S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Copie d'un blog pour l'un de ses articles : Le Point.fr s'excuse et s'explique

Zéro pointé?

LePoint.fr a publié hier soir un article intitulé « Duflot fait pleuvoir des légions d'honneur sur ses camarades ». Problème : l’article reprend mot pour mot des phrases entières d’un billet publié le 14 juillet par un blogueur bien connu, Authueil. Contactée, la rédaction du Point.fr nous a indiqué qu'il s'agissait d'un « dysfonctionnement interne » et vient de présenter ses excuses au blogueur.

 point.fr

 

L’article, publié à 18h, commence ainsi : « On trouve un concentré de militants verts, d'élus et de responsables d'office HLM de la région parisienne ». Pendant deux paragraphes, les termes utilisés sont exactement les mêmes que ceux du billet « Décorations, le changement c'est maintenant », publié plus de deux semaines plus tôt par Authueil sur son blog. Aucune mention de la source originale ni aucun référencement n’est fait par l’auteur de l’article du Point.fr.

 authueil

 

Ce dernier a néanmoins fait des efforts dans le troisième paragraphe, puisqu’il a notamment pris le soin de transformer le « Dans le lot, assez peu de provinciaux » du blog original par un « Dans le lot, principalement des Parisiens »...

 

Seulement, ces passages entiers de copier/coller ne sont pas passés inaperçus. Sur Twitter, @Neila a publié un message à destination de l’auteur du blog, s’alarmant du plagiat. Authueil a ensuite repris l’information, s’étonnant que le nom de l’auteur de l'article ait été enlevé du Point.fr aux alentours de 19h30.

 

authueil

 

Ce matin, Le Monde.fr reprend l'information du Point.fr de la veille, notant d'entrée que celle-ci avait été « relayée par le site Internet du Point, jeudi 2 août – sans mention d'ailleurs de l'auteur d'origine ». Ensuite, c'est Olivier Laurelli, alias @bluetouff, qui a quant à lui expliqué sur Reflets comment sa tentative d’avertir la rédaction par le biais d’un commentaire avait échoué.

Un « dysfonctionnement interne » selon le rédacteur en chef du Point.fr

Contactés dans la matinée, les services de la rédaction du Point.fr nous ont confirmé qu’il avait bien « des passages entier qui sont repris du blog », et que cette information leur avait bien été relayée, « hier vers 19h30 ». Le chef d’édition de la tranche du matin nous a ensuite annoncé que des changements allaient être portés à l’article. « J’ai laissé le papier, par contre j’ai mentionné dès la première phrase que l’information avait été révélée par le blogueur Authueil, et j’ai remis dans la deuxième phrase qu’il avait détaillée toute la liste dès le 14 juillet. (...) J’ai mis un lien qui redirigeait vers l’article également ».  

 

« C’est un bug, au minimum ». Le rédacteur en chef du Point.fr, Jérôme Béglé, nous a expliqué avoir pour sa part été « informé de ça hier soir », puis avoir « tout de suite fait ce qu’il fallait auprès du journaliste en question pour l’engueuler ». « Ça n’aurait pas du se passer, c’est une faute » a-t-il ajouté. Ne voulant pas donner le nom de l’auteur de l’article, il s’est justifié : « Je protège mes troupes mais j’ai fait ce qu’il fallait pour que ça ne se renouvelle pas ».

 

La rédaction du Point savait donc qu’un article était en ligne, copiant des passages entier d’un blog, mais a attendu le lendemain 11h pour changer quelque chose ? « Je ne considère pas avoir été particulièrement lent ou particulièrement rapide là dessus, j’ai réagi normalement, c’est d’abord un dysfonctionnement interne » s’est défendu Jérôme Béglé.

 

Avant midi, des changements ont été opérés sur l’article du Point.fr. Les passages copiés à l’identique sont toujours présents, sans guillemets, mais la première phrase de l’article comporte désormais un renvoi : « comme l'a révélé le 14 juillet dernier le blogueur se présentant sous le pseudonyme d'Authueil ». Surtout, des excuses publiques sont présentes en bas de l’article, précisant que « cette information d'abord révélée par notre confrère a été reprise par lepoint.fr sans le droit de citation d'usage. Nous présentons nos excuses à Authueil et lui rendons la paternité de son scoop ». 

 

point tweet

 

Pour Authueil, « c’est le milieu numérique qui lui a réglé son compte »

« Aucun contact, rien ! ». Joint pendant le temps de midi, Authueil nous a indiqué ne pas avoir eu de message du Point, même par courriel. Le blogueur explique néanmoins avoir pris la chose avec philosophie : « J’ai regardé, j’ai constaté,(...) je n’ai contacté personne, j’ai laissé les choses glisser sur Twitter, j’ai vu que c’était bien parti, donc on laisse partir. (...) J’ai fait quelques RT de ce qui existait déjà histoire que ça se propage un peu, et puis apparemment l’outil Twitter a montré son utilité pour que ça arrive aux bonnes oreilles ».

 

Questionné sur sa vision de l’histoire, Authueil explique que « Ça me fait rire. Un journaliste se fait prendre la main dans le sac. C’est bien fait pour lui ». Aussi, le blogueur a une analyse intéressante des événements : « Je dirais que c’est le milieu numérique qui lui a réglé son compte en fait. Moi j’ai rien fait, je n’ai eu qu’à attendre que ça se fasse. C’est même pas moi qui l’ai repéré (...) il suffit que ça tourne, tout seul. J’étais plutôt spectateur dans l’affaire ».

 

Authueil en a enfin profité pour expliquer que la situation à laquelle il était actuellement confronté était assez symbolique : « Quelque part, la morale de l’histoire (...) c’est aussi qu’un blogueur fait un aussi bon travail qu’un journaliste, puisqu’un texte écrit par un blogueur, repris à 98 % par un journaliste avec sa signature, passe comme une lettre à La Poste et est publié sur un site de presse sans la moindre question, sans le moindre problème. En gros, à partir du moment où c’est un journaliste qui le dit et qui l’écrit, ça circule comme une trainée de poudre dans le monde de la presse, alors que quand c’est un blogueur qui l’écrit : que dalle ! Comme quoi, tout est dans la signature et pas dans le contenu ».

 

Le blogueur ne s’est toutefois pas montré rancunier : « À partir du moment où ils me citent, où un lien est mis et qu’on dit que je suis la source, le reste, que ce soit le même texte où pas... Là dessus je pense qu’ils s’y reprendront à deux fois avant de recopier texto ».

Xavier Berne

Journaliste, spécialisé dans les thématiques juridiques et politiques.

Publiée le 03/08/2012 à 14:52

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 57 commentaires

Avatar de jb18v INpactien
jb18v Le vendredi 3 août 2012 à 14:55:23
Inscrit le lundi 23 mai 05 - 105657 commentaires
joli, très joli
Avatar de Manu114 INpactien
Manu114 Le vendredi 3 août 2012 à 14:59:46
Inscrit le lundi 3 mai 10 - 603 commentaires
C'est tout benef pour lui l'histoire. Puis le Point qui s'excuse... Tout va bien quoi
Avatar de Yutani INpactien
Yutani Le vendredi 3 août 2012 à 15:04:14
Inscrit le vendredi 18 avril 08 - 7780 commentaires
c'est assez rare qu'un média reconnaisse ses tords et s'excuse publiquement ensuite

Edité par Yutani le vendredi 3 août 2012 à 15:04
Avatar de NiCr INpactien
NiCr Le vendredi 3 août 2012 à 15:08:13
Inscrit le mardi 3 février 09 - 3591 commentaires
c'est assez rare qu'un média reconnaisse ses tords et s'excuse publiquement ensuite


Heu, super, des "excuses publiques" via un tweet

Ça leur coûte absolument rien, au même titre que de pomper un blog pour un de leurs articles.
Avatar de cyberbobjr INpactien
cyberbobjr Le vendredi 3 août 2012 à 15:09:56
Inscrit le mercredi 24 décembre 03 - 22 commentaires
Les journalistes sont les pompiers-pyromanes de notre société.
J'ai eu affaire à un cas similaire il y'a quelques années, un "journaliste" m'avait demandé de rédiger un article sur les solutions de prise de main à distance dans le cadre d'infogérance support.
Quelle ne fut pas ma surprise de constater que ce "journaliste" avait repris mon papier en le signant de son nom. vomi1.gif

Et analysant bien ce que les "journalistes" nous pondent à longueur de journée, je me suis rendu compte que c'est majoritairement pompé sur la seule source officielle d'information de notre pays : "l'AFP"

Enlevez l'AFP et les 3/4 des journalistes sont au chômage.
L'autre quart n'étant utile que sur le terrain.

Edité par cyberbobjr le vendredi 3 août 2012 à 15:11
Avatar de atomusk Modérateur
atomusk Le vendredi 3 août 2012 à 15:16:52
Inscrit le mardi 20 juillet 04 - 21716 commentaires
Les journalistes sont les pompiers-pyromanes de notre société.
J'ai eu affaire à un cas similaire il y'a quelques années, un "journaliste" m'avait demandé de rédiger un article sur les solutions de prise de main à distance dans le cadre d'infogérance support.
Quelle ne fut pas ma surprise de constater que ce "journaliste" avait repris mon papier en le signant de son nom. vomi1.gif

Et analysant bien ce que les "journalistes" nous pondent à longueur de journée, je me suis rendu compte que c'est majoritairement pompé sur la seule source officielle d'information de notre pays : "l'AFP"

Enlevez l'AFP et les 3/4 des journalistes sont au chômage.
L'autre quart n'étant utile que sur le terrain.


Si la quasie totalité de la France ne se suffisait pas des journeaux gratuits (100% de dépeches AFP, aucun recul sur l'info), on en serait pas là ... L'information de qualité ça se paye

(je me rappelle d'avoir lu un direct Soir, où il y avait 5 info interessantes en couverture qui m'ont fait envie de le lire, le tout plié dans la 1ère page : 5 breves )
Avatar de atomusk Modérateur
atomusk Le vendredi 3 août 2012 à 15:20:09
Inscrit le mardi 20 juillet 04 - 21716 commentaires
Dans un tout autre style, j'adore quand à la TV ils passent des video qui viennent de différents sites communautaires et qu'ils sourcent :

"Source Internet"

C'est espèce de manque de respect de l'auteur de la video et dans une moindre mesure, du site communautaire ... c'est comme sourcer : "quelqu'un"

J'adore comment ces média montent sur leurs grand chevaux quand on parle de piratage et de leur droit d'auteur et qu'il s'assoient sans vergogne sur les droits des autres
Avatar de aureus INpactien
aureus Le vendredi 3 août 2012 à 15:21:17
Inscrit le lundi 7 mars 11 - 1566 commentaires
Y'a surtout journalisme et journalisme.

Lepoint c'est un vrai torchon, qui marche grâce à des couvertures chocs qui sont obligé d'être vu par une bonne partie de la population.
Avatar de misterB INpactien
misterB Le vendredi 3 août 2012 à 15:21:29
Inscrit le vendredi 22 octobre 04 - 145758 commentaires


Heu, super, des "excuses publiques" via un tweet

Ça leur coûte absolument rien, au même titre que de pomper un blog pour un de leurs articles.

C'est publique Twitter
Avatar de NiCr INpactien
NiCr Le vendredi 3 août 2012 à 15:24:16
Inscrit le mardi 3 février 09 - 3591 commentaires

C'est publique Twitter


Non mais faut arrêter d'attribuer de la valeur aux tweets. C'est vraiment un truc de journalistes 2.0 (de branleurs derrière un ordi).

Si ils veulent faire des excuses publiques, il mettent une bannière sur leur site, ou mieux, ils font une vidéo.

Mais un tweet, c'est ridicule.
;