S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Windows Azure : Microsoft pourrait autoriser les machines virtuelles Linux

Avec la CTP de mars prochain ?

azureWindows Azure est une plateforme applicative distribuée sous la forme d’un service. Il s’agit de l’offre concurrente à Redmond à ce que propose notamment Amazon avec EC2 : on y trouve l’hébergement, le stockage de la base de données, la synchronisation, le bus de messages et ainsi de suite. Si l’offre est centrée bien sûr sur les produits de Microsoft, voilà que des sources indiquent désormais qu’Azure pourrait proposer des machines virtuelles persistantes sous Linux.

Selon Mary-Jo Foley de ZDnet, Microsoft pourrait au printemps proposer une première Community Technology Preview (CTP) de cette capacité de machine virtuelle persistante. Cela signifie que les clients pourraient créer des machines virtuelles permanentes et les utiliser sur une longue période sans perte d’état. Mais l’information étonnante est que cette capacité serait utilisable avec Windows et Linux.

Ces informations font en fait suite à une mise à jour importante d’Azure le mois dernier qui ajoutait plusieurs fonctionnalités et revoyait nettement à la baisse le coût du service (notamment via l’utilisation de formules forfaitisées). Parmi les nouveautés se trouvait une fonction dite « VM Role » posant les bases de la création de machines virtuelles. Mais il s’agissait plus d’une bêta que d’une vraie fonctionnalité et les détails manquaient. En outre, les machines n’étaient pas persistantes : le moindre redémarrage faisait perdre l’état en cours.

azure

La création de ces machines est un ajout particulièrement important puisque les clients peuvent créer des sessions entièrement dévolues à des rôles précis. Foley cite en exemple SharePoint dont un serveur pourrait être ainsi monté et gardé en l’état. Mais tant que l’état n’est pas sauvegardé, les machines virtuelles perdent une grande partie de leur intérêt.

Selon les sources de Foley, le support de Linux dans les machines persistantes aurait fait l’objet de nombreuses demandes. Elles indiquent également que lorsque la CTP sera lancée vers la fin du mois de mars, le support de Linux ne sera pas assuré par Microsoft. Les utilisateurs auront la responsabilité de fournir leurs propres images et de les entretenir. Rien n’est dit sur l’évolution éventuelle de ce support par la suite.

Foley rappelle que la fonctionnalité des machines virtuelles persistantes serait essentiellement destinée à créer un appel du pied aux clients éventuels. Le message serait simple en effet : venez avec vos propres applications et prenez votre temps vers les outils officiels d’Azure. Mais si Microsoft confirme ces machines, il n’est pas dit que les clients souhaitent aller plus loin que leur simple utilisation.
Source : ZDnet
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Publiée le 02/01/2012 à 18:20

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 19 commentaires

Avatar de patos INpactien
patos Le mardi 3 janvier 2012 à 08:32:23
Inscrit le mercredi 7 novembre 07 - 7119 commentaires

Bah si justement c'est indiqué dans la news, ils disent qu'il n'y aura pas de support.

Ils disent qu'il n'y aura pas de support pour le Linux qu'il y a dedans, pas qu'il n'y aura pas de support tout court....
Avatar de AnthoniF INpactien
AnthoniF Le mardi 3 janvier 2012 à 12:48:47
Inscrit le vendredi 18 novembre 11 - 492 commentaires
Mauvaise nouvelle
Avatar de paradise INpactien
paradise Le mardi 3 janvier 2012 à 12:56:44
Inscrit le dimanche 10 avril 05 - 14117 commentaires
Mauvaise nouvelle

Pourquoi ? Tu n'utilises que Linux, comme moi, d'ailleurs ?
Avatar de dualboot INpactien
dualboot Le mardi 3 janvier 2012 à 14:39:00
Inscrit le lundi 30 novembre 09 - 1046 commentaires

Ils disent qu'il n'y aura pas de support pour le Linux qu'il y a dedans, pas qu'il n'y aura pas de support tout court....

Ça veut surtout dire que si la machine Linux marche mal et qu'éventuellement c'est lié à un problème Azure, et bien en gros ils feront rien. Et bien avant même de savoir d'où vient le problème, ils se casseront pas la tête pour savoir exactement l'origine du problème.
Avatar de paradise INpactien
paradise Le mardi 3 janvier 2012 à 14:41:31
Inscrit le dimanche 10 avril 05 - 14117 commentaires

Ça veut surtout dire que si la machine Linux marche mal et qu'éventuellement c'est lié à un problème Azure, et bien en gros ils feront rien. Et bien avant même de savoir d'où vient le problème, ils se casseront pas la tête pour savoir exactement l'origine du problème.

Tu m'étonnes !
Avatar de Laere INpactienne
Laere Le mardi 3 janvier 2012 à 14:50:23
Inscrite le vendredi 30 novembre 07 - 769 commentaires

Ça veut surtout dire que si la machine Linux marche mal et qu'éventuellement c'est lié à un problème Azure, et bien en gros ils feront rien. Et bien avant même de savoir d'où vient le problème, ils se casseront pas la tête pour savoir exactement l'origine du problème.


Sauf qu'en fait si, parce que si c'est lié à un soucis Azure, ca veut dire que c'est un soucis Hyper-V. Or Hyper-V supporte un certain nombre de distrib linux.

Mais l'equipe Azure ne va pas s'occuper du support. Il faudra voir avec l'equipe Hyper-V, qui corrigera le bug, lequel sera poussé sur l'infrastructure Azure ulterieurement.


En même temps, Linux étant supporté par Hyper-V, ca signifie que ca marchera. Aprés, que Microsoft nous dise "dans ce cas, nous sommes un simple hebergeur, nous ne nous occupons pas de vos machines virtuelles" ca me parait logique: C'est l'essence même de la fonctionnalité.
Avatar de Laere INpactienne
Laere Le mardi 3 janvier 2012 à 14:52:35
Inscrite le vendredi 30 novembre 07 - 769 commentaires
Par contre, l'interet principal de cette fonctionnalité, c'est qu'elle permettra à des boites de proposer des outils bas niveau qui étaient autrefois impossibles à realiser sur Azure.

Vous citez Sharepoint, je pense à mySQL, Cassandra, MongoDB etc...

Et ca c'est cool
Avatar de patos INpactien
patos Le mardi 3 janvier 2012 à 18:48:14
Inscrit le mercredi 7 novembre 07 - 7119 commentaires

Ça veut surtout dire que si la machine Linux marche mal et qu'éventuellement c'est lié à un problème Azure, et bien en gros ils feront rien. Et bien avant même de savoir d'où vient le problème, ils se casseront pas la tête pour savoir exactement l'origine du problème.

Non, c'est pas ça.
Il y a une limite à ne pas franchir entre la le support de la VM et celui de l'OS.
Si l'OS génère des blancs, soit par des freezes CPU, soit par des freezes stockages, c'est supporté.
Si l'OS génère des erreurs liées à une mauvaise écriture de la table de fichiers sur le disque virtuel, ce n'est pas supporté.

De plus, il faut savoir qu'hyperV fonctionne très bien de concert avec Linux.... tant qu'on se sert de la bonne carte réseau ! (Legacy)
Perso, je fais du décryptage de flux temps réel entre un linux et un windows 7, tous les 2 virtualisés sur le même serveur (un hyperV), et je n'ai aucun souci (et c'est pas le seul linux hyperV que j'ai en exemple...)
Avatar de dualboot INpactien
dualboot Le mercredi 4 janvier 2012 à 13:50:24
Inscrit le lundi 30 novembre 09 - 1046 commentaires
De plus, il faut savoir qu'hyperV fonctionne très bien de concert avec Linux.... tant qu'on se sert de la bonne carte réseau ! (Legacy)

Ouais quand même ...
;