S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Google Play se rapproche un peu plus de l'App Store d'Apple

Mais il y a encore du boulot

Google Play, qui regroupe les services de téléchargement d’applications Android, des livres, de la musique et des films, rattrape petit à petit son principal rival, l’App Store d’Apple. La plateforme de Google compte en effet 500 000 applications pour plus de 15 milliards de téléchargements au total.

Une Google Play

L'App Store garde une belle avance

Aujourd’hui, l’App Store reste toujours la plateforme de téléchargement mobile n°1 au monde. Avec 600 000 applications et 25 milliards de téléchargements au total, dont 1,25 milliard de téléchargements par mois depuis le mois de juillet dernier, l’App Store reste un cran au-dessus de la concurrence.

Google Play, principalement représenté par l’Android Market, réalise néanmoins des résultats importants depuis deux ans, en concordance aux excellentes ventes de smartphones Android. La plateforme de Google compte donc 100 000 applications de moins que l’App Store, et 15 milliards de téléchargements.

10 milliards de téléchargements d'écart

Cette information a été officiellement annoncée par un porte-parole de Google interrogé hier par TechCrunch. La barre des 15 milliards de téléchargements a été atteinte il y a « quelques semaines », sans plus de précision. Apple a pour sa part dépassé cette barre en juillet dernier, tandis que Google affichait 11 milliards de téléchargements en décembre. Cela signifie que Google Play enregistre en ce moment environ 1 milliard de téléchargements mensuel.

Lancé début mars dernier, Google tend à fusionner les services d’applications mobiles, les ebooks, la musique et la vidéo. Selon les pays, ces services ne sont pas tous disponibles. En France, la location de vidéo et l’achat de livres numériques ont fait leur apparition, en attendant l’achat de musique.

Les mauvais comptes de Google Play

Financièrement, les applications Android rapportent néanmoins beaucoup moins que celles sous iOS. Une étude publiée en novembre dernier montrait ainsi que la plateforme d’Apple avait généré 14 fois plus de chiffre d’affaires que celle de Google. Il faut dire que plusieurs grandes applications pour Android sont bradées voire offertes, ce qui est moins le cas sur l’App Store, même s’il existe aussi des promotions sur cette plateforme.

Au final, si l’App Store garde un avantage certain du côté des tablettes tactiles, Google Play profite logiquement à plein du succès des Androphones. N°1 dans quasiment tous les pays, Android a de toute façon le temps pour lui, la concurrence n’ayant semble-t-il pas les moyens de le bousculer avant plusieurs années. À moins qu’Oracle joue un mauvais tour à Google.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 08/05/2012 à 10:10

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 140 commentaires

Avatar de Florent_ATo INpactien
Florent_ATo Le mardi 8 mai 2012 à 23:08:04
Inscrit le mercredi 5 juillet 06 - 987 commentaires

Bah, excuses moi, à chaque sortie d'iPhone, le prix était dans les 200 euros avec abonnement mobile sur 2 ans. Pour un mobile, que les gens vont utiliser à 20% de ses capacités (téléphone/mail/facebook), ces mêmes 20% que des téléphones à 1 euros en abo ou 50 euros hors abo sont capables d'assumer.
Donc, les gens payent un produit haut de gamme sans forcément savoir à l'avance s'ils vont l'utiliser. Donc des gens qui peuvent aussi se permettre de dépenser "dans le vide" pour des applis à l'utilité plus ou moins avérée selon les cas. Peu importe qu'ils aient raison ou pas par ailleurs, là n'est pas mon propos.


Bah j'espère bien :/ C'est quoi le problème ? Que des gens puisse s'acheter ce qu'ils veulent (wow !) sans utiliser (ou savoir utiliser) plus de 20% des capacités de leur jouet (wow ! bis) ?
Ce n'est en rien un problème, chacun est libre de dépenser son argent comme bon lui semble. Apple ou pas Apple.
Tu imagines si on appliquait le même raisonnement au monde du PC ? La majorité des utilisateurs y trouverai leur compte avec un config de base, 3 applis , un GPU intégré et un navigateur. Serait-ce le retour au client léger ? Mais non, au lieu de ça les gens préfère avoir une config raisonnable (voir excessive), même si une lecture de leur log d'activité indiqueraient probablement 99% de idle CPU/GPU/disque sur le temps allumage moyen...

Ensuite, oui les iphone ne sont pas donnés. Mais il en est de même pour tous terminaux mobile haut de gamme hébergeant de l'Android (ou du Windows Phone 7). Tu penses bien que, surtout concernant Android, vu le nombre de terminaux vendu sur la planète, le profil utilisateur que tu décris ici est très largement majoritaire. (Très) Rares sont veux qui codent des démo en GLSL sur leur mobile ou s'amusent à faire un folding@home toute la journée.

Je réagissais au fait que des gens disent "pas la peine de dev sur Android, personne est prêt à payer" alors que la fragmentation de l'offre Android fait que le public qui achète est BEAUCOUP plus large que le public Apple.


Considérer que, parce que les utilisateurs iPhone sont hypothétiquement d'avantage disposés à dépenser de l'argent, alors l'inverse s'applique forcement à la concurrence (au prétexte qu'il y a une aura du "tout gratuit" qui plane sur Android...).

Cela tient du raisonnement par l'absurde là...

Je constate simplement que dans mon entourage, personnel comme professionnel, les seuls à avoir un iPhone ont du acheter 2-3 jeux et quelques applis autres qu'ils utilisent rarement.


Idem sur Android. Mais n'est-ce pas le comportement naturel considérant:
1. le prix très attractif voir nul pratiqué par la majorité des applications
2. la volumétrie desdites application disponibles sur le(s) store ?

Quant à ceux qui ont un téléphone pro, c'est dans la majorité des cas un Blackberry (qu'ils conchient pour son manque d'ergonomie et de features, mais c'est une autre histoire). Et l'un de ceux qui avait un iPhone s'est pris un Galaxy Note, il a (r)acheté ses applis favorites, en a acheté 1-2 autres, et en est globalement plus satisfait que de l'iPhone (pour la taille principalement, pas forcément l'interface).


Ok.
Je bosse pour un opérateur de téléphonie mobile (celui avec un logo en forme de carré... à toi de deviner la couleur ) et niveau téléphone pro, de ce que je constate auprès de mes collègues (non au niveau du groupe) pour l'instant c'est grosso modo 80% iOS (en baisse) et 20% de Android (en hausse).
Je ne sais pas s'il existe des études sur le sujet mais Blackberry me semble de moins en moins présent sur le marché pro.

Bref, je constate que pour la plupart des gens si 1) tu veux pas chercher le modèle idéal et 2) t'as les moyens, tu prends le dernier iPhone, pour sa réputation de qualité et de simplicité établie. Et que tous les gens ne remplissent pas les deux conditions.


Je rebondirais en disant que c'est à nous, utilisateurs sensibilisés aux subtilités de cet univers qu'est la téléphonie mobile, de guider les gens vers les produits les plus adaptés et non en suivant le troupeau.

Preuve: Ma moitié a toujours connue iOS, presque depuis son arrivé sur le marché. Pour ma part je défends Android avec mon SGN. Il m'aura fallu 1 mois pour la convaincre qu'Android est peut-être plus adapté à ses besoins

Bonne soirée à toi :)

Edité par Florent_ATo le mardi 8 mai 2012 à 23:09
Avatar de Alucard63 INpactien
Alucard63 Le mardi 8 mai 2012 à 23:26:04
Inscrit le mardi 7 mars 06 - 8257 commentaires
C'est sûr que si tous les jeunes aprennent d'abord à coder avec JAVA, je comprends qu'on se prenne immédiatement (ici) des volées de bois vert dès qu'on essaye de dire que, selon le gout et les besoins qu'on peut avoir, il y a certainement mieux.
(ok, j'en ai envoyé aussi, du bois vert... )


Mieux ne veut rien dire du tout.

On utilise tel ou tel langage pour un besoin pas parce que le dev aime bien( pour tout dire le mec qui prend cette décision il s'ne contre fou du dev ).

Si on utilise C++ dans telle situation c'est qu'on a des raisons, si on utilise Java dans telle autre c'est aussi parce qu'on a des raisons.

Utiliser un langage compilé comme standard dans un OS censé s'intégrer à de multiples architectures matérielles comme Android aurait été un grosse connerie. Il y a bien la possibilité d'utiliser d'autres langages sur Android...mais faut compiler pour chaque architecture...

On fait pas des choix technologiques parce qu'on aime bien telle entreprise ou parce qu'on a pas envie de ce langage. On fait des choix technologiques parce qu'il y a des exigences fonctionnelles auxquels ces choix doivent répondre.

Dans le cas du marché du travail on a généralement besoin de faire du code avec des contraintes de temps et de budgets qui ont fait de Java un outil intéressant.

Les jeunes sont juste formés aux technologies en phase avec le marché du travail, donc en phase avec les choix technologiques actuels.

Dire que Java est trop limité( ce qu'on entend souvent ) c'est aussi con que de dire que l'interface de l'iphone est trop limité par rapport à celle d'Android.

Java limite dans les possibilités( pas de pointeurs, pas d'héritage multiple( comme pour l'objective-c )... ) et a des perfs moyennes par rapport à un code ultra optimisé dans un langage compilé. Pas du code de base, généralement moins rapide, Java optimisant pas mal de choses de lui même.

Mais c’est exactement ce dont on a besoin dans un grand nombre de cas...pas plus.

Bon tous les geek vont bien rire en me disant que je confirme que Java c'est bien comme l'iphone: c'est le langage OO des noobs.

Je leur aurai tendu une perche avec ma comparaison.

Mais ce qu'il faut retenir surtout c'est que l'important c'est l'adéquation au besoin, pas le rapport affectif( ridicule ) avec tel ou tel langage.

Edité par Alucard63 le mardi 8 mai 2012 à 23:28
Avatar de brazomyna INpactien
brazomyna Le mardi 8 mai 2012 à 23:39:50
Inscrit le vendredi 7 octobre 11 - 5267 commentaires
C'est sûr que si tous les jeunes aprennent d'abord à coder avec JAVA, je comprends qu'on se prenne immédiatement (ici) des volées de bois vert dès qu'on essaye de dire que, selon le gout et les besoins qu'on peut avoir, il y a certainement mieux.

Allez, je plonge:

C'est pas juste une histoire de 'jeunes' vs 'vieux'. Pour planter le décor, un 'faux' argument d'autorité: mon passé commence avec l'assembleur sur Z80 puis motorola 68k. Je te passe les pécadilles intermédiaires pour se faire la main (Basic, ...), suis passé par le C (premier amour), puis le C++(deuxième amour), puis Java plus récemment ; aujourd'hui je bosse depuis quelques mois en écosystème .Net , et régulièrement en Java / C++.

Ce que j'en retiens actuellement c'est surtout que plus les choses avancent, plus la puissance disponible sur les machines grandit plus vite que les besoins ; là où il y a encore peu le moindre % de gain en optimisation (RAM, CPU) était justifié par une puissance dispo limitée et du matos cher, on se retrouve de nos jours avec une puissance de plus en plus importante sans que les besoins n'évoluent aussi vite (hors cas très spécifiques et de plus en plus rares).

Dans ce cadre, l'utilisation de langages dits de plus 'haut niveau', donc tournant au dessus d'une machine virtuelle (Java), voir interprétés (Javascript) ne constitue plus un critère déterminant car les quelques % d'overhead que ça implique sont peanuts en regard de la puissance dispo, et seront même couverts en l'espace d'une seule génération de matos (6 mois / 1 an pour le monde mobile, c'est insignifiant).

Donc ce critère n'est plus primordial, c'est juste un fait. Et dans ce cadre, la bonne démarche est de se servir de cette liberté pour gagner ailleurs, et donc de se tourner vers le langage (ou plutôt l'écosystème) qui offrira le plus de souplesse et au final la meilleure efficience au moment du développement (gains de temps, donc d'argent pour le 'pro', gain en 'plaisir' pour le perso).

Résultat ? Lorsque je ne suis pas contraint par l'existant, j'opte de plus en plus souvent pour du Java plutôt que de C++ et du Javascript pour certaines parties 'métier' ou amenées à évoluer régulièrement est une option tout aussi pertinente dans de nombreux cas (je parle bien ici de Javascript intégré dans une appli 'lourde', qui tourne avec un interpréteur genre spidermonkey ou Googlr V8, pas du javascript dans un navigateur).

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si de plus en plus de frameworks eux-même s'orientent vers ce genre de choix de l'interprété (Qt/QML, mais aussi là où on aurait tendance à priori à penser que les perfs priment sur tout: genre le LUA dans des moteurs de jeux, même les plus pointus, ...).

Même approche pour l'informatique de gestion (sans doute plus de 90% des besoins en informatique professionnel) qui privilégie évidemment une solution plus productive comme J2E parce qu'au prix d'un homme.jour même pour un dév. débutant, on a plus vite fait d'upgrader un serveur en RAM ou CPU que de perdre du temps avec un langage 'moins productif'.

Bref, quand on voit encore et encore le genre de poncif dans le style 'JavaCayLent' ou 'JavaScriptCayPourCeuxQuiOntPalnivoPourLeC++', on ne peux qu'esquisser un large sourire et interpréter ça comme le non dév. qui ne fait que répéter les 'on dit' vieux de 10 ou 15 ans, ou encore le débutant qui croit que la maîtrise du plus bas niveau possible est une fin en soi, et une source de reconnaissance ou une métrique universelle pour évaluer la qualité d'un bon informaticien.




Edité par brazomyna le mardi 8 mai 2012 à 23:44
Avatar de kochka22 INpactien
kochka22 Le mardi 8 mai 2012 à 23:43:04
Inscrit le mardi 13 mai 03 - 517 commentaires

Désolé les enfants, mais j'avoue de gros préjugés en la matière.


Tout à l'heure tu n'as pas répondu à ma question Qu'est ce qui te déplait dans Java ? J'avoue ne pas vraiment comprendre. J'ai moi même pas mal de bagages et de l'XP dans une dizaine de langages de l'Assembleur au Java en passant par ADA ou C, ou de PHP a Ruby en passant Python et Perl mais je n'ai rien contre aucun des langages avec lesquels j'ai bossé. Déjà tout se ressemble de près ou de loin et SURTOUT chaque langage à son usage propre. Je n'ai même pas été dégouté par des trucs comme Actionscript Je dirais même que c'est ce qui est amusant dans la prog, c'est toute cette diversité !
Avatar de Alucard63 INpactien
Alucard63 Le mardi 8 mai 2012 à 23:44:00
Inscrit le mardi 7 mars 06 - 8257 commentaires

Je ne peux que plussoyer.

D'ailleurs il fut une époque ou certains disaient que la POO( en particulier C++ ) ne marcherait jamais parce que trop consommateur en ressources.

On est bien loin de ça maintenant.
Avatar de kochka22 INpactien
kochka22 Le mercredi 9 mai 2012 à 00:00:17
Inscrit le mardi 13 mai 03 - 517 commentaires

Bref, quand on voit encore et encore le genre de poncif dans le style 'JavaCayLent' ou 'JavaScriptCayPourCeuxQuiOntPalnivoPourLeC++', on ne peux qu'esquisser un large sourire et interpréter ça comme le non dév. qui ne fait que répéter les 'on dit' vieux de 10 ou 15 ans, ou encore le débutant qui croit que la maîtrise du plus bas niveau possible est une fin en soi, et une source de reconnaissance ou une métrique universelle pour évaluer la qualité d'un bon informaticien.


+1
J'ai d'ailleurs mis en prod récemment un proxy Xmpp Bosh développé en Node.js, et j'ai quand même été étonné par les perfs. Le truc bronche pas d'un poil même avec plusieurs milliers de connections simultanées.

Edité par kochka22 le mercredi 9 mai 2012 à 00:01
Avatar de Alucard63 INpactien
Alucard63 Le mercredi 9 mai 2012 à 00:16:17
Inscrit le mardi 7 mars 06 - 8257 commentaires


+1
J'ai d'ailleurs mis en prod récemment un proxy Xmpp Bosh développé en Node.js, et j'ai quand même été étonné par les perfs. Le truc bronche pas d'un poil même avec plusieurs milliers de connections simultanées.

Je n'ai pas tout compris à ce que permettra le trio HTML5/CSS3/Javascript. Pas trop eu le temps de mettre le nez dedans.

Mais j'ai le sentiment que ces langages( non compilés ) risquent de prendre de plus en plus d'importance à l'avenir. Ce que vous me dites ne fait que confirmer mon sentiment.

Utiliser un langage compilé en natif comme standard dans un OS censé s'intégrer à de multiples architectures matérielles comme Android aurait été un grosse connerie.

En natif, je voulais dire, ça va de soi...Java est un langage compilé.


Edité par Alucard63 le mercredi 9 mai 2012 à 00:20
Avatar de misterB INpactien
misterB Le mercredi 9 mai 2012 à 00:24:14
Inscrit le vendredi 22 octobre 04 - 145674 commentaires
Ben non pecos est pas le seul. J'ai fait tres peu de Java (lu un livre dessus et essaye de faire 2 applets quand c'etait la mode) et j'ai pas aime. Je suis dev C++ et je fais egalement de l'objective C.
Et je suis egalement d'accord sur le fait qu'il n'y a pas besoin d'avoir de diplome particulier pour etre passionne de dev et savoir programmer (et maitriser l'OO, connaitre les designs patterns, etc).

Faut juste pas être normal c'est tout
Avatar de 127.0.0.1 INpactien
127.0.0.1 Le mercredi 9 mai 2012 à 00:24:21
Inscrit le mercredi 29 avril 09 - 13212 commentaires
Mais j'ai le sentiment que ces langages( non compilés ) risquent de prendre de plus en plus d'importance à l'avenir. Ce que vous me dites ne fait que confirmer mon sentiment.

En natif, je voulais dire, ça va de soi...Java est un langage compilé.


En quoi Javascript est plus/moins "compilé" ou "natif" que C, Python ou Java ??!?

Edité par 127.0.0.1 le mercredi 9 mai 2012 à 00:24
Avatar de Alucard63 INpactien
Alucard63 Le mercredi 9 mai 2012 à 00:29:59
Inscrit le mardi 7 mars 06 - 8257 commentaires


En quoi Javascript est plus/moins "compilé" ou "natif" que C, Python ou Java ??!?

Dis le moi si je me trompe, mais JS c'ets un langage de script.

J'imagine qu'il doit exister des interpréteurs pour chacun de ces langages pour les transformer en langage de script, ou des compilateurs pour les compiler en natif.

Mais l'usage habituel veut que JS soit un langage de script( comme python ), Java un langage compilé en ByteCode interprété par par une JVM et C un langage que l'on compile en natif et ces langages ont été pensés comme ça à la base.

Edité par Alucard63 le mercredi 9 mai 2012 à 00:33
;