S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Un cadre de Crytek hostile à la revente des jeux vidéo

Parer à la Crysis du jeu vidéo

Rasmus Hojengaard, connu pour avoir développé « Hitman Blood Money » et actuellement directeur créatif chez l’éditeur de jeux vidéo Crytek, a déploré hier auprès de nos confrères de CGV les effets du piratage sur l’industrie du jeu vidéo. Il a également critiqué le marché de l’occasion, et s'est déclaré favorable à une interdiction de la revente.

game cash 

Au sujet du piratage de Crysis 2, qui fut selon un classement de TorrentFreak le jeu PC le plus téléchargé de l’année 2011 avec quasiment 4 millions de téléchargements, Rasmus Hojengaard a déclaré que c’était « très flatteur et rassurant à la fois ».

Il s’est ainsi réjoui du fait que « les gens [soient] prêts télécharger ces fichiers de 10 GB ou plus du moment qu’ils croient [que le jeu] est bien ». Il en passe néanmoins vite au nerf de la guerre : « il y a tellement de manque à gagner, beaucoup de gens veulent clairement jouer à votre jeu, mais ils ne veulent pas vraiment payer pour ça, ce qui est malheureusement très décevant ». Il conclut: « mais si nous pouvons convertir 25 % de ces joueurs en clients payants [il y aurait un million de ventes supplémentaires] ».

Pour corriger ce manque à gagner, il semble que Rasmus Hojengaard ait une idée. Interrogé sur les mesures permettant d’empêcher la revente des jeux vidéo, l’intéressé a affirmé que « d’un point de vue commercial, ce serait génial ». Ce cadre de Crytek serait donc favorable à ce que des moyens techniques restreignent l’utilisation d’un jeu, par exemple en obligeant son propriétaire à s’identifier en ligne. Les utilisateurs rechignant à dépenser quelques euros pour un jeu d’occasion seraient ainsi obligés de se diriger automatiquement vers des titres neufs à plusieurs dizaines d’euros.

Pour lui, il est d’ailleurs « bizarre que [la revente] soit encore autorisée, parce que ce n’est pas le cas dans n’importe quelle autre industrie du logiciel, ce serait donc bien s’ils pouvaient faire quelque chose pour corriger ce problème ». Des propos erronés s’agissant de la France, puisque la revente de produits d'occasion comme les jeux vidéo est autorisée.
Xavier Berne

Journaliste, spécialisé dans les thématiques juridiques et politiques.

Publiée le 26/04/2012 à 10:04

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 105 commentaires

Avatar de John Shaft INpactien
John Shaft Le jeudi 26 avril 2012 à 10:17:45
Inscrit le vendredi 14 janvier 11 - 10371 commentaires
Crytek a une longue tradition de chouineur mais d'habitude, c'est Cevat Yarli qui s'y colle

Edité par tot0che le vendredi 18 janvier 2013 à 19:33
Avatar de bingo.crepuscule INpactien
bingo.crepuscule Le jeudi 26 avril 2012 à 10:20:17
Inscrit le vendredi 20 juin 08 - 2958 commentaires
Non mais même, ils nous gonflent à parler chez chiffres ces gus, le marché, c'est NOUS, et s'ils veulent truffer leurs jeux de saloperies de DRM anti-occasion, on n'ira pas acheter leurs jeux ou alors les gens les récupéreront en version crackée. (comme ça ils pourront encore clamer que c'est la faute du piratage)

Ils vont tout gagner à mener une guerre contre leurs clients, un vieil adage dit "ne mord pas la main qui te nourrit", ils vont finir par en comprendre le sens.

Sont vraiment timbrés dans le monde du logiciel !

Puis on est en crise, les gens préfèrent acheter des trucs de première nécessités que des jeux, c'est normal.

Edité par bingo.crepuscule le jeudi 26 avril 2012 à 10:21
Avatar de coucou_lo_coucou_paloma INpactien
coucou_lo_coucou_paloma Le jeudi 26 avril 2012 à 10:26:01
Inscrit le jeudi 9 décembre 04 - 9134 commentaires
T'inquiète, c'est en marche avec les plateforme de téléchargement.

Pour aller dans son sens, dans l'absolu, y a pas de différence entre du code neuf et du code d'occasion (à part évidemment les patchs correctifs...) (plus de version boîte pour ma part).
Après si quelqu'un veut revendre, c'est qu'il ne porte plus assez d'intérêt au jeu. Et ça, c'est le problème de monsieur et de ses collègues.

A la rigueur je l'accepte si les prix des jeux baissent assez vite.
Pour l'acheteur de jeu d'occasion, pas de changement, pour le vendeur de jeu d'occasion, faudrait que le prix initial soit moins élevé pour qu'il s'y retrouve.

Bref, vive les promos steam.
Avatar de Gork INpactien
Gork Le jeudi 26 avril 2012 à 10:28:25
Inscrit le mercredi 13 janvier 10 - 24 commentaires
C'est pas non plus comme si le marché de l'occasion était déjà bien limité maintenant avec les clefs de licences qui sont plus ou moins à usage unique pour certains jeux, surtout pour le multi, mais même parfois pour des jeux solo...

Bref, pourquoi aussi ne pas obliger les commerçants à vendre au prix fort ? Ben oui, à 70€ le jeu, certains préfèrent attendre quelques semaines, voir quelques mois que le prix du jeu se casse un peu la figure et soit bradé en magasin...(Qu'il n'oublie pas dans l'équation que ses petites boites invendues lui seront refacturées ensuite par la grande distrib...)
Avatar de Esarend INpactien
Esarend Le jeudi 26 avril 2012 à 10:28:30
Inscrit le jeudi 17 avril 08 - 197 commentaires
Puis on est en crise, les gens préfèrent acheter des trucs de première nécessités que des jeux, c'est normal.


Wé enfin, t'as aussi le choix de rester dans la légalité et de pas y jouer du tout...
Pour reprendre ton raccourci, jouer n'a rien de vital...
Avatar de Ricard INpactien
Ricard Le jeudi 26 avril 2012 à 10:34:11
Inscrit le mercredi 12 avril 06 - 40920 commentaires
Il a également critiqué le marché de l’occasion, et s'est déclaré favorable à une interdiction de la revente.

D'un autre côté, c'est pas comme si son avis avait une quelconque importance.
Avatar de CounterFragger INpactien
CounterFragger Le jeudi 26 avril 2012 à 10:35:29
Inscrit le mardi 10 juin 08 - 2197 commentaires
Tant que la plupart des jeux seront intimement liés à un support physique optique (cas de tous les jeux console vendus en magasin), la revente en occasion est parfaitement normale, parfaitement naturelle ! Si je le revends, j'en perds la jouissance : je cède à la fois le jeu et la licence d'utilisation. En gros, c'est comme si je revendais n'importe quel appareil électronique contenant un programme : le logiciel est lié à un support matériel, donc vendable avec son support matériel.

S'ils ne veulent plus de revente d'occasion, qu'ils permettent alors la copie de sauvegarde des jeux fixés support optique. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre ! Après tout, Steam permet le téléchargement des jeux à l'envi, et donc la recopie...
Avatar de ano_635077619888127234 INpactien
ano_635077619888127234 Le jeudi 26 avril 2012 à 10:36:11
Inscrit le vendredi 10 avril 09 - 728 commentaires


Wé enfin, t'as aussi le choix de rester dans la légalité et de pas y jouer du tout...
Pour reprendre ton raccourci, jouer n'a rien de vital...

i je préfère l'achat d'occas tant qu'on peut.
Avatar de TaigaIV INpactien
TaigaIV Le jeudi 26 avril 2012 à 10:48:58
Inscrit le mercredi 1 octobre 08 - 10470 commentaires
Le monsieur a parfaitement raison, c'est à cause des pirates et pires des pauvres qui passent par l'occasion que le jeu était relativement bâclé à sa sortie et que le version PC profitait de lamentable limitations de consoles. Camarade joueur, il faut grandir un peu, aller trouver un vrai boulot (ou en prendre un second si tu n'as pas les moyens intellectuel de t'en sortir avec un seul), acheter un gros pc (tu verras c'est un peu comme le jour ou tu as enlevé les roulettes de ton vélo mais sans le rouge aux genoux) et surtout tout acheter en magasin au prix fort pour que crytek puisse continuer à en faire le moins possible tout en gagnant le plus possible (ou plus exactement qu'ils finissent le boulot 6 mois après que tout le monde à finit le jeu et qu'il est enfin proposé à un prix raisonnable).
Avatar de ze_fly INpactien
ze_fly Le jeudi 26 avril 2012 à 10:51:37
Inscrit le lundi 5 mars 07 - 1274 commentaires
. Il considere que le budget des gens est inifit ou qu'il passe avant les biens de premeire necessite.


En même temps on peut se demander pourquoi certains sont prets à mettre 1000€ dans un PC pour ensuite pirater les jeux.....
Ensuite quand on voit le nombre de produits de high tech qui se vendent (smartphone à 200 brouzoufs avec abo; PC de H4RDC0R3 G4M3R à 1000€ sans écran; plasma de folie 3d relief blahblahblah) on peut se demander pourquoi dans ce domaine là les gens sont prets à investir massivement, mais pas pour les produits leur permettant de profiter de ces équipements.


Enfin bon, pour les voitures rien n'empêche la revent d'occasion, je ne vois pas pourquoi ca serait différent pour les jeux vidéos (je sais que sur PCI on aime les analogie automobile )
Certes ils ne gagnent pas d'argent dessus mais au final c'est comme pour les acheteurs de voitures d'occaz : si ils achetent d'occaz' c'est qu'ils n'auraient sans doute pas acheter neuf. Ces restrictions sont idiotes et vont à terme se retourner contre les éditeurs. Enfin je l'espère.
;