S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Accord Orange/Free : des syndicats saisissent l’Autorité de la concurrence

Les avocats de Free ne vont pas chômer

Déjà attaqué par deux opérateurs mobiles « anonymes », l’accord d’itinérance entre Orange et Free Mobile est cette fois la cible des syndicats CFE-CGC et Unsa d’Orange lui-même, de SFR et Bouygues Télécom. Ces derniers ont ainsi saisi l’Autorité de la concurrence et accusent cette fois explicitement les deux opérateurs de pratiques anticoncurrentielles.

Antennes Morguefile

L'ARCEP très critiquée

Selon l’AFP, qui révèle cette information, les syndicats ont adressé un long courrier à l’Autorité de la concurrence. Et le contenu de cette missive n’y va pas par quatre chemins, pointant des « pratiques anticoncurrentielles mises en oeuvre par Orange France et Free Mobile sur le marché des services de téléphonie mobile ».

Les syndicats profitent d’ailleurs de cette correspondance pour tacler à nouveau l’ARCEP, comme ils l’ont déjà fait il y a quelques semaines de cela : « les modalités d’application du contrat d’itinérance ont été dévoyées par une interprétation de l’Arcep des obligations de Free Mobile contestée par l’ensemble des acteurs du marché ».

Une entente pour écraser la concurrence

Mais pour les syndicats, l’accord entre Free et Orange va bien plus loin. Selon eux, ce partenariat n’a qu’un seul but : tuer les MVNO et affaiblir SFR et Bouygues. En somme, les deux opérateurs sont suspectés d’entente caractérisée.

« Free Mobile a fait en sorte de conclure avec Orange France un contrat qui va bien au-delà d’un simple accord commercial et a conduit à une concertation qui a pour objet et pour effet d’évincer à court terme les opérateurs mobiles virtuels du marché des services de téléphonie mobile, et de mettre en difficulté SFR et Bouygues Telecom. »

L'emploi est en jeu

Le risque de licenciements « massifs » est de plus rappelé par les syndicats CFE-CGC / Unsa, des propos néanmoins tempérés par avance par le président de l’ARCEP. Ce dernier a en effet affirmé il y a quelques jours qu’un impact négatif sur l’emploi était probable, mais qu’il consisterait plutôt en des gels de recrutement qu’à des licenciements bruts et massifs. Des employés de certains grands opérateurs nous ont cependant confirmé que le climat actuel était particulièrement tendu. Des licenciements pourraient être ainsi annoncés sous peu…

Après la brigade financière de Paris, l’Autorité de la concurrence devra donc s’attacher à mettre toute la lumière sur cet accord.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 31/03/2012 à 00:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 56 commentaires

Avatar de psikobare INpactien
psikobare Le samedi 31 mars 2012 à 01:45:25
Inscrit le lundi 1 août 05 - 5185 commentaires
le syndicat d'orange qui se plaint des pratiques de sa propre entreprise


et c'est étrangement que maintenant qu'il se réveille
Avatar de Malsa INpactien
Malsa Le samedi 31 mars 2012 à 02:23:03
Inscrit le lundi 13 novembre 06 - 2418 commentaires
mdr2.gif

Les pov' cadres syndiqués, corrompus par embourgeoisement, réduis à pactiser avec leurs propres adversaires, ça fait pitié......

Ce qui compte, c'est leur nombril, rien à foutre de ceux qui peuvent perdre leur taff.

Bref, le ridicule ne tue plus, heureusement, sinon la fosse commune serait pleine



je ne partage pas votre avis, les syndicats défendent les employés de leurs entreprises, et on peut dire sans se tromper que free mobile à eu un impact mesurable dans le secteur en terme d'emplois.

D'un autre coté free recrute, et si ils recrutaient moins en inde et plus en france, ça pourrait compenser en partie les gels et éventuels licenciements (qui seront plutot des non embauche/reconduction des CDD deja précaires)

bref, le nombriliste lui voit que c'est moins cher d'acheter une enceinte fabriquée en chine plutot qu'en France pour des caractéristiquens en apparence équivalentes (oui je suis fan de Focal^^)
Avatar de RoroGeek INpactien
RoroGeek Le samedi 31 mars 2012 à 02:47:17
Inscrit le lundi 4 juin 07 - 165 commentaires
" qui a pour objet et pour effet d’évincer à court terme les opérateurs mobiles virtuels du marché des services de téléphonie mobile, et de mettre en difficulté SFR et Bouygues Telecom."

Oui, allo la terre, ça s'appelle la concurrence, la loi du plus fort !
C'est sûr qu'un accord pour créer la concurrence, ça doit les changer d'un accord pour entente sur les prix ! Quoi de plus logique au final que l'opérateur à qui appartient le réseau soit plus intéressant qu'un MVNO ? Au pire, ce n'est qu'un juste retour à la normale...

Enfin, j'ai lu, mais de source non sûre que ce syndicat n'est pas celui des employés mais celui des cadres, qui défendent plutôt les intérêts des patrons et de leur boîte que l'intérêt général ou ceux des employés.
Avatar de WereWindle INpactien
WereWindle Le samedi 31 mars 2012 à 05:19:04
Inscrit le mercredi 2 avril 08 - 5761 commentaires
Donc en fait, si je me rappelle bien les trois opérateurs en place agissaient dès le début à l'encontre de leur propres intérêts, puis Bouygues Telecom a fait acte de sainteté (ou pas). Et finalement, ça râle parce qu'Orange a remporté le jackpot (sans en faire profiter ses petits camarade, le fourbe).

Après, pour les MVNO, c'est sûr que c'est moche, vu qu'ils ont quand même dû investir un minimum pour mettre en place leurs offres (plateforme de gestion, de support...) mais de là à penser que leur modèle était solide et pérenne... Il l'aurait été si tous les autres avait continué à ne proposer que des prix très élevés.

Enfin, on peut leur accorder que l'arrivée de pays à bas cout de production industriels (l'Asie du Sud-Est et la Chine entre autres) ou dans le transport aérien 'EasyJet, Ryan Air...) ne constituait aucunement des précédents historiques permettant de mettre à jour leur paramètres de planification du business plan...
Avatar de lordofkill INpactien
lordofkill Le samedi 31 mars 2012 à 07:51:31
Inscrit le jeudi 15 octobre 09 - 52 commentaires
Au moin il appel pas les client de free pour des offre meilleur , comme ici sa été le cas ou bell appelais les client de vidéotron pour des offre , quand il venait de changé , il a fallu que la protection des consommateurs sans mêle et inflige une amende a bell.
Avatar de Winderly INpactien
Winderly Le samedi 31 mars 2012 à 08:26:36
Inscrit le vendredi 19 mai 06 - 7542 commentaires
" qui a pour objet et pour effet d’évincer à court terme les opérateurs mobiles virtuels du marché des services de téléphonie mobile, et de mettre en difficulté SFR et Bouygues Telecom."

Oui, allo la terre, ça s'appelle la concurrence, la loi du plus fort !


Je crois que ça suffit à expliquer leur problème.
Avatar de Idiot Proof INpactien
Idiot Proof Le samedi 31 mars 2012 à 08:57:12
Inscrit le dimanche 21 septembre 08 - 1367 commentaires
C'est a se demander si les syndicats vont pas à la péche aux arguments en lisant les commentaires sur les boards en ligne

Avatar de PioT INpactien
PioT Le samedi 31 mars 2012 à 09:07:05
Inscrit le jeudi 29 septembre 11 - 344 commentaires
on peut dire sans se tromper que free mobile à eu un impact mesurable dans le secteur en terme d'emplois.

Ben non... pour le moment on a des hypothétiques "licenciements ou non renouvellements de contrat" dixit les syndicats et/ou les patrons des 3 opérateurs historiques. Je n'ai pas vu/lu qu'il y avait eu des pertes d'emplois réels et significatifs.


D'un autre coté free recrute, et si ils recrutaient moins en inde et plus en france

Sources ??? les personnes qui posent les antennes, les hotliners se sont des Indiens ?

(oui je suis fan de Focal^^)

copain

Edité par piot le samedi 31 mars 2012 à 09:08
Avatar de Idiot Proof INpactien
Idiot Proof Le samedi 31 mars 2012 à 09:43:17
Inscrit le dimanche 21 septembre 08 - 1367 commentaires
Bienvenue à ces syndicats dans le monde réel de : "chômer plus pour gagner moins".

ça les dérangeaient moins quand leurs boites s'accordaient illégalement sur les tarifs !

Vive la libre concurrence, vive le libre commerce, vive Koh-Lanta,...



De toute façon les syndicats en france ...

6% des travailleurs adhérent c'est pas avec les cotisations qui sont perçues qu'ils peuvent avoir un tel train de vie

Le p'tit personnel ne gagne pas moins de 3000 boulles tous les mois dans un syndicat sans compter les frais de fonctions/missions et autres moyens de détourner du pognon divers.

Et quand tu sais que ces enfoirés sont pas capables d'aller négocier des accords de branches avec les mêmes revalorisation que celle fixée par le gouvernement pour le smig
Avatar de adrieng INpactien
adrieng Le samedi 31 mars 2012 à 10:16:58
Inscrit le jeudi 16 avril 09 - 504 commentaires



De toute façon les syndicats en france ...

6% des travailleurs adhérent c'est pas avec les cotisations qui sont perçues qu'ils peuvent avoir un tel train de vie

Le p'tit personnel ne gagne pas moins de 3000 boulles tous les mois dans un syndicat sans compter les frais de fonctions/missions et autres moyens de détourner du pognon divers.

Et quand tu sais que ces enfoirés sont pas capables d'aller négocier des accords de branches avec les mêmes revalorisation que celle fixée par le gouvernement pour le smig


Je ne pense pas qu'il soit bon de généraliser. Il est clair que les syndicats majoritaires ne sont pas la panacée pour défendre les travailleurs. Mais à côté, certains essaye de créer une pratique syndicale dirigée directement par les travailleurs et pour eux, comme par exemple : La CNT

Là on semble en présence de syndicat assez à droite, qui font de la merde. Malheueursement, cette affaire risque de renforcer encore plus le sentiment anti-syndicat en général, alors qu'à la base les syndicats sont ne sont que des outils de défense des travailleurs ! Au final, ça risque de profiter très largement aux dirigeants des grands groupes, qui auront réussit à réduire l'opposition à néant
;