S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Google Play se rapproche un peu plus de l'App Store d'Apple

Mais il y a encore du boulot

Google Play, qui regroupe les services de téléchargement d’applications Android, des livres, de la musique et des films, rattrape petit à petit son principal rival, l’App Store d’Apple. La plateforme de Google compte en effet 500 000 applications pour plus de 15 milliards de téléchargements au total.

Une Google Play

L'App Store garde une belle avance

Aujourd’hui, l’App Store reste toujours la plateforme de téléchargement mobile n°1 au monde. Avec 600 000 applications et 25 milliards de téléchargements au total, dont 1,25 milliard de téléchargements par mois depuis le mois de juillet dernier, l’App Store reste un cran au-dessus de la concurrence.

Google Play, principalement représenté par l’Android Market, réalise néanmoins des résultats importants depuis deux ans, en concordance aux excellentes ventes de smartphones Android. La plateforme de Google compte donc 100 000 applications de moins que l’App Store, et 15 milliards de téléchargements.

10 milliards de téléchargements d'écart

Cette information a été officiellement annoncée par un porte-parole de Google interrogé hier par TechCrunch. La barre des 15 milliards de téléchargements a été atteinte il y a « quelques semaines », sans plus de précision. Apple a pour sa part dépassé cette barre en juillet dernier, tandis que Google affichait 11 milliards de téléchargements en décembre. Cela signifie que Google Play enregistre en ce moment environ 1 milliard de téléchargements mensuel.

Lancé début mars dernier, Google tend à fusionner les services d’applications mobiles, les ebooks, la musique et la vidéo. Selon les pays, ces services ne sont pas tous disponibles. En France, la location de vidéo et l’achat de livres numériques ont fait leur apparition, en attendant l’achat de musique.

Les mauvais comptes de Google Play

Financièrement, les applications Android rapportent néanmoins beaucoup moins que celles sous iOS. Une étude publiée en novembre dernier montrait ainsi que la plateforme d’Apple avait généré 14 fois plus de chiffre d’affaires que celle de Google. Il faut dire que plusieurs grandes applications pour Android sont bradées voire offertes, ce qui est moins le cas sur l’App Store, même s’il existe aussi des promotions sur cette plateforme.

Au final, si l’App Store garde un avantage certain du côté des tablettes tactiles, Google Play profite logiquement à plein du succès des Androphones. N°1 dans quasiment tous les pays, Android a de toute façon le temps pour lui, la concurrence n’ayant semble-t-il pas les moyens de le bousculer avant plusieurs années. À moins qu’Oracle joue un mauvais tour à Google.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 08/05/2012 à 10:10

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 140 commentaires

Avatar de lord danone INpactien
lord danone Le mardi 8 mai 2012 à 12:38:09
Inscrit le mardi 5 octobre 10 - 44 commentaires

Non mais la fragmentation c'est une belle blague quand même. En faisant un minimum attention on développe sans trop de problème des applications qui tournent sur plus de 90% des appareils android tablettes inclus.
C'est un argument repris systématiquement, mais qui aujourd'hui n'a plus de sens.
Quand à la présence de plusieurs market je ne vois pas où est le problème. Chaque développer est libre de choisir les store sur lesquels il publie son app.


Oui, d'un coté tu développes sans trop de problèmes pour toucher 90% d'un marché où la convention est le tout gratuit, et de l'autre tu développes sans aucun problème pour 100% d'un marché qui rapporte gros...
Avatar de oposs INpactien
oposs Le mardi 8 mai 2012 à 12:39:17
Inscrit le lundi 11 octobre 04 - 9248 commentaires
Si ce genre de miroir aux alouettes amuse Google, pourquoi pas.

Donc, ne le prenez pas mal, mais je ne suis pas près de développer mes apps sous android : contrairement à google, je n'ai pas les moyens de me lancer dans du développement à perte.

Et je ne crois même pas qu'Android sois *un jour* rentable pour les petits développeurs, car ses défauts de jeunesse ne font que s'accentuer avec le temps, surtout l'extrême fragmentation, à la fois de l'OS et des devices, et des Stores aussi. C'est tout simplement ingérable.

Il semble aussi que ses utilisateurs persistent à préférer un modèle "tout gratuit" pour les apps. Sans compter le piratage.

Je préfère donc débourser 79€ par an pour être présent sur l'AppStore, et gagner (très bien) ma vie, plutôt que débourser 25$ une fois pour toutes et ne rien gagner du tout, ou presque.

En fait je suis presque plus intéressé par windows mobile, car microsoft semble beaucoup moins brouillon que google sur bien des plans, et son modèle, s'il décollait un jour, finirait pas ressembler à celui d'Apple.



Juste curieux vu que ca fait plusieurs fois que tu le mentionnes, quelle est ton app (tes apps)? Si tu preferes le MP plutot que les commentaires pas de probleme
Avatar de 127.0.0.1 INpactien
127.0.0.1 Le mardi 8 mai 2012 à 12:41:32
Inscrit le mercredi 29 avril 09 - 13212 commentaires
Apple a pour sa part dépassé cette barre en juillet dernier, tandis que Google affichait 11 milliards de téléchargements en décembre. Cela signifie que Google Play enregistre en ce moment environ 1 milliard de téléchargements mensuel environ.


Cela signifie surtout que 2 sociétés US ont (encore) réussi à créer un oligopole.
Avatar de bambou51 INpactien
bambou51 Le mardi 8 mai 2012 à 12:44:20
Inscrit le lundi 9 mai 05 - 318 commentaires


Oui mais le gros problème de ce modèle est justement de ne favoriser que les devs "pros" (qui font ça pour le pognon).
J'ai par exemple développé récemment une app très spécifique sur Android pour un public potentiel limité a quelques centaines, voir milliers d'utilisateurs. Ce développement est impossible a rentabiliser, il est fait pour le plaisir. Des gens m'on demandé le portage iOS et j'ai décliné la proposition car je n'ai pas de mac et je ne compte pas payer le droit d'entrée sur l'App Store.
Il y a aussi une énorme différence de philosophie a laquelle je n’adhère pas du tout, jamais je n'irais publier sur une plateforme qui se donne le droit de vie de mort sur mes apps. Mais bon c'est ça le capitalisme, s’asseoir sur tous ses principes pour gagner du pognon.


+1
Pour le dev d'une app 100% gratuite (sans pub), le cout de $100/an est excessif
Avatar de bambou51 INpactien
bambou51 Le mardi 8 mai 2012 à 12:45:45
Inscrit le lundi 9 mai 05 - 318 commentaires


Oui, d'un coté tu développes sans trop de problèmes pour toucher 90% d'un marché où la convention est le tout gratuit, et de l'autre tu développes sans aucun problème pour 100% d'un marché qui rapporte gros...


La convention n'est pas le tout gratuit mais plutot les apps subventionnées par la pub, ce qui n'a rien à voir...
Et puis avec 850 000+ activations / jour pour Android le marché est énorme ;) !

Edité par bambou51 le mardi 8 mai 2012 à 12:50
Avatar de lord danone INpactien
lord danone Le mardi 8 mai 2012 à 12:58:07
Inscrit le mardi 5 octobre 10 - 44 commentaires


La convention n'est pas le tout gratuit mais plutot les apps subventionnées par la pub, ce qui n'a rien à voir...


Exact mais ça déporte juste le problème : pour rentabiliser un minimum ton développement sous Android, t'es obligé de bouffer une partie de ton écran avec quelque chose de complètement laid et frustrant pour l'utilisateur. C'est le meme problème pour les applis gratuites sponsorisés par la pub sur iOS, on est d'accord, mais l'alternative des applis payantes sans pub est tout à fait viable sur iOS, ce qui n'est pas encore le cas sous Android.
Avatar de canti INpactien
canti Le mardi 8 mai 2012 à 12:59:47
Inscrit le lundi 5 mai 03 - 4333 commentaires

L'autre grosse différence entre Android et iOS et que pour Android il n'existe pas un seul, mais plusieurs App Stores différents, dont les plus connus sont Google Play et celui d'amazon, l'Amazon Appstore.



l'amazon app store reste tout de même marginal... pour une application identique, il fera probablement 100 a 1000 fois moins de dl du coté d'amazon...
Avatar de Citan666 INpactien
Citan666 Le mardi 8 mai 2012 à 13:01:38
Inscrit le mardi 17 mai 05 - 2602 commentaires


Oui, d'un coté tu développes sans trop de problèmes pour toucher 90% d'un marché où la convention est le tout gratuit, et de l'autre tu développes sans aucun problème pour 100% d'un marché qui rapporte gros...


Si tu te renseignais un peu plus sur le public... Dans ma famille, on commence tout doucement à acheter des applications. Les freins à l'achat, qui se réduisent au fil du temps, c'est la confiance dans le système (si j'achète, puis-je réinstaller ? Sur quels téléphones ?), le choix des applis (le bordel diminue au fur et à mesure que les utilisateurs laissent des comms), et la compatibilité technique (plusieurs jeux que je voulais acheter mais pas pu car tel pas compatible).

Mais arrêtez le délire, il y a une bonne part du public qui est prête à payer. C'est juste que les tél/tablettes Apple, c pour les gens friqués prêts à claquer sans regarder le prix (pour schématiser), alors que l'écosystème Android couvre le même public, mais aussi les gens qui se contentent de téléphoner (c'est un peu l'objectif initial du tel quand même), les tél bas de gamme où les applis sont pas compatibles, les gens fauchés etc... Donc normal qu'en proportion le nombre de gens qui achètent soit moindre...

EDIT : Et la compatibilité technique, je veux bien croire que ce soit un vrai problème pour les jeux (en tant qu'utilisateur j'ai subi le problème), vu la dépendance des appels à l'architecture du CPU et GPU, mais une appli de lecture de pdf, de collection de livres ou lecteur audio, faut pas déconner quoi...
Mais c'est sûr hein, si vous développez pas sur Android, vous aurez du mal à en tirer des revenus...

EDIT 2: Pour ma part j'attends que LE logiciel de gestion de partitions dispo sur iPad soit porté sur Android pour l'acheter, et s'il est bien, je suis tout à fait prêt à y mettre quelques dizaines d'euros.
Bon, j'attends aussi une tablette 12 pouces accessoirement mais là je crois que je peux rêver.

Edité par Citan666 le mardi 8 mai 2012 à 13:06
Avatar de Aponhcet INpactien
Aponhcet Le mardi 8 mai 2012 à 13:03:25
Inscrit le mardi 17 mai 05 - 222 commentaires
Dans les chiffres cite, est que l'on considere les revenu generer sur android via les liens vers des site de vente externes, la vente d'abo hors google play store etc ?

Psq ce genre de chiffre est surement comptabiliser dans les chiffres d'apple et ca doit pas etre une petite partie ...
Avatar de brazomyna INpactien
brazomyna Le mardi 8 mai 2012 à 13:04:00
Inscrit le vendredi 7 octobre 11 - 5267 commentaires

Non mais la fragmentation c'est une belle blague quand même. En faisant un minimum attention on développe sans trop de problème des applications qui tournent sur plus de 90% des appareils android tablettes inclus.
C'est un argument repris systématiquement, mais qui aujourd'hui n'a plus de sens.

C'est surtout un argument qui n'a jamais eu de sens. On vit dans un monde dominé par les PCs où la fragmentation est la règle la plus absolue, où il n'y a pour ainsi dire pas deux PCs qui se ressemblent. Et je n'entends pas les développeurs d'applis desktop nous pondre à chaque article que développer pour un PC c'est une montagne d'emmerdes sans fin à tel point qu'il vaut cent fois mieux développer pour l'écosystème ordimini parce que -lui- n'est pas fragmenté.

La réalité est que non seulement la fragmentation est facilement surmontable pour un coût relativement faible (pour peu que le développeur sache un peu ce qu'il fait et suive les pricnipales guidelines de développement), mais on voit également apparaître de plus en plus de solutions qui "défragmentent" le marché au delà de ce dont on parle, avec des framework qui sont adaptés à 90% des besoins et permettent de développer une même application à la fois sur Android et sur iOS à partir du même code.
Et ça non plus ce n'est pas une nouveauté d'ailleurs. Perso, en 2000, je faisais déjà mumse avec Qt qui proposait la même chose pour Windows/Mac/Linux.

d'un coté tu développes sans trop de problèmes pour toucher 90% d'un marché où la convention est le tout gratuit, et de l'autre tu développes sans aucun problème pour 100% d'un marché qui rapporte gros...

Parler en poucentage sans prendre en comtpe la taille du marché et son évolution, c'est se mettre des oeillères. Ou alors je ne comprends pas pourquoi les éditeurs de logiciels desktop ne se ruent pss sur le marché des applications exclusivement pour MacOS tellement leur fragmentation est moindre comparée à celle des PCs. Peut-être parce que 100% du marché de MacOS représente 15% du marché des PC ?

Bref, on est amha dans une préiode intermédiaire ; Apple a su profiter de son avance de quelques années pour imposer un modèle et en récolter les fruits ; il n'en reste pas moins que la stratégie de Google a vocation à rendre Android majoritaire (peut-être ou peut-être pas dans les proportions Mac/PC actuelles, l'avenir nous le dira). Et il est fort probable qu'un jour ou l'autre la taille du marché d'Android devienne un atout bien plus puissant que la non fragmentation d'iOS ou son public plus prompt à sortir son porte monnaie.


Edité par brazomyna le mardi 8 mai 2012 à 13:07
;