S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

La vente liée avec obligation de retour, déloyale en toute circonstance

Selon un juge de proximité

Un nouveau jugement d’un tribunal de proximité vient relancer la question de la vente liée PC et OS. Des faits désormais classiques, mais une solution encore plus affirmée que dans la ribambelle de précédentes affaires.

samsung nc10

Un consommateur achète 299,25 euros chez Auchan un PC Samsung NC 10 x10v équipé de Windows XP et d’autres logiciels préinstallés. Au premier démarrage, il refuse le contrat de licence d’utilisateur final qui l’invite soit à accepter Windows soit à prendre contact avec le fabricant pour les modalités de remboursement. Il éteint son PC et se retourne vers Samsung qui lui propose 60 euros pour cette licence facturée en trop. Problème : Samsung lui indique que la procédure exige le retour du PC, aux frais et risques du consommateur. Le client refuse le montant et cette procédure. Les courriers s’échangent, les relations s’enveniment et débouchent sur une procédure devant le tribunal de proximité de Saint-Denis. Le consommateur réclame maintenant le remboursement de tous les logiciels préinstallés, non plus seulement de XP.

Devant le juge, Samsung expliquera que l’ordinateur forme un produit intégré, insusceptible en conséquence de vente liée. Le juge balayera l’argument : un ordinateur, c’est d’un côté des composants matériels qui font l’objet d’une vente et de l’autre des logiciels, objets d’une licence d’exploitation. Deux éléments conceptuellement et juridiquement distincts.

Pratique agressive et déloyale

Comme dans l'affaire Lenovo, le juge va alors examiner la situation sous l’optique de la directive 2005/29/CE du 11 mai 2005 dont le paragraphe 29 de son annexe 1 interdit les pratiques commerciales déloyales. Le consommateur soutient que Samsung a exigé un paiement immédiat sans qu’il n’ait jamais demandé le moindre logiciel. Une pratique interdite par le droit de la consommation. Samsung répond de son côté que le consommateur « disposait du moyen d’obtenir cette information préalablement à son achat. »

Le magistrat va se ranger du côté du consommateur : il voit lui aussi dans cette situation une pratique commerciale agressive qui contrevient à la directive précitée, laquelle interdit justement d’ « exiger le paiement immédiat ou différé de produits fournis par le professionnel sans que le consommateur les ait demandés ».

Avec une argumentation limpide : « Si l’ordinateur requiert l’installation d’un système d’exploitation (…) ce système ne saurait être, nécessairement, celui qui est fourni par la société Microsoft, des logiciels alternatifs pouvant être installés par les propriétaires ». Le juge ajoute que « si comme le soutient Samsung, dans l’esprit de la majorité des consommateurs, un ordinateur est nécessairement vendu avec un système d’exploitation en l’espèce fourni par la société Microsoft, c’est en raison de pratiques des assembleurs ». Des agissements constitutifs de « pratiques commerciales agressives ».

Deloyale en toute circonstance

Mieux encore, le juge va considérer « déloyale en toute circonstance » la pratique visant pour un fabricant « à revendre un système d’exploitation acquis par ses soins que [le consommateur] le lui ait demandé, et d’exiger le renvoi de l’ordinateur pour la désinstallation et le remboursement dudit système d’exploitation ». Cette procédure de retour sera au surplus jugée abusive et donc réputée non écrite.

Finalement, le juge estimera la valeur de XP à 90 euros, mais il refusera de rembourser le moindre centime pour les autres logiciels que le consommateur peut désinstaller librement. Un argument que nous avons un peu de mal à comprendre et peu cohérent avec la partie OS… Dans ce jugement du 10 janvier 2012, Samsung sera en outre condamné à 500 euros de dommages et intérêts majorés de 1500 euros pour les frais de procédure. (On pourra lire le communiqué de l'AFUL et l'analyse de l'avocat du consommateur)
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 04/04/2012 à 16:37

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 102 commentaires

Avatar de befa31 INpactien
befa31 Le mercredi 4 avril 2012 à 16:44:06
Inscrit le lundi 9 mai 05 - 176 commentaires
normal que le juge refuse de rembourser les autres logiciel car sans l'OS il ne peuvent pas être installer
Avatar de sirius35 INpactien
sirius35 Le mercredi 4 avril 2012 à 16:44:13
Inscrit le vendredi 11 juin 04 - 1237 commentaires
aller encore une ou deux douzaine de procès comme celui là, mais avec des plus grosses sommes histoire de bien faire comprendre aux constructeurs de changer de bord.. et nous aurons une situation saine
Avatar de FunnyD INpactien
FunnyD Le mercredi 4 avril 2012 à 16:45:02
Inscrit le mardi 22 novembre 11 - 7603 commentaires


A bas la vente liée!!!
Avatar de ano_634700169950321032 INpactien
ano_634700169950321032 Le mercredi 4 avril 2012 à 16:46:13
Inscrit le mardi 24 mars 09 - 394 commentaires
Selon un juge de proximité

Autant dire que ça a une portée jurisprudentielle considérable. Ces juges étaient tellement nuls qu'ils les ont supprimés à compter de l'année prochaine.

Edité par docbrown le mercredi 4 avril 2012 à 16:48
Avatar de Meallia INpactien
Meallia Le mercredi 4 avril 2012 à 16:48:47
Inscrit le mardi 3 janvier 12 - 218 commentaires
Parle-t'on aussi de vente liée dans le cas des ordinateurs Apple et d'OS X ?
Avatar de befa31 INpactien
befa31 Le mercredi 4 avril 2012 à 16:50:14
Inscrit le lundi 9 mai 05 - 176 commentaires
Parle-t'on aussi de vente liée dans le cas des ordinateurs Apple et d'OS X ?


Non car apple ne vend pas son O.S.
Avatar de Pr. Thibault INpactien
Pr. Thibault Le mercredi 4 avril 2012 à 16:51:38
Inscrit le mardi 23 mars 10 - 1331 commentaires

Autant dire que ça a une portée jurisprudentielle considérable. Ces juges étaient tellement nuls qu'ils les ont supprimés à compter de l'année prochaine.

+1

Un peu dommage toutefois qu'ils aient été supprimés car à défaut de class action ça permettait de traiter des petits litiges de la consommation sans devoir engager des frais considérables notamment pour l'assistance d'un avocat, sommes bien souvent supérieures aux intérêts en jeu...
Avatar de FunnyD INpactien
FunnyD Le mercredi 4 avril 2012 à 16:54:47
Inscrit le mardi 22 novembre 11 - 7603 commentaires

+1

Un peu dommage toutefois qu'ils aient été supprimés car à défaut de class action ça permettait de traiter des petits litiges de la consommation sans devoir engager des frais considérables notamment pour l'assistance d'un avocat, sommes bien souvent supérieures aux intérêts en jeu...

Mas ca nuisait à la compétivité de nos entreprises.
Avatar de utodeb INpactien
utodeb Le mercredi 4 avril 2012 à 16:57:52
Inscrit le mardi 6 janvier 09 - 457 commentaires
dans le jugement :

[quote]Le 9 Décembre, Monsieur a acquis [...]. Le 10 Novembre, Monsieur a envoyé une lettre à Samsung pour obtenir le remoursement[/quote]

Ça vient peut être de son nom
Avatar de lildadou INpactien
lildadou Le mercredi 4 avril 2012 à 16:58:27
Inscrit le vendredi 6 janvier 06 - 494 commentaires
;