S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

[MàJ] Bouygues Télécom annonce 556 départs volontaires

Cherche points communs avec SFR

Mise à jour :  La nouvelle est officielle et vient d'être annoncée par Bouygues Télécom. Ce dernier «  a présenté aujourd’hui à son comité central d’entreprise un projet de réorganisation de ses activités et de redimensionnement de ses effectifs afin de sauvegarder sa compétitivité ». Un plan de départs volontaires (PDV) touchant 556 postes sera mis en place d'ici la fin de l'année si tout va bien.

Selon Bouygues Télécom, aucun départ ne sera demandé parmi les employés des centres de relations clients et dans les boutiques. Néanmoins, selon nos informations, de fortes pressions de performances sont réalisées autant sur les vendeurs des boutiques que les centres de relations clients.

Alors que SFR pourrait supprimer jusqu'à 10 % de son effectif selon diverses rumeurs, Bouygues Télécom, qui dispose d'un nombre d'employés assez proche de la société au carré rouge, s'apprête lui aussi à alléger sa masse salariale. Selon notre confrère Les Échos, plusieurs centaines d'emplois sont en jeu.

Bouygues Telecom emploi

Présentation de Bouygues Telecom sur sa page dédiée aux recrutements

Des résultats en fortes baisses en 2012

SFR et Bouygues Télécom, même combat ? SFR a été l'opérateur le plus touché par l'arrivée de Free Mobile avec 620 000 clients perdus au premier trimestre 2012. Un plan de départs volontaires sera d'ailleurs lancé d'ici la fin de l'année. Bouygues Télécom, pour sa part, a dû abandonner 379 000 clients sur la même période, contre 615 000 clients pour Orange. Ce dernier compte cependant bien plus de clients que SFR, lui-même étant plus important que Bouygues Télécom.

En somme, la filiale mobile du groupe industriel Bouygues a elle aussi souffert de la présence de Free Mobile. Et d'après notre confrère économique, un comité central d'entreprise se tiendra dans quelques heures cette après-midi et devrait annoncer lui aussi un plan de départs volontaires. Plusieurs centaines de salariés, sans plus de précision, seront concernés.

 

En proie à un fort recul de son chiffre d'affaires et surtout de ses marges depuis le début de l'année, Bouygues Télécom pourrait sur toute l'année voir son chiffre d'affaires régresser de 15 à 20 %. Son bénéfice et les dividendes sont ainsi en danger.

 

Afin de réduire ses frais, la société a comme première solution de réduire ses investissements dans son réseau ainsi que d'imprimer une forte pression sur ses sous-traitants. Cela ne suffit cependant plus et les employés de Bouygues Télécom sont désormais dans le viseur. 

Les syndicats de SFR très agacés

À n'en pas douter, cette annonce sera très mal accueillie par les syndicats de Bouygues Télécom. Ceux de SFR fulminent déjà depuis plusieurs mois. Dans une déclaration publiée aujourd'hui, la CGT SFR pointe ainsi du doigt les importants dividendes de SFR imposés par sa maison-mère Vivendi, ainsi que la perte de trois dirigeants en trois mois (Esser, Lévy et Combes) :


« La période actuelle ressemble malheureusement à la dernière croisière du Costa Concordia. Un navire qui perd 3 commandants en 3 mois, qui est sans gouvernail depuis les annonces de Free Mobile en janvier dernier, a de quoi inquiéter équipage et passagers. Pourtant, le nom du PDG n’est pas le plus important. La clé reste le projet industriel pour l’entreprise.

 

(...)

 

La seule stratégie visible est la distribution la plus élevée possible de dividendes à l’actionnaire unique Vivendi. Maintenir le versement de cash coute que coute, voilà une vision à court terme qui nous prépare à vivre un triste Trafalgar. Maintenir 30 % de marge dans un secteur mature, quelle blague ! L’entreprise n’est pas en péril, simplement quand les dividendes versés sont supérieurs aux bénéfices, la situation ne peut perdurer. »

 

Selon la CGT SFR, 1,4 milliard d'euros de dividendes ont été attribués à Vivendi lors du précédent exercice. Une somme considérable qui aurait dû permettre à SFR d'être plus compétitif et ainsi moins souffrir de l'arrivée de Free Mobile. Les syndicats de Bouygues Télécom auront probablement une argumentation assez proche sur les investissements et les marges de leur entreprise.

 

Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 03/07/2012 à 18:42

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 62 commentaires

Avatar de Seth-01 INpactien
Seth-01 Le mardi 3 juillet 2012 à 15:02:41
Inscrit le vendredi 13 septembre 02 - 212 commentaires
comme d'hab c'est les petits qui paient pour engraisser les plus gros !
Avatar de Steamy INpactien
Steamy Le mardi 3 juillet 2012 à 15:07:09
Inscrit le jeudi 15 décembre 11 - 57 commentaires
Les syndicats restent vraiment pros jusqu'au bout. Respect.

Complètement d'accord avec eux, les chiffres de la redistribution font peur. Alors quand on essaye de nous expliquer que l'emploi est obligatoirement la variable d'ajustement... "LOL"

Plutôt que de "s'adapter rapidement", de "faire preuve de réactivité", il fallait couper l'herbe sous le pied de Free. Au lieu de ça, ils ont attendu, leurs services client ont été déplorables (je parle d'SFR), faut pas s'étonner !

Free n'est pas responsable, il est l'élément déclencheur. Ils payés à quoi ces fins stratèges émoulus de plus grands écoles de management ?
Avatar de ActionFighter INpactien
ActionFighter Le mardi 3 juillet 2012 à 15:10:07
Inscrit le lundi 7 février 11 - 7510 commentaires
quand les dividendes versés sont supérieurs aux bénéfices, la situation ne peut perdurer

Ça marchait bien avant que les romanos s'installent dans les pelouses du château
Avatar de ZOOUUU INpactien
ZOOUUU Le mardi 3 juillet 2012 à 15:15:50
Inscrit le mercredi 3 août 11 - 37 commentaires
Notez quand même que l'actionnariat bouygues n'a rien à voir avec celui de sfr, puisqu'il est d'abord familial puis détenu par ses propres employés.
Ca change beaucoup la donne face à sfr/vivendi
Avatar de Obelixator INpactien
Obelixator Le mardi 3 juillet 2012 à 15:16:47
Inscrit le mercredi 4 mars 09 - 3641 commentaires
95% de nos collaborateurs sont fiers de travailler chez Bouygues Telecom

Free Mobilie, ou l'excuse bénie pour virer les 5% restants . . . voire plus, si affinités

Edité par Obelixator le mardi 3 juillet 2012 à 15:17

Il y a 62 commentaires

;