S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Free Mobile forcerait la concurrence à supprimer 5 à 10 000 emplois

Ou à ne pas renouveler

Quel sera l’impact du succès de Free Mobile sur le marché de l’emploi dans le secteur des télécommunications ? Donner une réponse précise à cette question reste encore difficile. Néanmoins, selon le président de l’ARCEP, qui s’appuie sur des analystes, l’impact du nouvel opérateur pourrait être de 5000 à 10 000 emplois en moins. Plusieurs nuances doivent cependant être apportées à ces chiffres.

Free recrute

Les recrutements stoppés nets ?

Outre que ces 5 à 10 000 emplois ne sont que des prévisions, ce qui signifie que l’on peut tout aussi bien être au-dessus qu’en-dessous, il faut surtout comprendre qu’ils ne prennent pas en compte les recrutements de Free. Or ce dernier devrait générer dans les années à venir entre 3000 et 5000 emplois, dont 1000 dès cette année.

Autre donnée à prendre en compte, selon Jean-Ludovic Silicani, le président de l’ARCEP, ces 5 à 10 000 emplois ne seront pas forcément des suppressions directes de postes, mais des non-renouvèlements. En effet, plusieurs milliers d’employés du secteur télécom partent à la retraite cette année. De quoi en deux ou trois ans atteindre ces 5 à 10 000 emplois perdus.

Les économies de SFR et Bouygues Télécom

En somme, Free Mobile aurait surtout gelé les recrutements de ses concurrents. Une nouvelle peu étonnante quand on se rappelle des derniers propos de SFR et Bouygues Télécom lors de la publication de leurs derniers résultats. SFR avait ainsi affirmé que l’année 2012 serait difficile du fait des « conditions excessivement favorables accordées au nouvel opérateur mobile par le régulateur, l’État et l’opérateur historique » ce qui amène « SFR à réexaminer très attentivement tant ses offres commerciales que ses coûts ». En avançant l’idée de réexaminer ses coûts, il est plus que sous-entendu que la firme au carré rouge compte serrer la ceinture de ses employés.

Bouygues Télécom
avait tenu des propos similaires : « dans ce contexte, un plan d’économies de coûts devra être mis en œuvre en 2012 » se contentait d’affirmer le Groupe Bouygues, ciblant ici sa division mobile. Là encore, les propos sont imprécis, mais les doutes sont peu permis quant aux conséquences sur les recrutements.

Jusqu'à 30 000 emplois de perdus selon Martin Bouygues

Enfin, notons qu’en décembre 2008, alors que Free ne disposait pas encore de sa licence 3G, Martin Bouygues affirmait qu’un nouvel entrant engendrerait entre 10 000 et 30 000 emplois en moins chez les opérateurs, soit près d’un quart du secteur pour la fourchette haute. On remarquera toutefois que Bouygues Télécom ne compte que 10 000 employés.
Source : AFP
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 24/03/2012 à 00:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 270 commentaires

Avatar de Seb33300 INpactien
Seb33300 Le samedi 24 mars 2012 à 00:06:05
Inscrit le samedi 9 mai 09 - 96 commentaires
5 à 10 000 emplois

ça fait juste une fourchette avec 9 995 emplois de différence

Edité par Seb33300 le samedi 24 mars 2012 à 00:06
Avatar de Ph11 INpactien
Ph11 Le samedi 24 mars 2012 à 00:12:27
Inscrit le mardi 15 mai 07 - 8269 commentaires
Gros menteurs. C'est bien de sortir ce genre de prévision durant la crise alors que ces sociétés sont celles qui risquent de clamser dans pas longtemps.

Ca fait perpet qu'ils font des pertes d'emplois et que leur bilan est catastrophique.

En fait, c'est juste qu'ils font campagne pour faire intervenir l'état afin de supprimer cet empêcheur de tourner en rond qu'est Free et pour empêcher une prochaine entrée sur leur marché.

De plus, ils ne tiennent pas compte de "ce qu'on ne voit pas."
Avatar de Patch INpactien
Patch Le samedi 24 mars 2012 à 00:14:59
Inscrit le vendredi 7 mai 04 - 27834 commentaires

ça fait juste une fourchette avec 9 995 emplois de différence
non c'est juste une tournure de phrase pour ne pas allourdir avec "5000 à 10000"... c'est tellement usité que je ne pensais pas voir un jour qqu'un prendre les chiffres au pied de la lettre en la loupant!

Edité par Patch le samedi 24 mars 2012 à 00:15
Avatar de manu0086 INpactien
manu0086 Le samedi 24 mars 2012 à 00:16:12
Inscrit le mardi 30 janvier 07 - 3238 commentaires
En effet, plusieurs milliers d’employés du secteur télécom partent à la retraite cette année.

Euuuuh dans les call centers (là où les employés sont les plus nombreux), j'ai quelques doutes... la moyenne d'âge tourne autour de 35 ans...

Des non renouvellements de contrat oui, des départs à la retraite non remplacés... LOL

Ce qui est ahurissant, c'est que les opérateurs considèrent les employés de leurs sous-traitants comme leurs employés...

"Free recrute" alors que la majorité des recrutements est réalisé par CENTRAPEL...
Avatar de chmoxster INpactien
chmoxster Le samedi 24 mars 2012 à 00:19:59
Inscrit le mercredi 20 août 08 - 46 commentaires
@manu : Tu oublies simplement les centres d'appels de France Telecom pour lesquels la moyenne d'âge est beaucoup plus élevé.


Edité par chmoxster le samedi 24 mars 2012 à 00:20

Il y a 270 commentaires

;