S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

(MàJ) Présidentielle 2012 : la filière musicale accentue sa campagne

Taxe, impôt et ponction

Mise à jour 20 mars 2012
La conférence organisée demain est finalement reportée. "En raison de l’hommage de la nation qui sera rendu demain, à la suite des événements dramatiques intervenus à Montauban et Toulouse ces derniers jours, la plupart des candidats à l’élection présidentielle ont demandé à leurs équipes de renoncer à leurs engagements publics", explique la SACEM. "Dans ces conditions, nous devons annuler la rencontre de demain au Sénat et allons tout mettre en œuvre pour la reporter dans les prochains jours".

Première diffusion 13 mars 2012
Une rencontre sera organisée le mercredi 21 mars au Sénat par l’initiative Tous pour la Musique. Un groupement présidé par Bruno Lion, qui compte dans ses rangs la SACEM, la SCPP, le SNEPP, l’UPFI ou encore la SPPF mais non la SPEDIDAM.

argent musique

Au Sénat, la filière rencontrera une bonne partie des représentants en charge de la Culture chez les candidats à l'élection présidentielle. Sont annoncés Jean Luc Bennhamias (MoDem), Fransoise Buy Rebaud (FN), Aurélie Filippetti (PS), Franck Riester (UMP), Corinne Rufet (EELV), Marin de Viry (République Solidaire) et Martine Billard (Front de Gauche).

Préfiguration du CNM

Une matinée qui sera notamment consacrée à la toute récente installation du Centre Nationale de la Musique (CNM) le vendredi 9 mars dernier. Une association dont l’objectif est de trouver les moyens nécessaires à la création du futur établissement public et à la conception et mise en œuvre des régimes d’aides d’ici la fin de l’année. Une association où on retrouve Jean Musitelli (conseiller d’État, ancien président de l’ARMT et membre de la Hadopi), Bruno Parent (inspecteur général des finances), Hervé-Adrien Metzger (conseiller-maître à la Cour des comptes), Didier Selles (conseiller maître à la Cour des comptes, corédacteur du rapport sur la création musicale et la diversité à l’ère numérique et chef de la mission de préfiguration du CNM) et Catherine Ruggeri (administratrice civile du ministère de la Culture, ancienne directrice générale du Centre national du Livre).

Rémunération, ressources, financement

Une des autres thématiques de la journée s’intéressera plus particulièrement à la question du développement de l’offre légale de la musique en ligne : « comment assurer la protection des droits et la rémunération de la création dans un monde dématérialisé ? ». Une preuve qu'Hadopi n'a pas porté ses fruits, alors que le texte de loi était censé résoudre bon nombre de difficultés.

Sur la partie financement, les positions de la SACEM sont connues en ce secteur puisque la SPRD n’a jamais caché son désir de voir les FAI contribuer au financement de la filière. « Le principe de base du droit d’auteur, c’est que toute personne qui exploite des œuvres protégées et en tire un bénéfice direct ou indirect doit contribuer à la rémunération des créateurs » nous expliquait Bernard Miyet, dans une longue interview.

Ce thème de la rémunération ne va pas échapper à celui de la copie privée. « Le développement de nouveaux usages (Cloud computing) doit conduire à une extension de la rémunération pour copie privée. Le principe d’une « taxation » des flux doit être étudié et permettre un assujettissement des opérateurs dont l’activité bénéficie d’une valeur ajoutée grâce à la circulation des oeuvres protégées. Et ce, sans toutefois légaliser les actes d’exploitation illicite comme le souhaitent les partisans d’une licence globale » explique par exemple l’UPFI dans une série de propositions pour la présidentielle 2012.

Une position partagée par le SNEP, le syndicat des producteurs de phonogrammes, qui rêve de voir consacrer « une logique de taxation des flux, des biens ou des services qui permettent désormais aux consommateurs d’accéder à des biens culturels à tout moment et en tous lieux ».
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 20/03/2012 à 15:36

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 44 commentaires

Avatar de kamuisuki INpactienne
kamuisuki Le mardi 13 mars 2012 à 15:45:23
Inscrite le mardi 23 juin 09 - 2275 commentaires
Quelle belle image pleine de sens
Avatar de kade INpactien
kade Le mardi 13 mars 2012 à 15:45:49
Inscrit le mercredi 24 octobre 07 - 3264 commentaires
Ouf... Enfin on se retrouve tous pour parler précarité, chômage, faim et exclusion. Certainement du logement aussi.
Avatar de Aloyse57 INpactien
Aloyse57 Le mardi 13 mars 2012 à 15:48:08
Inscrit le jeudi 31 décembre 09 - 1732 commentaires
Bon, une autre taxe à ajouter : proportionnelle à la bande passante consommée

Ok, pas proportionnelle : en échelle pour protéger les petits internautes pauvres, isolés, rejetés et les gros tipiakeurs qui font quand même fonctionner la machine...
Un système comme les impôts sur le revenu quoi devil.gif

edit : ortho, etc...

Edité par Aloyse57 le mardi 13 mars 2012 à 15:49
Avatar de Commentaire_supprime INpactien
Commentaire_supprime Le mardi 13 mars 2012 à 15:50:05
Inscrit le vendredi 31 octobre 08 - 27132 commentaires
Le monde de la musique, en clair : on veut plus de fric...

Bien, et pour la santé, le logement, l'emploi, pour ne parler que de futilités ?

Plus l'environnement, les transports, l'aménagement du territoire, ces babioles insignifiantes comparées à la nécessité impérative absolue de trouver toujours plus de fric pour l'industrie de la musique...

Pourtant, entre Hadopi et la mort de MU, ils devraient ne plus avoir de problèmes de fins de mois avec les piratoristes qui leur volent des revenus enfin mis en taule, non ?

Ou alors, j'ai raté quelque chose...

Edité par commentaire_supprime le mardi 13 mars 2012 à 15:50
Avatar de jb18v INpactien
jb18v Le mardi 13 mars 2012 à 15:53:31
Inscrit le lundi 23 mai 05 - 105641 commentaires
taxons, taxons, il en restera tjs quelque chose

ou pas

heureusement qu'il ya des pièces sur les partitions, PCi aurait pu être inquiété pour contrefaçon

Edité par jb18v le mardi 13 mars 2012 à 15:54

Il y a 44 commentaires

;