S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

[MàJ] L’Équateur devrait décider cette semaine du sort de Julian Assange

Le tour du monde en 80 jours

Mise à jour :  Fin juin, Julian Assange demandait l’asile politique à l’Équateur, afin d’échapper à une extradition vers la Suède. Après plus de deux mois passés au sein de l’ambassade de ce pays à Londres, le fondateur de Wikileaks devrait bientôt être fixé sur son sort. En effet, le président équatorien Rafael Correa a annoncé hier au cours d’une interview télévisée qu’il rendrait une décision dans le courant de la semaine, comme le rapporte l’AFP. « J'espère que nous aurons cette semaine une décision à ce sujet » a expliqué l’intéressé, ajoutant qu’il s’entretiendrait demain avec ses services diplomatiques londoniens pour faire son choix. 

Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, a demandé le 19 juin l’asile politique à l’Équateur. Menacé d’une extradition vers la Suède, l'australien craint d'être ensuite extradé à nouveau vers les États-Unis.

tweet assange wikileaks


Le ministre équatorien des affaires étrangères, Ricardo Patiño, a confirmé à l’AFP que Julian Assange s’était bien rendu à l’ambassade de son pays à Londres, afin d’y demander l’asile politique. Il a ensuite ajouté que le « gouvernement équatorien examine cette requête », précisant que « toute décision qui sera adoptée à son sujet prendra en compte le respect des normes et des principes du droit international ».

Assigné à résidence depuis plus d’un an et demi outre-Manche, le père de WikiLeaks fait l’objet d’un mandat d’arrêt européen émis par la Suède en décembre 2010, pour des faits allégués de viol et violence sexuelle, qu’Assange a toujours niés. La justice britannique avait d’ailleurs accordé son extradition en février dernier.

Toutefois, les avocats de l'accusé ont remis en cause cette décision auprès de la Cour suprême, qui a rejeté leur recours en annulation, estimant que la demande d’extradition vers la Suède était parfaitement légale. En dépit d’un appel de cette décision, les magistrats ont à nouveau rejeté la demande d’Assange le 14 juin dernier, comme le notait alors Télérama.

S’il veut éviter son extradition, le fondateur de WikiLeaks ne se voit plus offrir comme dernier recours juridique que de saisir la Cour européenne des droits de l’homme, comme nous l’expliquions dans ces colonnes.

 

Julian Assange semble toutefois avoir tenté une autre option, en demandant l’asile politique à l’Équateur. Comme le souligne l’AFP, le choix de ce pays n’était pas totalement anodin. En effet, « le vice-ministre équatorien des Affaires étrangères avait déjà suggéré à titre personnel d'offrir l'asile à M. Assange » fin 2011. Même si cette proposition n’avait alors pas obtenu l’approbation de Rafael Correa, le président équatorien, ce dernier a eu l’occasion de rencontrer le fondateur de WikiLeaks en avril dernier. Interviewé par Assange, il déclara d’ailleurs que celui-ci avait été « persécuté, calomnié et lynché médiatiquement ».



Quelques heures plus tard, la première ministre australienne annonçait son soutien à Julian Assange. « L'Australie continuera à soutenir M. Assange de la même façon qu'elle soutient tout Australien à l'étranger qui est confronté à des difficultés ou des dilemmes juridiques », a-t-elle déclaré à l'AFP.

Rappelons que Wikileaks avait publié des wagons de données confidentielles, notamment issues de la diplomatie américaine. Dans l’analyse de certains câbles, on découvrait ainsi comment les États-Unis avaient réécrit une partie de la loi DADVSI via la loi Hadopi

Xavier Berne

Journaliste, spécialisé dans les thématiques juridiques et politiques.

Publiée le 14/08/2012 à 10:15

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 107 commentaires

Avatar de Drepanocytose INpactien
Drepanocytose Le mercredi 20 juin 2012 à 19:58:13
Inscrit le jeudi 26 mai 11 - 9646 commentaires

Aucune décision majeur d'un Etat n'est responsable de la crise, c'est une crise qui part entièrement du secteur privée..

Tu parlais de la spéculation.
Et bien sûr que si, des décisions majeures des états sont en grande partie responsables. Au moins une décision : decloisonner les banques de dépôt et d'investissement.
C'est Tatcher et Reagan qui ont détricoté cette mesure de bon sens prise après la crise de 29, et tous les autres ont suivi.
Si cette mesure n'avait pas été prise, pendant la crise des subprimes ca nous aurait fait une belle jambe de laisser crever les banques spéculatives, parce que les banques de dépôt (celles qui gèrent TA thune et celle des entreprises) n'auraient pas couru le risque de la faillite généralisée.
Ca aurait permis de laisser crever les véreux et d'assainir un peu tout ca sans risques majeurs pour l'économie réelle.
Avatar de Ballos INpactien
Ballos Le mercredi 20 juin 2012 à 20:04:39
Inscrit le jeudi 10 janvier 08 - 1130 commentaires

Non. S'il avait été français, la France n'aurait pas pensé l'extrader (on n'extrade pas nos ressortissants), ca aurait été tout aussi légal et la Suède se serait assis dessus.
Pas de question de confiance là dessus. Pourquoi donc n'est-il pas jugé là où il réside, ou bien dans un pays "neutre" qui pourra certifier qu'il ne sera pas extradé vers les US ???? Là oui, il n'y aurait plus de raisons de s'opposer au jugement.


Oui comme le gars qui a renversé une mère de famille en vacances, l'a laissé pour morte agonisant la nuit au bord de la route pour s'enfuir vers la mère patrie..
Tout ça pour salir l’honneur/réputation de la majorité des français qui se comporte de manière exemplaire..

Pour la petite histoire, ce monsieur que la gouvernement refusait d'extrader (alors qu'il avait reconnu le faits) à cette fois récidivé en France.. Je vous rassure il n'a tué personne cette fois, je suis bien content qu'il n'est blessé/tué personnes, mais si c'était le cas j'en aurais voulu à la justice/ Loi d'avoir laisser un criminel en liberté pour la simple satisfaction de se dire "On se sert les coudes entre français"..
En plus comment tu veut éduquer tes enfants quand tu as des exemples comme ça qui apparaissent dans l'actualité??
Avatar de Ballos INpactien
Ballos Le mercredi 20 juin 2012 à 20:08:57
Inscrit le jeudi 10 janvier 08 - 1130 commentaires

Tu parlais de la spéculation.
Et bien sûr que si, des décisions majeures des états sont en grande partie responsables. Au moins une décision : decloisonner les banques de dépôt et d'investissement.
C'est Tatcher et Reagan qui ont détricoté cette mesure de bon sens prise après la crise de 29, et tous les autres ont suivi.
Si cette mesure n'avait pas été prise, pendant la crise des subprimes ca nous aurait fait une belle jambe de laisser crever les banques spéculatives, parce que les banques de dépôt (celles qui gèrent TA thune et celle des entreprises) n'auraient pas couru le risque de la faillite généralisée.
Ca aurait permis de laisser crever les véreux et d'assainir un peu tout ca sans risques majeurs pour l'économie réelle.

Oui mais c'est bush qui l'a mise en place et il faut savoir que la steagall act était déjà contourné depuis les années 60.. L'origine de la crises de vient pas de là car en Europe l'activité est en majorité toujours cloisonnée..
Quand par exemple Dexia décide de racheter FSA à la veille de la crise c'est une gestion stupide, menée par une oligarchie financière qui se sert les coudes.. Résultats +2 millliards injecté à intervalles régulière dans cette banque par la france et benelux..
Avatar de John Shaft INpactien
John Shaft Le jeudi 21 juin 2012 à 08:39:54
Inscrit le vendredi 14 janvier 11 - 10371 commentaires
Je veux pas dire, mais d'habitude la fuite vers l'Amérique du Sud, c'est l'apanage des anciens nazis




Edité par tot0che le vendredi 18 janvier 2013 à 19:33
Avatar de miluz INpactienne
miluz Le jeudi 21 juin 2012 à 09:25:06
Inscrite le vendredi 1 décembre 06 - 893 commentaires

Et a titre perso le "on" sait tous qu'il est innocent je le partage pas. Par contre on sait tous ce qu'il risque s'il est extradé et c'est totalement disproportionné par rapport aux éventuelles agressions sexuelles qu'il devrait réparer/payer.

Ce qui est le plus pervers, c'est d'en profiter pour humilier la justice suédoise qui se veut exemplaire sur le droit des femmes.

Je rappelle qu'en France, un homme qui tue une femme fait environ 4 à 5 ans de prison, et retourne même sur scène pour jouer les ados rebelles.
Un type près de chez moi a brûlé vive la veille de son départ, une jeune russe qui le quittait pour retourner chez elle : 4ans . Ca ne vaut pas cher une femme chez nous. Et un viol, ça ne se répare jamais, encore moins avec du fric.

La Suède devrait trouver le moyen d'en finir avec la manipulation US. Il semble que la souveraineté des Etats européens soit en cause en ce moment. Aussi, le retournement de veste de l'Australie au dernier moment est assez gerbant. S'il réussit à se réfugier en Equateur, ce sera un premier pas important dans la résolution de la crise actuelle de l'Occident soumis aux diktats de l'économie anglo-saxonne.
Le dollar va de toute façon se prendre la gamelle qui l'attend depuis longtemps.

Edité par miluz le jeudi 21 juin 2012 à 09:27
Avatar de caesar INpactien
caesar Le jeudi 21 juin 2012 à 09:42:29
Inscrit le mardi 8 mars 05 - 2560 commentaires

Je ne crois pas. Font-elles la totale VIH + hépatite + gono + syphilis + clams, etc......
Une fille te dit qu'elle fait un test HIV tous les mois, elle se sent saine, tu la sens prudente, et tu laisses parler ta faiblesse : tu ne te protèges pas.
Hop, tu peux choper l'herpès et la chtouille.... Ou bien la syphilis, qui est en nette recrudescence...

C'est arrivé à un ami : test HIV avec sa "nouvelle" copine négatif, tout le monde était content, sauf que test HepC oublié. Et hop, cirrhose.


fin bon, pas de bol pour l’hépatite, herpès chtouille ou syphilis se traitent, ça fait pas du bien mais c'est pas mortelle. L'hépatite évidemment c'est une autre histoire, c'est pas testé avec le HIV ?
Avatar de yvan INpactien
yvan Le jeudi 21 juin 2012 à 09:49:24
Inscrit le mardi 21 janvier 03 - 8106 commentaires

Ce qui est le plus pervers, c'est d'en profiter pour humilier la justice suédoise qui se veut exemplaire sur le droit des femmes.

Ce qui est pervers c'est que face à un cas d'exception comme celui là la justice suédoise ne trouve pas un moyen d'instruire l'affaire sans faire peser sur le prévenu des menaces pour son intégrité physique (par exemple l'avoir au procès en téléconférence).
La justice suédoise obtient des résultats fonction des moyens qu'elle se donne en fait...

Je rappelle qu'en France, un homme qui tue une femme fait environ 4 à 5 ans de prison, et retourne même sur scène pour jouer les ados rebelles.
Un type près de chez moi a brûlé vive la veille de son départ, une jeune russe qui le quittait pour retourner chez elle : 4ans . Ca ne vaut pas cher une femme chez nous.

Parce que faire moisir les gens en prison est une solution? ça répare la violence subie?
A mon sens la prison sur des durées aussi longues en tous cas est pire qu'un viol (lire "la guillotine du sexe" par ex. sur le sujet). Mais l'humanité étant un puits sans fond, les deux ne sont pas incompatibles bien entendu.

Pour le cas de Cantat a priori il ne s'agissait pas d'un assassinat, et statistiquement en France les victimes de violences physiques sont à 80% des hommes, donc je ne vois pas en quoi la vie des femmes ne vaut pas cher en France, a priori elle sont plutôt moins menacées (de mort violente en tous cas) que les autres catégories de population. (parano?)

Et un viol, ça ne se répare jamais, encore moins avec du fric.

Le fait de désigner une personne victime et éventuellement de la dédommager répare si. Ca ne veut pas dire que c'est suffisant et que tout va bien ensuite mais c'est nécessaire et a priori de toutes manières la seule chose faisable a posteriori tant que la médecine ne sait pas effacer les souvenirs douloureux/handicapants du cerveau.

Edité par yvan le jeudi 21 juin 2012 à 09:53
Avatar de yvan INpactien
yvan Le jeudi 21 juin 2012 à 10:00:43
Inscrit le mardi 21 janvier 03 - 8106 commentaires

en France les victimes de violences physiques sont à 80% des hommes, donc je

faute de frappe à la relecture, c'est 60%, ce qui ne change rien sur le fond.
Avatar de yvan INpactien
yvan Le jeudi 21 juin 2012 à 10:09:18
Inscrit le mardi 21 janvier 03 - 8106 commentaires

Mouais là c'est un argument hors sujet, il s'agit en plus d'un organisme financé par le contribuable indépendante et transparente (comptes et dépenses sont publié).. Quant à la spéculations c'est pas les pays qui ont fait ça mais des entreprises privées tellement au coeur du tissu économique qu'on a ""demandé"" aux CONtribuables de les sauver pour éviter un désastre..

Bon ben il suffit d'analyser leur grille d'étude et le poids de la justice dedans... c'est même pas expliqué comment ils l'évaluent.
Si c'est juste sur la base des rapporteurs civils dans leur gateway ça veut dire que c'est hautement lié à l'activité locale de leurs sections (un peu comme amnesty donc).
Ce n'est donc pas fiable en valeur relative, l'argument de base comme quoi la Suede avait des bonnes notes pour sa justice (meilleures que la France en tous cas visiblement) ne vaut que si les militants suédois sont aussi actifs que ceux des autres pays, et n'a qu'une valeur statistique donc pas applicable au cas assange.

Edité par yvan le jeudi 21 juin 2012 à 10:11
Avatar de Ballos INpactien
Ballos Le jeudi 21 juin 2012 à 10:53:18
Inscrit le jeudi 10 janvier 08 - 1130 commentaires

Bon ben il suffit d'analyser leur grille d'étude et le poids de la justice dedans... c'est même pas expliqué comment ils l'évaluent.
Si c'est juste sur la base des rapporteurs civils dans leur gateway ça veut dire que c'est hautement lié à l'activité locale de leurs sections (un peu comme amnesty donc).
Ce n'est donc pas fiable en valeur relative, l'argument de base comme quoi la Suede avait des bonnes notes pour sa justice (meilleures que la France en tous cas visiblement) ne vaut que si les militants suédois sont aussi actifs que ceux des autres pays, et n'a qu'une valeur statistique donc pas applicable au cas assange.

Procès non équitable signifie corruption de la justice, hors il est de notoriété publique que la justice est indépendante et transparente dans les pays nordique (et quand je dis ça c'est pas pour lancer un vulgaire argument d'autorité) .. Et puis faudra m'expliquer où Assange veut être jugé comme ça c'est reglé (peut être au Liban chez son ami du hezbollah, ça aura au moins l'avantage que le viol a là-bas une interprétation très "progressiste" ..) Peut être qu'il veut tout simplement pas être jugé, après tout il est innocent et il ne veut pas prendre le risque qu'on le disculpe publiquement qu'on le condamne arbitrairement??
;