S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Yahoo! passe son framework web Mojito sous licence BSD

L'open source, nouvelle Cour des Miracles

mojitoYahoo! dispose d’une offre nommée Cocktails comprenant tout un ensemble d’outils à destination des développeurs. L’objectif ? Aider ces derniers à concevoir des applications basées sur JavaScript en gommant les frontières entre web, web mobile et framework natifs pour les plateformes mobiles. L’un des composants, nommé Mojito, vient de passer open source.

Mojito est une brique essentielle dans les Cocktails permettant de concevoir des applications qui tiennent compte des paramètres particuliers des plateformes mobiles, notamment la puissance limitée ainsi que la préservation de l’autonomie. Derrière Mojito se trouve un but simple qui est que les applications ainsi créées puissent s'exécuter partout de la même manière. En simplifiant, les applications peuvent fonctionner soit en local en utilisant le moteur JavaScript disponible sur l’appareil, soit sur un serveur via Node.js. Selon Yahoo!, cela permettrait de résoudre un autre problème : celui des connexions intermittentes ou à faible débit.

Proposer cet outil au monde open source est donc riche de sens puisque les développeurs vont pouvoir participer activement à son évolution. Placé dans les dépôts de Github (difficile accessible à l’heure où nous écrivons ces lignes), Mojito est désormais sous licence BSD. Il devient également indépendant du destin de Yahoo! ou des décisions de l’entreprise. Bien entendu, le choix de Yahoo! est également stratégique.

Mojito va en effet obtenir un destin propre qui, si les développeurs s’y intéressant de plus près, pourrait voir son utilisation gonfler. Or, Mojito est important car les applications créées avec ce framework pourraient être hébergées sur un autre produit en préparation chez Yahoo! : Manhattan, un environnement d’accueil pour les applications et entièrement basé sur Node.js. Yahoo! joue donc la carte de l’ouverture pour devenir un pourvoyeur de services. Une ouverture réelle puisque techniquement, les applications créées avec Mojito pourraient fonctionner sur d’autres environnements Node.js tels que les Web Services d’Amazon.

On peut toutefois se demander si Yahoo! ne vient pas ici d’avouer à demi-mot que le framework n’a pas été développé aussi rapidement que prévu. Si l’objectif de la société est de se hisser parmi les grands fournisseurs de services et d’outils web, notamment aux côtés de Google, le passage à l’open source peut se révéler un formidable accélérateur. Reste à savoir ce qu’en dira la communauté. 


Source de l'image : TheCulinaryGeek, Creative Commons
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Publiée le 03/04/2012 à 17:48

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 3 commentaires

Avatar de 127.0.0.1 INpactien
127.0.0.1 Le mardi 3 avril 2012 à 19:36:42
Inscrit le mercredi 29 avril 09 - 13213 commentaires
On peut toutefois se demander si Yahoo! ne vient pas ici d’avouer à demi-mot que le framework n’a pas été développé aussi rapidement que prévu.


L'open-source est aux sources proprio ce que l'abandonware est aux binaires proprio... Une fin honorable, mais une fin tout de même.
Avatar de titou190 INpactien
titou190 Le mardi 3 avril 2012 à 19:48:07
Inscrit le lundi 11 mai 09 - 154 commentaires
Pour moi ce sera plutôt un White Russian, siouplé
Avatar de jezus INpactien
jezus Le mardi 3 avril 2012 à 23:56:58
Inscrit le mercredi 17 septembre 03 - 3620 commentaires
L'open-source est aux sources proprio ce que l'abandonware est aux binaires proprio... Une fin honorable, mais une fin tout de même.

Ca dépend je dirais, certains construisent une politique autour de composants Open Source réutilisés dans des outils et services bien payants, et ça marche pas mal pour eux. Mais c'est clair que c'est un business model à part entière...

Il y a 3 commentaires

;