S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

L'idée de segmenter les offres Internet fixe refait surface

Pour financer le très haut débit...

L’idée de segmenter les forfaits internet fixe est loin d’être enterrée. Dévoilé l’été dernier par notre confrère Owni suite à la fuite d’un document interne de la Fédération Française des Télécoms, le concept refait aujourd’hui surface via le premier ministre François Fillon. Son Centre d’Analyse Stratégique milite en effet pour cette solution afin de financer le très haut débit.

forfaits Internet fixe segmentation
Tableau publié par Owni l'an passé sur une possible segmentation des forfaits.

« Répondre aux demandes spécifiques de certains usagers »

Comment peut-on fibrer rapidement la France, alors que les tarifs internet sont parmi les plus bas du monde à pouvoir d’achat comparable ? Afin de trouver de nouvelles sources de revenus, le gouvernement a déjà imaginé dans le passé de multiples taxes, notamment sur les abonnés ADSL et mobiles, mais aussi sur d’autres produits comme les consoles, les télévisions ou même les fournisseurs de contenus (Google, Apple, Facebook, etc.). Ces taxes ont cependant toutes été abandonnées.

Selon le 55ème numéro de l’Edition Multimédi@ à paraître lundi prochain, le Centre d’Analyse Stratégique (CAS) du premier ministre a publié fin mars dans sa dernière note d’analyse la proposition suivante, toujours dans le but de financer le très haut débit : « Il paraît important, dans cette perspective, de promouvoir des offres tarifaires “segmentées”, qui permettraient de répondre aux demandes spécifiques de certains usagers tout en contribuant à faire croître le revenu moyen par abonné pour le très haut débit. »

Segmenter et non taxer

Plutôt de taxer à tout-va, l’idée serait donc d’augmenter les tarifs des abonnements à haut et à très haut débit en proposant des services haut de gamme, bien évidemment payants. Le CAS explique dans sa synthèse que cette segmentation ne s’oppose pas à l’existence d’un forfait de base, ni à « la mise en place d’un tarif social du haut débit dans un premier temps, puis, à terme, du très haut débit ».

Le Centre d’Analyse Stratégique de François Fillon ajoute que taxer les fournisseurs de contenus comme cela avait été imaginé n’est pas intéressant d’un point de vue financier. A contrario, les « gains qui pourraient être dégagés par les opérateurs en introduisant une segmentation de leur clientèle » peuvent être très importants.

Mais comment segmenter les offres et sur quels critères ? Le CAS précise trois critères possibles :
  • l’intensité de la consommation
  • la qualité des accès utilisés
  • les fonctionnalités additionnelles du terminal et les contenus couplés avec l’abonnement.
Cette idée deviendra-t-elle réalité un jour dans les mois ou années à venir ? Il est pour le moment difficile de le savoir tant le sujet est polémique. Cette éventualité ne doit cependant pas être écartée. Notre confrère Edition Multimédi@ note en effet que cette idée du CAS est en fait une reprise stricto sensu des propositions formulées par l’Idate dans son dernier rapport.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 06/04/2012 à 17:23

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 72 commentaires

Avatar de ulhgard INpactien
ulhgard Le samedi 7 avril 2012 à 10:27:50
Inscrit le samedi 28 février 09 - 240 commentaires
Bonjour,

tu pourrais développer d'où tu sort ça STP ?
Tu m’intéresses.
(ce n'est pas un sarcasme)


Je suis navré mais je n'ai pas la source, mais j'avais lu ca il y a quelques temps. Il me semble bien que c'était une décision de justice, mais sincerment je virevolte tellement sur le net que je n'ai plus aucune idée de ma source. Navré.
Avatar de SebGF INpactien
SebGF Le samedi 7 avril 2012 à 10:35:04
Inscrit le mercredi 16 septembre 09 - 4348 commentaires

Faire la bonne règlementation au bon moment, c'est crucial pour le développement de l'économie innovante.




Dis ça à ceux qui croient dur comme fer que le déploiement d'un réseau national doit se faire dans un environnement concurrentiel par des intérêts économiques privés.

(oui, comme la fibre qu'on ne déploie que dans des zones soit disant rentables mais qui n'intéresse personne là où les zones bas débits (56k) voire faiblement reliés en ADSL seraient plus enclins à y souscrire)
Avatar de Jarodd INpactien
Jarodd Le samedi 7 avril 2012 à 12:31:36
Inscrit le mardi 26 octobre 04 - 19527 commentaires
Juste comme ca, la segmentation existe déjà chez Orange: Deux choix de box + option debit symmetrique ...


Effectivement, donc techniquement c'est possible, et par défaut on est bridé, sauf si on passe à la caisse.

Internet par Orange

Edité par jarodd le samedi 7 avril 2012 à 12:31
Avatar de chaton51 INpactien
chaton51 Le samedi 7 avril 2012 à 15:00:00
Inscrit le mercredi 21 juillet 10 - 1585 commentaires
ah la france .. ce pays dirigé par des imbéciles qui veulent profit profit profit .. et bien etre de ses con-citoyens !
Avatar de SebGF INpactien
SebGF Le samedi 7 avril 2012 à 17:17:01
Inscrit le mercredi 16 septembre 09 - 4348 commentaires


Effectivement, donc techniquement c'est possible, et par défaut on est bridé, sauf si on passe à la caisse.

Internet par Orange


Y'as pas une histoire comme quoi le peering en upload est plus coûteux pour l'opérateur ?
Ca expliquerait pourquoi Orange propose du 10mbps à tous en upload (ce qui n'est déjà pas rien) et le symétrique en option.
Avatar de Jarodd INpactien
Jarodd Le samedi 7 avril 2012 à 21:51:42
Inscrit le mardi 26 octobre 04 - 19527 commentaires
Je ne connais pas les coûts pour Orange. Ce que je sais, c'est qu'ils te vendent de la fibre, sans préciser les débits. Et quand on le demande au commercial qui fait du porte-à-porte, il fait élude la question en reprenant les fabuleux services qu'offre le débit descendant, comme si le montant n'avait pas d'importance.
Avatar de Commentaire_supprime INpactien
Commentaire_supprime Le samedi 7 avril 2012 à 22:01:16
Inscrit le vendredi 31 octobre 08 - 27124 commentaires
Je ne connais pas les coûts pour Orange. Ce que je sais, c'est qu'ils te vendent de la fibre, sans préciser les débits. Et quand on le demande au commercial qui fait du porte-à-porte, il fait élude la question en reprenant les fabuleux services qu'offre le débit descendant, comme si le montant n'avait pas d'importance.


Quand je suis allé les voir pour la fibre, j'ai demandé d'entrée la symétrie, et j'ai signé pour l'avoir moyennant le paiement du supplément de 10 €/mois.

Le débit descendant, j'en ai suffisamment, c'est le montant qui me préoccupe le plus. Eh oui, j'ai un serveur chez moi...
Avatar de SebGF INpactien
SebGF Le dimanche 8 avril 2012 à 07:44:23
Inscrit le mercredi 16 septembre 09 - 4348 commentaires
Je ne connais pas les coûts pour Orange. Ce que je sais, c'est qu'ils te vendent de la fibre, sans préciser les débits. Et quand on le demande au commercial qui fait du porte-à-porte, il fait élude la question en reprenant les fabuleux services qu'offre le débit descendant, comme si le montant n'avait pas d'importance.


Les débits sont précisés dans le détail de l'offre. (derrière des *** 2) bis ter page 12, comme d'hab, mais c'est indiqué)

Exemple
internet jusqu'à 100 méga (2)

(2) débit IP jusqu’à 100 Mbits/s en débit descendant et jusqu’à 10 Mbits/s en débit remontant avec Livebox compatible,


Et sinon pour ne pas être noyé dans ces renvois à la ligne XX, tu prends la fiche d'information standardisée qui dit clairement :

Débit estimé en réception (en bps ATM/IP)
Jusqu’à 100 Mbits/s en réception (débit IP maximum) et jusqu’à 10 Mbits/s en
émission (débit IP maximum) pour les offres Livebox Fibre


Puis plus loin dans les services complémentaires :

- Option 100 méga symétrique* : Jusqu'à 100 Mbits/s en réception (débit IP
symétrique*
maximum) et jusqu’à 100 Mbits/s en émission (débit IP maximum) : 10 € /
mois.
La symétrie du débit à hauteur de 100 Mbits/s ne peut être assurée en
simultané.


Donc si, ils communiquent sur les débits théoriques possibles.
Avatar de -SQP- INpactien
-SQP- Le dimanche 8 avril 2012 à 09:45:21
Inscrit le samedi 3 juin 06 - 181 commentaires


Effectivement, donc techniquement c'est possible, et par défaut on est bridé, sauf si on passe à la caisse.

Internet par Orange


Juste pour rappeler à ceux qui ne le savent pas, ou qui ont oublié, mais il y a 10 ans, on avait des offres segmentées. Je payais je crois 40 ou 45€ par mois pour un 512Kb/s chez orange. Et l'offre 1Mb/s était à pas loin de 100€.
Orange commençait même à proposer des offres à tarif plus réduit contre des limitations supplémentaires (limite de durée de connexion ou de plages horaires de connexion ou de total de données transférées...). On se dirigeait vraiment vers un internet à plusieurs vitesses en fonction du portefeuille.

C'est Free qui a changé le paysage des offres avec leur technique "bande passante et services maximum possibles". Les autres ont beaucoup ralé, mais ils se sont tous alignés, à quelques euros près, mais avec le même principe de service maximum.

Je n'ose imaginer quel seraient les offres actuelles sans un tel acteur qui s'occupe plus de technique que de marketing.

Edité par -SQP- le dimanche 8 avril 2012 à 09:46
Avatar de SebGF INpactien
SebGF Le dimanche 8 avril 2012 à 10:17:31
Inscrit le mercredi 16 septembre 09 - 4348 commentaires
Je n'ose imaginer quel seraient les offres actuelles sans un tel acteur qui s'occupe plus de technique que de marketing.


Ben ça sert à rien surtout de chercher à l'imaginer puisqu'il aurait très bien pu y avoir un autre acteur pour donner un coup de pied là dedans, ou des changements de modèle économique, un crash de concurrent, une autorité qui dit stop on veut ça....
;