S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Abus de position dominante : Google dévoile ses propositions à l'Europe

Officiellement, il n'y a pas d'abus, mais il y a tout de même des propositions

Google, par la voie d'Eric Schmidt, a envoyé hier une lettre à la Commission européenne afin de stopper l'enquête européenne sur ses éventuels abus de position dominante sur le continent. Le géant américain a donc bien répondu à la demande de la Commission, qui souhaitait trouver rapidement un compromis, à l'instar de celui trouvé avec IBM l'an passé. Si ces propositions sont acceptées, Google pourrait ainsi éviter une potentielle amende de plusieurs milliards de dollars.

Des réponses aux préoccupations de l'Europe

« D’ici début juillet, je m’attends à recevoir des signes concrets de bonne volonté de la part de Google afin d’explorer cette voie. » Cette phrase prononcée il y a un mois par Joaquin Almunia, le Commissaire européen à la concurrence, était donc prophétique, ceci alors que Eric Schmidt, l'ex PDG de Google, estimait il y a moins d'un mois et demi n'avoir strictement rien à se reprocher.

 

Malheureusement, le contenu de la lettre d'Eric Schmidt est pour le moment confidentiel. La seule information dévoilée par Google précise que ses propositions répondent « aux quatre potentiels sujets de préoccupation décrits par la Commission ».

Rappelons d'ailleurs les quatre sujets de préoccupation de l'Europe formulés par cette dernière en mai dernier : 

  1. Dans les résultats de recherche de Google, la société affiche des liens vers ses propres services de recherche « verticaux » comme celles dédiées aux restaurants, aux actualités, aux produits, etc. « Dans ses résultats de recherche généraux, Google affiche des liens vers ses propres services de recherche verticaux différemment que pour les liens vers les concurrents » explique Almunia. « Nous craignons que cela puisse entraîner un traitement préférentiel par rapport à ceux des services concurrents, qui peuvent être lésés à la suite. »

  2. Google copie certains contenus (critiques d'utilisateurs, etc.) présents sur des sites tiers, parfois sans leur autorisation préalable. Google s'approprie « les bénéfices des investissements des concurrents » estime Almunia. Ce dernier s’inquiète ainsi des répercutions sur les entreprises concurrentes, « cela pourrait réduire les incitations des concurrents à investir dans la création de contenu original pour le bénéfice des utilisateurs » conclut-il. « Cette pratique peut avoir des répercussions pour les sites de voyage par exemple ou des sites fournissant des guides gastronomiques. »

  3. Les annonces de recherche : ces publicités présentes à côté des résultats de recherche sont problématiques pour la Commission. En effet, Google aurait des accords exclusifs avec certaines sociétés. Cette exclusivité, si elle est avérée, empêcherait donc la concurrence de fournir des services équivalents.

  4. Enfin, le quatrième sujet porte sur les restrictions de Google quant à la portabilité des campagnes publicitaires AdWords vers des plateformes concurrentes. « Nous craignons que Google impose des restrictions contractuelles sur les développeurs de logiciels » afin de les empêcher d'offrir des outils permettant de transférer leur campagne AdWords vers d’autres plateformes.

Des propositions qui prouvent les abus de Google ?

Si le contenu de la lettre est encore inconnu, une première réaction a déjà été publiée. David Wood, le directeur juridique d’Icomp, initiative industrielle en faveur d'une meilleure concurrence sur le marché en ligne, a ainsi affirmé « malgré un retard de deux ans, les solutions proposées par Google sont une reconnaissance incontestable de son abus de position dominante sur le marché en ligne, par l’exercice de pratiques anti-concurrentielles et illégales ».


Pour ce directeur juridique, l'importance de Google - 94 % du marché de la recherche en Europe - implique que ces solutions proposées à la Commission européenne « mettront un terme définitif à la discrimination et à la manipulation des résultats de recherche, qui ont eu pour effet de réduire Internet à un marché fermé, écrasant toute concurrence ».

 

Pour David Wood, Google a ces dernières années faussé l'innovation, la concurrence et même la croissance économique des pays européens, « réduisant significativement le choix et la liberté des consommateurs ». Et l'Europe serait loin d'être le seul territoire où Google est pointé du doigt. « Les pratiques de Google font actuellement l’objet d’enquêtes menées dans le monde entier par des organismes de régulations et de contrôle comme aux États-Unis, en Corée du Sud, en Australie, au Brésil, en Argentine et en Inde. Dans chaque pays, les consommateurs et les concurrents demandent une meilleure régulation du système, afin que les abus de position dominante – notamment les pratiques discriminatoires – ne soient pas réitérés. »

Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 03/07/2012 à 07:30

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 19 commentaires

Avatar de briaeros007 INpactien
briaeros007 Le mardi 3 juillet 2012 à 08:22:24
Inscrit le vendredi 22 septembre 06 - 601 commentaires
>qui ont eu pour effet de réduire Internet à un marché fermé, écrasant toute concurrence

Bon déjà ça serait bien qu'ils sachent faire la différence entre "internet" et le web...

Moi ce qui m'étonne, c'est qu'ils parlent tous de business style "on est moins doué qu'eux, c'est de leur fautes" alors qu'aucun ne parle du vrai problème de google amha :
- la centralisation de données privées et personnelles.

Business avant tout
Avatar de BobMcJohnson INpactien
BobMcJohnson Le mardi 3 juillet 2012 à 09:05:38
Inscrit le mardi 3 juillet 12 - 3 commentaires
J'arrive toujours pas à voir à quel moment Google est en tort, évidemment qu'ils vont faire du favoritisme envers leurs propres services... Enfin à ce moment là autant interdire à PCi de mettre des liens vers Prix du Net, ou au Monde.fr de mettre des liens vers des articles du monde diplomatique.
Avatar de canti INpactien
canti Le mardi 3 juillet 2012 à 09:24:30
Inscrit le lundi 5 mai 03 - 4338 commentaires
J'arrive toujours pas à voir à quel moment Google est en tort, évidemment qu'ils vont faire du favoritisme envers leurs propres services... Enfin à ce moment là autant interdire à PCi de mettre des liens vers Prix du Net, ou au Monde.fr de mettre des liens vers des articles du monde diplomatique.


le problème est que leurs position dominante ( dans la recherche ) est utilisé pour donner du carburant a des domaines où ils sont en faiblesse ( avis sur les restaurant)

on est dans la même situation que Microsoft avec IE : IE s'est imposé pas la poussé de Windows, plus que par ses qualités intrinsèque.
Avatar de Winderly INpactien
Winderly Le mardi 3 juillet 2012 à 09:25:20
Inscrit le vendredi 19 mai 06 - 7546 commentaires
J'arrive toujours pas à voir à quel moment Google est en tort, évidemment qu'ils vont faire du favoritisme envers leurs propres services... Enfin à ce moment là autant interdire à PCi de mettre des liens vers Prix du Net, ou au Monde.fr de mettre des liens vers des articles du monde diplomatique.

Peut être qu'il existe une loi qui parle d'abus de position dominante et que google enfreint cette loi ? Je dis bien peut être.
Avatar de tazvld INpactien
tazvld Le mardi 3 juillet 2012 à 09:46:26
Inscrit le jeudi 10 novembre 11 - 1145 commentaires
J'arrive toujours pas à voir à quel moment Google est en tort, évidemment qu'ils vont faire du favoritisme envers leurs propres services... Enfin à ce moment là autant interdire à PCi de mettre des liens vers Prix du Net, ou au Monde.fr de mettre des liens vers des articles du monde diplomatique.


C'est assez bête et méchant : Dès que tu as plus de 50% du marché, on dit de toi que tu es en position dominante. Avec ce titre, tout le monde à le droit de pleurer que tu abuse de ta position dominante. Tu es donc interdit de développer un environnement cohérent entre tes propres services, ou sinon, il faut intégrer, tant bien que mal, les même service de tes concurrents.

C'est ce qu'il s'est passer pour Microsoft avec windows media player et internet explorer, alors que de l'autre coté, apple peut mettre tout ses services et offrir un OS complet dans macOS car il n'a pas ce problème de position dominante.

C'est ce que j'appelle de la régulation par pétage de rotule, ou plus courament appeler régulation par le bas. A la base effectivement, de vrai abus de position dominante existe (IE6 en était un à sa sortie, c'était l'imposition d'un standard microsoft du web) ou plus récemment intel avec ses GPU imposé de force à tout le monde en proposant de moins en moins de modèle de CPU sans GPU intégré. Mais maintenant, il y a un abus d'abus de position dominante. Dès qu'une société à plus de 50% de part de marché, un petit chinage de la part d'un concurrent et on monte une enquête pour trouver des poux.
Google est plus qu'un moteur de recherche, c'est un assistant sur le web. Je me rappel que lorsqu'ils ont acheté un moteur de comparaison de billet d'avion, ça a chialé coté concurrent. Alors que pourtant, du point de vu du moteur de recherche, c'est quelque chose de logique, dans l'évolution que prennent les moteur de recherche. Alors que si microsoft (yahoo, altavista et licos n'étant plus) fait la même chose pour son moteur, il n'aurai eu aucun problème. Les concurrents sont donc capable de rattraper leur retard et surtout prendre de l'avance.
Avatar de psn00ps INpactien
psn00ps Le mardi 3 juillet 2012 à 10:26:10
Inscrit le jeudi 7 février 08 - 6172 commentaires


le problème est que leurs position dominante ( dans la recherche ) est utilisé pour donner du carburant a des domaines où ils sont en faiblesse ( avis sur les restaurant)

on est dans la même situation que Microsoft avec IE : IE s'est imposé pas la poussé par la poussée de Windows, plus que par ses qualités intrinsèques.

il y a une différence :
Gg ne force pas le web à stagner et ne cherche pas à imposer des protocoles incompatibles avec les standards existants.
Avatar de manu28 INpactien
manu28 Le mardi 3 juillet 2012 à 10:57:24
Inscrit le jeudi 1 février 07 - 792 commentaires


C'est assez bête et méchant : Dès que tu as plus de 50% du marché, on dit de toi que tu es en position dominante. Avec ce titre, tout le monde à le droit de pleurer que tu abuse de ta position dominante. Tu es donc interdit de développer un environnement cohérent entre tes propres services, ou sinon, il faut intégrer, tant bien que mal, les même service de tes concurrents.


C'est peut-être de l’enc*lage de mouche pour défendre des concurrents à la ramasse, mais l'esprit derrière ces lois c'est qu'il vaut mieux pas que tous les concurrents disparaissent pour le bien du marché et des consommateurs. En plus si ça peut rendre difficile l'adoption d'un 'standard' poussé par l'acteur principal dans le but d'emmerder les autres c'est pas plus mal.

Avatar de f4f_ender INpactien
f4f_ender Le mardi 3 juillet 2012 à 11:01:08
Inscrit le dimanche 26 novembre 06 - 1187 commentaires
Le soucis c'est que l'Europe étant totalement incapable d'aider ses propres sociétés (Dailymotion, Deezer, Bull, sans parler des jeux vidéos), voir même les laisses se faire torpiller par les majors, se retrouve à avoir comme seule solution de faire des procès aux grosses société Américaine pour se faire de l'argent.
On ferait mieux de mettre le paquet sur nos société plutôt que de ralentir tant bien que mal les concurrents.
Avatar de canti INpactien
canti Le mardi 3 juillet 2012 à 11:16:51
Inscrit le lundi 5 mai 03 - 4338 commentaires

il y a une différence :
Gg ne force pas le web à stagner et ne cherche pas à imposer des protocoles incompatibles avec les standards existants.


et justement, c'est la connerie qui fait que maintenant IE n'est plus le leader... Si IE était resté au top des normes, et des performances, jamais la concurence n'aurait pus grimper

google ne sera probablement pas aussi stupide, et fera de son mieux pour rester au top dans la recherche, et dans les domaines annexes - et c'est la que sa position dominante peut devenir problématique
Avatar de fitfat INpactien
fitfat Le mardi 3 juillet 2012 à 13:19:08
Inscrit le lundi 19 juin 06 - 1678 commentaires
canti>Google restera au top par rapport à quoi ?
;