S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Riester et Toubon défendent le budget de la Hadopi, non la suspension

L'amende honorable

Après les propos d’Aurélie Filippetti critiquant l’efficacité et donc le budget de l’Hadopi, les rangs UMP au sein du collège de la haute autorité montent au créneau.

Jacques Toubon (Hadopi) Pascal Rogard (SACD) Nicolas Seydoux (ALPA, Gaumont) (photo mr)

 

« Ce qu’Aurélie Filippetti a dit est une erreur » estime sur France Info Jacques Toubon (UMP) membre du collège de la Hadopi. « L’argent que le contribuable a mis en quelque sorte dans la Hadopi a servi d’une part à faire diminuer le téléchargement illégal et d’autre part à faire qu’aujourd’hui il y a de plus en plus de plateformes numériques qui offrent des livres numériques, de la musique, des films et des vidéos dans des conditions légales. Simplement, il n’y en a pas assez et donc il faut qu’on confie à la Hadopi les pouvoirs d’une véritable autorité de régulation ce que la loi ne nous a pas permis de faire jusqu’à maintenant ». Pour l’ex-ministre de la Culture, « aujourd’hui, nos moyens sont extrêmement trop limités parce que la loi a été à mon avis trop frileuse  en ce qui concerne le développement de l’offre légale. »


Même son de cloche chez Franck Riester. Dans une dépêche AFP, il estime que la Hadopi « a tenu ses promesses, sur trois points: la labellisation des sites aux pratiques légales sur internet, la mise en œuvre de la mission d'Emmanuel Hoog pour le développement de la musique en ligne, et la riposte graduée, qui a produit des effets. »

Dans une interview au Nouvel Obs, l’actuelle locataire de la Rue de Valois considère qu’Hadopi n’a pas rempli sa mission sur le développement de l’offre légale. Elle pense que 12 millions d’euros pour 60 agents et 1 million d’emails, « c’est cher ». Et enfin que la suspension est « disproportionnée ».

Pas de remise en cause de la riposte graduée, silence sur la suspension

Comme souligné hier, Aurélie Filippetti ne remet pas en cause le principe de l’envoi des emails. Considérer que les premières planches du cercueil de la Hadopi sont en train d’être assemblées est bien imprudent, d'autant que François Hollande a depuis des mois abandonné l’idée d’une abrogation.


Autre fait intéressant, les réactions de Toubon et Riester se concentrent sur les critiques de Filippetti visant le budget. Ils ne réagissent pas sur la remise en cause de la suspension d’accès. Comme si cette issue était moins grave si ce n'est actée.


Rappelons que dans l’histoire de la Hadopi, la suspension et même la résiliation avaient été soutenues très tôt par l’ARP et par la SACD (p.5 et p. 6 de ce document). De son côté, la musique préférait davantage une approche radar à l’instar des dispositifs routiers avec amende automatique à la clef.

Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 03/08/2012 à 10:02

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 24 commentaires

Avatar de Deep_INpact INpactien
Deep_INpact Le vendredi 3 août 2012 à 10:10:56
Inscrit le vendredi 11 novembre 11 - 2884 commentaires
...à faire qu’aujourd’hui il y a de plus en plus de plateformes numériques qui offrent des livres numériques, de la musique, des films et des vidéos dans des conditions légales...

Ah bon, les iTunes et Amazon ont attendus l'Hadopi pour monter leurs services ?

Ou le label "PUR" pour éviter à leurs clients d'avoir des doutes sur la légalité de leurs téléchargements ?

Il ne serait Jacques Bouffon ?

Edité par Deep_INpact le vendredi 3 août 2012 à 10:14
Avatar de Blakbear INpactien
Blakbear Le vendredi 3 août 2012 à 10:11:59
Inscrit le lundi 12 mai 03 - 3723 commentaires
Surprenant, ils ne tirent pas contre leur propre camp... comme s'ils allaient dire "oui oui, on ne sert a rien, normal nous avons mis en place le bouzin pour avoir une place planquée confortable et rémunérée au frais des contribuables".

Et Riester, moins on l'entend, mieux on se porte j'ai envie de dire.
Avatar de aureus INpactien
aureus Le vendredi 3 août 2012 à 10:12:02
Inscrit le lundi 7 mars 11 - 1566 commentaires
’argent que le contribuable a mis en quelque sorte dans la Hadopi a servi d’une part à faire diminuer le téléchargement illégal et d’autre part à faire qu’aujourd’hui il y a de plus en plus de plateformes numériques qui offrent des livres numériques, de la musique, des films et des vidéos dans des conditions légales. Simplement, il n’y en a pas assez et donc il faut qu’on confie à la Hadopi les pouvoirs d’une véritable autorité de régulation ce que la loi ne nous a pas permis de faire jusqu’à maintenant ».

Le messieurs peut donc me dire à quelle endroit sur internet, il existe une bibliothèque numérique fournit et en français.
Quelqu'un a t-il son adresse mail ?

Edité par aureus le vendredi 3 août 2012 à 10:12
Avatar de Unknown_Enemy INpactien
Unknown_Enemy Le vendredi 3 août 2012 à 10:24:42
Inscrit le vendredi 5 septembre 03 - 397 commentaires
Toubon.
L'homme de confiance de Chirac, le ministre de l’hélicoptère, l'ancien élu parisien au moment ou le RPR était en terrain conquis.

Du fait de ses antécédents je ne crois pas en son honnêteté personnelle ou professionnelle.
Je ne lui ferais pas confiance pour vider mon pot de chambre. A mon sens ce genre de personne ont fait beaucoup de mal à l'idéal républicain, je ne prendrais même pas la peine de pisser dessus si il était en feu.

EDIT : des paroles de Toubon le Canard Enchainé à créé un nouveau mot : "Toubonnerie" ("dire une toubonnerie")

Edité par Unknown_Enemy le vendredi 3 août 2012 à 10:28
Avatar de nextdrOp INpactien
nextdrOp Le vendredi 3 août 2012 à 10:25:00
Inscrit le mardi 19 octobre 04 - 952 commentaires
c'est sans compté que les plus gros sites sont immatriculés au Luxembourg. Donc cela ne rapporte rien à l'état français.
Il faudrait peut être également leur faire part de l'étude interne de la RIAA.
Avatar de bingo.crepuscule INpactien
bingo.crepuscule Le vendredi 3 août 2012 à 10:39:41
Inscrit le vendredi 20 juin 08 - 2958 commentaires
"L’argent que le contribuable a mis en quelque sorte dans la Hadopi" *TILT*

FUCK OFF ! Vous l'avez fait contre l'avis du peuple, en votant pour cette loi à la con seulement en suivant l'avis des lobbys & de l'ex roi Sarkozy.

Edité par bingo.crepuscule le vendredi 3 août 2012 à 10:40
Avatar de 2show7 INpactien
2show7 Le vendredi 3 août 2012 à 10:42:28
Inscrit le vendredi 24 juillet 09 - 9697 commentaires
Et la Carte musique ? mdr2.gif
Avatar de sylware INpactien
sylware Le vendredi 3 août 2012 à 11:20:28
Inscrit le mercredi 27 août 08 - 1456 commentaires
toussa a la poubelle avec les dadsvi and co.
Avatar de Fuinril INpactien
Fuinril Le vendredi 3 août 2012 à 11:43:11
Inscrit le jeudi 8 avril 10 - 2618 commentaires

Le messieurs peut donc me dire à quelle endroit sur internet, il existe une bibliothèque numérique fournit et en français.
Quelqu'un a t-il son adresse mail ?


http://gallica.bnf.fr



Bon ceci étant ça existait avant Hadopi... Enfin heureusement on est dredi et donc je vais considérer que le monsieur lance un troll de mauvaise qualité et non qu'il est complètement coupé des réalités du monde...

Pour Riester il garde son statut de roi des c**...

Edité par fuinril le vendredi 3 août 2012 à 11:44
Avatar de dematbreizh INpactien
dematbreizh Le vendredi 3 août 2012 à 11:51:57
Inscrit le jeudi 1 décembre 11 - 839 commentaires
Comme souligné hier, Aurélie Filippetti ne remet pas en cause le principe de l’envoi des emails. Considérer que les premières planches du cercueil de la Hadopi sont en train d’être assemblées est bien imprudent, d'autant que François Hollande a depuis des mois abandonné l’idée d’une abrogation.

et pour citer la citation,
Une lecture en creux est aussi intéressante. Si Filippetti critique le volet offre légale de la Hadopi, le coût de dispositif et cette suspension disproportionnée, elle a pour les autres facettes de la loi et de l'institution une grande retenue («je ne sais pas ce que deviendra cette institution »). Une chose est sûre : elle ne remet pas en cause la réponse graduée. Elle ne touche pas au cœur de la Hadopi. Elle ne condamne pas le principe de l’envoi des emails pour le fameux défaut de négligence caractérisée.


Vous comprenez ce qui vous plais je le crains.
Je ne suis pas sur que l'on puisse etre aussi binaire: ne pas dire non ne veux pas dire oui.
Si elle n'en a pas parlé "elle ne remet pas en cause la réponse graduée", cela ne veux pas dire que cela n'est pas envisageable.

Et je n'ai toujours aucune source sur votre idée que FH n'abrogera pas Hadopi.
pour vous citer, je vois beaucoup d'éléments qui indique le contraire:
Comme exposé hier, il y a trois éléments visibles :
•Principalement, la ministre de la Culture considère qu’Hadopi n’a pas rempli sa mission de développement de l’offre légale. Pour promouvoir l’offre légale, Hadopi cite comme seul exemple ses labels PUR (promotion de l’usage responsable) apposés sur les sites qui se déclarent être licites.
•Filippetti estime en outre que 12 millions d’euros pour 60 agents et 1 million d’emails, « c’est cher ».
•Enfin, elle considère la suspension comme « disproportionnée ».

et pour citer FH, publié sur lemonde, linké par vous sur un seul article qui est la base de votre certitude
Et, je l'ai déjà dit, je ne pense pas que la seule répression soit la réponse au problème posé, ni que le système imaginé, par sa complexité et les questions qu'il soulève en matière de protection de la vie privée, soit le bon


L'avenir nous le dira, et par conséquent je n'adhère pas à "abandonner l’idée d’une abrogation", ce raccourci est bien trop facile, et si il a eu réellement changement d'objectif, et bien rien ne dit que cela ne pourrai pas se reproduire.

Edité par dematbreizh le vendredi 3 août 2012 à 11:53
;