S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Pour le Quai d’Orsay, le vote par Internet s’est bien passé, sauf que ...

L’applet et les jambes

Alors que 126.947 Français basés à l’étrange ont voté par Internet pour les législatives, le Quai d’Orsay a balayé d’un revers de manche les différentes démonstrations mettant en cause la fiabilité du vote électronique. « Pour ce premier tour de vote par Internet, les conditions constitutionnelles exigées pour tout scrutin politique ont été respectées : secret du vote, sincérité du suffrage et accessibilité du scrutin. Il en a été de même au plan technique » a expliqué dans un point presse le ministère (sa retranscription).

Que ce soit juridiquement ou techniquement, il n’y a donc aucun problème particulier.

Le porte-parole du ministère était questionné spécialement sur les travaux de Laurent Grégoire, cet informaticien, qui a dévoilé comment il est possible de mettre à terre ce dispositif. Dans une vidéo et un PDF, il illustre comment une attaque de type homme du milieu fait que le candidat choisi par l’électeur est remplacé par celui d’un autre parti.

Les propos du Quai d’Orsay surviennent alors que d’autres incertitudes perturbent le ronronnement de cette machine à voter. Oumph (à la ville Benoît Sibaud, un des délégués sur le vote par internet AFE, webmaster sur LinuxFR.org, membre de l’April, etc.)  a remarqué que le checksum de l’applet servant à certifier le vote a semble-t-il changé au fil du temps. Ce changement laisserait entendre que l’applet a été modifiée, comme le remarque aussi Paul Da Silva.

Pourquoi une telle prudence dans ces affirmations ? Car la version en production n’est plus accessible et Oumph a vérifié une copie trouvée dans les travaux de Laurent Grégoire. Plus troublant, une troisième version serait en circulation avec un checksum encore différent selon Bastien Durel. L'examen de l'intimité de ce dispositif se poursuit. En attendant, Hardkor a pour sa part regardé comment était signée l’applet Java utilisée pour le vote. Il y a constaté « un certificat de test, avec des champs remplis n’importe comment et surtout expiré depuis près de 5 ans ! »

Ces questionnements illustrent un peu plus les propos de l'universitaire Roberto Di Cosmo, qui depuis des années met en doute la fiabilité intrinsèque du vote électronique : « L'électeur qui utilise un ordinateur de vote n'a pas fabriqué lui-même entièrement ce code, et ne peut pas lui faire confiance. Peu importe si les sources sont publiées sur internet... peu importe si l'ordinateur affiche un checksum... ces données nous sont présentées par une interface homme-machine, et donc sont une "représentation" de l'intérieur de la machine, qui peut-être faussée. »
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 30/05/2012 à 16:39

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 125 commentaires

Avatar de GNUzer INpactien
GNUzer Le mercredi 30 mai 2012 à 20:13:26
Inscrit le lundi 21 décembre 09 - 114 commentaires

Ma fois à part ce mr on a pas eu de liens vers "tous les spécialistes"... Donc difficile de discuter avec eux :p

Après je sais pas toi. Mais si on me dit qu'une solution technique est totalement impossible ça pique ma curiosité. Et quand cette phrase devient une affirmation répété à tord et a travers sans aucun appui derrière ça devient plus qu'inquiétant. Surtout quand on donne des leçon sur la démocratie en même temps. Mais bon je dois pas être normal.


C'est pas comme si on en avait pas débattu pendant deux semaines au sein de la sphère libriste...

https://linuxfr.org/news/legislatives-francaises-et-vote-par-internet-pour-les-f...
https://linuxfr.org/users/maclag/journaux/le-vote-par-internet-c-est-encore-mieu...
https://linuxfr.org/users/ploum/journaux/la-seule-et-unique-raison-de-refuse-le-...
https://linuxfr.org/users/maclag/journaux/spots-anti-votes-electronique-et-par-i...
http://ploum.net/post/le-23-mai
http://ploum.net/post/france_internet_vote
http://ploum.net/post/immaturite-inexperience-politique
http://ploum.net/post/etre-elu-pour-12euros

(je conseille de lire les commentaires surtout)
Avatar de Jarodd INpactien
Jarodd Le mercredi 30 mai 2012 à 20:24:29
Inscrit le mardi 26 octobre 04 - 19527 commentaires
Le code des machines à voter devrait être ouvert, public et géré sous l'égide de l'Etat français. Point barre.



Je te recommande la lecture du dernier paragraphe de l'actu

Toi tu y trouves peut-être ton compte si tu peux lire le code source. Mais on parle d'une élection, dont tout citoyen doit pouvoir exercer son droit de regard. Tout citoyen peut vérifier le contenu de l'urne et participer au recomptage des bulletins. Pour un logiciel, qu'il soit open source ou pas, exclut de fait 99.9% des citoyens de la possibilité de faire cette vérification.

De plus il peut aussi y avoir une faille dans le code source, qu'on pourrait ne pas s'en rendre compte. Combien de développeurs relisent le code des logiciels qu'ils utilisent ?
Avatar de Z-os INpactien
Z-os Le mercredi 30 mai 2012 à 20:31:29
Inscrit le lundi 27 avril 09 - 961 commentaires
Je suis étonné qu'il n'y ait pas d'adeptes du "je n'ai rien à cacher" pour nous dire que si le vote était nominatif, il n'y aurait pas de problème pour voter par Internet.
Avatar de ®om INpactien
®om Le mercredi 30 mai 2012 à 20:50:02
Inscrit le mercredi 19 février 03 - 2418 commentaires

Si bordel, c'est archi-FAUX comme idée reçue ! Comme je viens de dire il suffit que des techniciens de chaque parti inspecte les serveurs de vote et surveille que personne n'y accède pour les modifier...

Ah ? Supposons que le code source est publié… Qu'est-ce qui prouve que le binaire compilé correspond bien au code source ? S'ill y a 100 techniciens qui "surveillent" que personne n'y accède, ça change quoi ?

Une conférence de Benoît Sibaud (cité dans l'article) sur le sujet :
Vote électronique : en quoi le logiciel libre n'est pas la solution

À lire également :
E-vote : les esprits se déchaînent en Suisse

Edité par ®om le mercredi 30 mai 2012 à 20:50
Avatar de jezus INpactien
jezus Le mercredi 30 mai 2012 à 20:51:10
Inscrit le mercredi 17 septembre 03 - 3620 commentaires
C'est pas comme si on en avait pas débattu pendant deux semaines au sein de la sphère libriste...

Et ça a été débattu dans d'autres milieux, notamment de la recherche, et surtout aux US où les scandales de machines truquées se sont multipliés. (dont tout un lot qui avait servi en Floride a été racheté par Sarko alors ministre de l'intérieur..hmmm)
Le coup des cartes perforées, ils ont donné, on connait le taux d'erreur énorme, et la grande facilité de trucage du décompte..
C'est pas si comme d'autres avaient fait la même ânerie avant. Mais feu, gaz, go, puisqu'on apprend que de ses propres conneries semble-t-il.
Avatar de earendil_fr INpactien
earendil_fr Le mercredi 30 mai 2012 à 20:54:09
Inscrit le jeudi 26 juillet 07 - 197 commentaires
Personnellement, j’aime beaucoup cette citation lue sur linuxfr concernant le vote électronique :
Normalement quand l'État met en place quelque chose de nouveau, les gens de ce milieu sont content qu'on mette leur travail et leur expérience à profit. Là si les informaticiens s'opposent à ce système, c'est que ça doit vraiment être une connerie.
Avatar de fabyen INpactien
fabyen Le mercredi 30 mai 2012 à 20:55:56
Inscrit le mardi 9 août 05 - 3 commentaires
Voici une piste intéressante, le eVote sans fraude et vérifiable par chacun.

http://www.ted.com/talks/lang/en/david_bismark_e_voting_without_fraud.html
Durée 7 min
Sous-titres en français disponibles.
Avatar de coket INpactien
coket Le mercredi 30 mai 2012 à 20:59:02
Inscrit le lundi 5 novembre 07 - 1939 commentaires

Non ce n'est pas viable. La vrai question qu'il faut se poser est avons-nous besoin de ces machines pour voter ? La réponse est non. Elle n'apporte rien de plus par rapport au papier à part le fait de connaitre les résultats instantanément. En contrepartie, on rend tout le processus de vote flou et invérifiable. Donc non merci.



C'est un peu ridicule comme raisonnement...

Cette procédure s'adresse aux expats.

C'est mon cas et je suis à 50km du premier consulat où je peux voter; d'autres sont à plus de 800km...

L'utilité est claire; c'est le moyen qu'il convient de sécuriser pour que le gouvernement, ou un informaticien encarté ici où là ne puisse modifier mon vote et celui de mes congénères.
Avatar de pamputt INpactien
pamputt Le mercredi 30 mai 2012 à 21:08:53
Inscrit le mardi 4 mars 08 - 784 commentaires



C'est un peu ridicule comme raisonnement...

Cette procédure s'adresse aux expats.

C'est mon cas et je suis à 50km du premier consulat où je peux voter; d'autres sont à plus de 800km...

L'utilité est claire; c'est le moyen qu'il convient de sécuriser pour que le gouvernement, ou un informaticien encarté ici où là ne puisse modifier mon vote et celui de mes congénères.

Je peux me tromper mais le vote par courrier recommandé évite les désagrément de la distance tout en conservant la vérifiabilité du vote papier.


Edité par pamputt le mercredi 30 mai 2012 à 21:09
Avatar de 2show7 INpactien
2show7 Le mercredi 30 mai 2012 à 21:19:09
Inscrit le vendredi 24 juillet 09 - 9670 commentaires
La boîte de pandore est peut-être propre en France, mais cautionner cette méthode n'est pas des plus intelligents lorsqu'on a à faire à des dictatures, des fausses démocraties ou tout simplement à un pouvoir incompétent en informatique.

Edité par 2show7 le mercredi 30 mai 2012 à 21:22
;