S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Amesys : enquête sur une possible complicité d’actes de tortures en Libye

Jack Bauer nie être intervenu

La société française Amesys, actuelle filiale de Bull, fait officiellement l’objet d’une information judiciaire pour complicité d’actes de tortures en Libye devant les juridictions parisiennes. La Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH) et la Ligue des droits de l’homme (LDH) s'en sont félicitées. Ces dernières avaient déposé plainte en octobre 2011 suite aux révélations du Wall Street Journal de l’été précédent et notamment aux questions de Christian Paul à l'Assemblée nationale.

Bull Amesys système surveillance
L'un des systèmes de surveillance actuels de Bull Amesys.

Des systèmes de surveillance contre les opposants au régime

La plainte implique Amesys pour ses actions réalisées en Libye entre 2007 et 2009. La société française, qui n’appartenait pas encore à Bull à cette époque, est critiquée pour avoir livré à Mouammar Khadafi des systèmes de surveillance. Ces derniers ont été créés notamment pour « répondre aux besoins d’interception et de surveillance à l’échelle d’une nation » ainsi qu’ « enregistrer, stocker, analyser et afficher des informations en temps réel (afin de) de surveiller un large éventail de protocoles, y compris le courrier électronique, la voix sur IP (VoIP), le webmail, le chat, la navigation sur le Web… »

Destinés à surveiller les opposants au régime, ces systèmes sont donc montrés du doigt pour être directement ou indirectement responsables des agissements du dictateur libyen. C’est justement l’objet de la plainte de la FIDH et de la LDH : « déterminer les éventuelles responsabilités pénales de la société Amesys et de ses dirigeants » expliquait Patrick Baudouin, le président d’honneur de la FIDH, en octobre dernier.

Amesys se défend et compte bien s'expliquer

En août dernier, Amesys s’est fendu d’un communiqué afin de publier officiellement son point de vue sur l’affaire. Confirmant son contrat avec la Libye en 2007, la société a néanmoins précisé que son contrat « concernait la mise à disposition d’un matériel d’analyse portant sur une fraction des connexions internet existantes, soient quelques milliers. Ils n’incluaient ni les communications internet via satellite – utilisées dans les cybercafés -, ni les données chiffrées – tel Skype -, ni le filtrage de sites web. »

Sept mois après le dépôt de plainte de la FIDH et de la LDH, la Cour a donc enfin ouvert une information judiciaire. Une victoire pour les deux organismes, ceci malgré le temps d’attente : « Nous déplorons qu’il ait fallu attendre sept mois avant qu’une information judiciaire soit effectivement ouverte sur un dossier portant sur des faits aussi graves. Nos organisations espèrent maintenant que des investigations seront rapidement diligentées, tant en France qu’en Libye, pour établir la vérité des faits et la responsabilité éventuelle de la société Amesys », a ainsi résumé Patrick Baudouin.

Suite à cette nouvelle, Amesys a rapidement réagi en contestant toute complicité d’actes de torture. La société a néanmoins affirmé son souhait de « pouvoir rapidement informer le magistrat instructeur de la réalité du dossier », tout en précisant qu’elle « tient à disposition tous les éléments qui seraient jugés nécessaires par le magistrat pour la parfaite compréhension des faits ».
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 23/05/2012 à 00:14

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 62 commentaires

Avatar de ano_635301045460992542 INpactien
ano_635301045460992542 Le mercredi 23 mai 2012 à 00:33:47
Inscrit le mardi 13 octobre 09 - 4184 commentaires
Et après, Nico et sa bande osent se montrer en tant que protecteur de la liberté
Avatar de linkin623 INpactien
linkin623 Le mercredi 23 mai 2012 à 00:36:04
Inscrit le lundi 5 mai 08 - 6528 commentaires
Entendu sur France Info

le système vendu était pas capable d'écouter tout un pays, au mieux quelque milliers de lignes


Ouf ça va. Un pays, ouais ça craint. Quelques milliers d'opposants, sp'a grave.

Le résultat est le même, complicité d'acte de torture. 1, 10, 10 000, ça reste pareil. 100 000 on tire vers le crime contre l'humanité.

Aller hop, le nouveau PDG de Bull qui s'est fait une voie royale en virant le précédent suite au rachat de sa propre entreprise, au trou!
Avatar de Anonymous0112358 INpactien
Anonymous0112358 Le mercredi 23 mai 2012 à 00:47:55
Inscrit le jeudi 6 janvier 11 - 492 commentaires
Les américains font sa avec le Réseau Echelon et tous le monde en fait pas un drame...

Edité par Anonymous0112358 le mercredi 23 mai 2012 à 00:48
Avatar de 2show7 INpactien
2show7 Le mercredi 23 mai 2012 à 00:49:37
Inscrit le vendredi 24 juillet 09 - 9659 commentaires
Comme d'habitude, la charrue avant les bœufs (Action, avant la Réflexion)

Edité par 2show7 le mercredi 23 mai 2012 à 00:50
Avatar de linkin623 INpactien
linkin623 Le mercredi 23 mai 2012 à 01:00:14
Inscrit le lundi 5 mai 08 - 6528 commentaires
Les américains font sa avec le Réseau Echelon et tous le monde en fait pas un drame...


C'est vrai. Mais en ce moment, les USA réfléchissent sur ce système. Trop de données, trop d'agences qui l'utilisent, ne communiquent pas entre elles, et un coût assez énorme.

Au final, ce truc sert pour espionner les terroristes quand il sont identifiés (exemple le mec qui a vendu ben Laden avec son téléphone), mais pour le reste c'est un Léviathan, dont l'utilité est remise en cause.

Après je ne doute pas que les américains trouverons une autre utilité. Un nouvel attentat?
Avatar de Inny INpactien
Inny Le mercredi 23 mai 2012 à 01:44:38
Inscrit le lundi 17 août 09 - 2817 commentaires
Entendu sur France Info (...)

C'est faux. La propre pub d'Amesys détaille sa capacité à espionner tout un pays.
C'est bête d'être trahi par sa propre doc commerciale.
(Pour les sources, voir les divers articles de reflets.info sur Amesys, ils sont très bien informés).
Avatar de AnthoniF INpactien
AnthoniF Le mercredi 23 mai 2012 à 02:00:10
Inscrit le vendredi 18 novembre 11 - 492 commentaires
Maître Bachar el-Assad, patriote de nom, luttant contre l'islamisation de sont pays et le nouvel ordre mondial est devenu un crime

Cela m’étonne pas de la part de la gauche caviar de laisser pourri Amesys :d

Edité par anthoniF le mercredi 23 mai 2012 à 02:04
Commentaire de AnthoniF supprimé le 23/05/2012 à 08:30:26 : Commentaire en double
Commentaire de AnthoniF supprimé le 23/05/2012 à 08:30:33 : Commentaire en double
Avatar de TopQuiSuisJe INpactien
TopQuiSuisJe Le mercredi 23 mai 2012 à 02:06:54
Inscrit le mardi 3 janvier 06 - 581 commentaires
Maître Bachar el-Assad, patriote de nom, luttant contre l'islamisation de sont pays et le nouvel ordre mondial est devenu un crime

Cela m’étonne pas de la part de la gauche caviar de laisser pourri Amesys :d


Qu'est-ce que tu veux dire comprends pas ?
;