).

Maintenant, imaginons la même chose pour une vidéo Youtube : faut-il interdire les commentaires pour être tranquille ? Les commentaires sont-ils vraiment sous la responsabilité de l'auteur de la vidéo ? A partir de quand la vidéo est publicitaire ?

Mine de rien, c'est pas évident.

Edité par vellou le mercredi 8 août 2012 à 15:53
Avatar de maxxyme INpactien
maxxyme Le mercredi 8 août 2012 à 15:58:26
Inscrit le mardi 27 juin 06 - 1396 commentaires
Faut juste pas oublier que ça se passe en Australie...
Avatar de eternal_darkness INpactien
eternal_darkness Le mercredi 8 août 2012 à 15:59:17
Inscrit le mardi 8 juillet 08 - 223 commentaires
Mon premier réflexe a été de me dire "Ils ne pourraient pas limiter la consultation aux profils qui ont l'âge légal pour consommer de l'alcool ?", mais c'est vrai que ça risque d'être super compliqué, voire impossible à gérer (quid d'un utilisateur d'un autre pays qui consulte la page ?).

En tout cas bon courage aux modérateurs
Avatar de eternal_darkness INpactien
eternal_darkness Le mercredi 8 août 2012 à 16:01:54
Inscrit le mardi 8 juillet 08 - 223 commentaires
Faut juste pas oublier que ça se passe en Australie...

C'est vrai que l'Australie a un passif plutôt lourd en ce qui concerne la censure sur Internet, mais je trouve que ce n'est pas le cas cette fois-ci, on parle de protéger les plus jeunes et de limiter leur exposition aux publicités sur l'alcool, le tabac, etc.

Edité par eternal_darkness le mercredi 8 août 2012 à 16:02

Il y a 21 commentaires

;