S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

PlayStation 3 : la class action sur « Autre OS » déboutée par un juge

Vous avez accepté la licence, donc chut

La PlayStation 3 s’est caractérisée à ses débuts par une fonctionnalité très particulière dont il était déjà mention sur la boîte d’emballage : « Autre OS » ou la possibilité d’installer une distribution Linux pour bidouiller et utiliser sa console autrement. Et puis un jour, Sony a supprimé cette fonctionnalité via une mise à jour de sa console. Depuis, une class action était ouverte aux États-Unis, mais un juge vient de tout arrêter.

Sony PlayStation 3

La PlayStation 3 était donc vendue comme ayant la possibilité de faire fonctionner un Linux. Les bidouilleurs s’en donnaient évidemment à cœur joie puisque de nombreuses possibilités se retrouvaient ainsi débloquées. Mais cette même liberté a offert à des bidouilleurs d’un autre genre, dont un certain GeoHot, l’opportunité de chercher plus efficacement un moyen de contourner les protections de la console.

Pour se simplifier la vie, Sony avait à l’époque publié la version 3.21 du firmware qui supprimait purement et simplement la fonctionnalité « Autre OS ». Devant une décision aussi radicale, le client Anthony Ventura avait déposé une plainte devant le tribunal de Californie en avril 2010 qui s’était rapidement transformée en class action. Le verdict était particulièrement attendu.

Et il ne risque pas de ravir les plaignants : la plainte est déboutée. La décision du juge Richard Seeborg se base sur un élément particulièrement simple : lorsqu’un client devient propriétaire d’une console, il accepte du même coup une licence d’utilisation. Or, celle-ci stipule que le firmware de la machine peut être modifié de manière unilatérale et que des fonctionnalités peuvent apparaître… ou disparaître. En outre, le juge estimait que la suppression de « Autre OS » entrait dans le champ des fonctionnalités pouvant disparaître.

En résumé, l’acceptation de la licence prend le pas sur la suppression d’une fonctionnalité dont il a pourtant été fait la publicité pendant un temps. Une décision qu’Anthony Ventura ne comprend pas et dont il compte faire appel. 
Source : Gamasutra
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Publiée le 13/12/2011 à 17:16

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 152 commentaires

Avatar de Para-doxe INpactien
Para-doxe Le mardi 13 décembre 2011 à 19:10:06
Inscrit le jeudi 27 octobre 11 - 1117 commentaires


pourquoi ? elle ne remplie pas bien sont role de console de JEUX ?

reflexion stupide


Je proteste: Le Mokona (noir) original n'aurait pas parlé ainsi. Tu n'es qu'un imposteur.
Avatar de PanozPublishingTeam INpactien
PanozPublishingTeam Le mardi 13 décembre 2011 à 19:14:17
Inscrit le vendredi 27 août 10 - 599 commentaires
Mouais, mais ça va faire des vagues... Cf ce qu'Amazon a déjà fait (même pas avec des fonctionnalités, mais avec du contenu!), de même qu'Apple ou ce que MS s'apprête à faire... On va vite déchanter de plus en plus devant l'ampleur du contrôle que les fabricants peuvent reprendre sur leur matériel à travers les devices connectés....


Microsoft l'a déjà utilisé sur une APP GPS qui a été piratée, il y a deux semaines je crois, parce que des milliers de personnes ont pu la télécharger gratuitement.

cf.http://wmpoweruser.com/microsoft-automatically-uninstalls-pirated-navigation-app...

Pour Amazon, et sans vouloir défendre parce que indéfendable sur un plan éthique, disons qu'ils ont été victimes collatérales de deux éditeurs qui se sont mis d'accords pour ne pas aller au procès (et foutre, par la même occasion, des fonctionnalités/services Amazon comme KDP quasiment à la poubelle si décision négative, ce qui aurait été une perte encore plus grande pour tous les lecteurs, et pas seulement ceux qui ont été touchés par le "kill switch").
Pour résumer, un éditeur se plante totalement dans les droits des bouquins et va chercher la date canadienne (où les droits sont tombés), scanne les deux livres en papier et les numérise, les fait passer par un distributeur (et pas directement chez Amazon) des clients s'émeuvent de la qualité du fichier (pas loin d'être merdique), l'info tombe dans les mains de l'éditeur légal.
À partir de là, l'éditeur légal gueule auprès d'Amazon (qui n'a pas vérifié), va discuter auprès de l'éditeur en faute et menace tout le monde de procès. Les deux éditeurs se mettent d'accord pour retirer la "contrefaçon" de la vente, si Amazon ne les aide pas, procès.
En parallèle, Amazon doit gérer le renouvellement des contrats du Big Six (les six gros éditeurs US) qui, avec le contrat d'agence imposé avec l'aide d'Apple, peut voir les éditeurs se barrer de la librairie du jour au lendemain (le Big Six, c'est 50% de l'offre à ce moment-là). Si procès et 3 ou 4 gros publishers se barrent, c'est une catastrophe : Kindle est mort.
La décision a donc été prise à 3, c'est l'éditeur en faute qui a appuyé sur le kill-switch. Amazon a dû faire un choix entre une centaine de clients et des millions de lecteurs…
Et pour "bosser" avec Amazon depuis bien avant l'événement, je peux te dire que ce ne sont pas dans leurs habitudes (ils sont très libertaires et honnêtement, pour qu'un bouquin ne soit rien que retiré du catalogue, faut vraiment déconner à mort).
Puis bien sûr, Amazon a eu le droit de prendre l'entière responsabilité de l'événement… éditeur en faute = aucune communication sur la bêtise. L'autre éditeur = client qui peut se barrer, les relations étant très tendues entre Amazon (qui pense lecteurs dans le sens prix bas, offre, etc.) et les éditeurs (qui doivent aller dans le numérique sans le vouloir réellement).

Après, c'est du business, y'aura toujours des merdes comme ça, faut pas avoir une vision utopiste. Ailleurs, ça peut parfois être encore pire (genre Barnes & Noble qui "saque" les indépendants et les fait baisser dans les classements pour mettre en avant les gros éditeurs…).
Et dans le papier, c'est même pas mieux avec les contrats d'offices, les remises, le pilon, etc. Grosso modo, aujourd'hui, t'as même pas moyen de continuer à lire sans boycotter l'achat chez untel ou untel. Ils ont tous des pratiques pas catholiques…
Avatar de kail INpactien
kail Le mardi 13 décembre 2011 à 19:17:10
Inscrit le jeudi 30 août 07 - 9762 commentaires
C'est ce qui s'appelle l'avoir dans le fion
Avatar de spamplemousse INpactien
spamplemousse Le mardi 13 décembre 2011 à 19:17:27
Inscrit le mercredi 20 mai 09 - 70 commentaires
"Autre OS" ?
C'est un concurrent à "Fenêtres" ?
Avatar de Para-doxe INpactien
Para-doxe Le mardi 13 décembre 2011 à 19:17:36
Inscrit le jeudi 27 octobre 11 - 1117 commentaires


faux ...... tu demare la console et accepte le cluf ...... si tu ne l'accepte pas, tu la retourne et elle te sera remboursée


C'est avec cette logique que les OEM imposent du windows sur des laptops... ...et suppriment la garantie si tu veux utiliser autre chose.

T'as un contrat de vente qui stipule que si tu n'acceptes pas le cluf de Windows, tu ne peux que demander le remboursement de toute la machine contre un retour. Et ce même contrat dit que toute modification non-autorisé annule la garantie.

C'est comme ça qu'HP à procédé pour me remercier d'avoir acheté un de leur produit.

"Changer la carte Wifi? Autorisé (mais démarrage bloqué par la carte mère)."
"Changer l'OS? On a pas dis oui, donc plus de garantie."

Mais à par ça on ose nous dire que le marché n'est pas faussé et que la concurrence n'est en rien entravée.
Avatar de befa508 INpactien
befa508 Le mardi 13 décembre 2011 à 19:20:47
Inscrit le dimanche 3 octobre 10 - 295 commentaires
Gehot avait dit pourtant de boycotter cette marque.
Le seul truc que j'acheterais Sony, c'est une TV ou un ordinateur.
Le premier est une valeur source, le deuxième Sony n'a pas de controle dessus une fois acheté
Avatar de Jarodd INpactien
Jarodd Le mardi 13 décembre 2011 à 19:25:26
Inscrit le mardi 26 octobre 04 - 19525 commentaires


Oui, c'est pas Nintendo qui se permettrait de virer la rétrocompatibilité Gamecube par exemple.



Ah, je ne savais pas que cela avait été supprimé après la sortie de la console
Avatar de AirTé INpactien
AirTé Le mardi 13 décembre 2011 à 19:27:34
Inscrit le mardi 1 juillet 08 - 1186 commentaires
OtherOS n'étant pas une fonction première pour la console de jeu, étant limité à l'utilisation du processeur sans accès à l'accélération graphique et, par contrat, supprimable sans préavis par Sony, y'a pas à tortiller du cul, l'issue était courue d'avance.

Pour utiliser la console il faut accepter le CLUF et c'est pareil pour chaque maj.
Si on refuse, on est invité à se retourner auprès de notre revendeur.

Certe, au mieux c'est un bon d'achat, au pire un emmerdement pas possible avec le fabricant.

S'il y a qqun à blamer, ce n'est pas Sony, qui est dans son droit (que ça nous plaise ou non, et on l'accepte) mais bien les hackers qui ont foutu le bordel à partir de là. Après IBM en a profité pour toucher deux mots à Sony vis-à-vis du Cell pour finir de boucler l'histoire.

D'ailleurs, avec tous les déboires que Sony (et de nombreux autres ! bien que moins médiatisé) a eu ces derniers temps, les grands acteurs du marché rajoutent des clauses dans leurs contrats pour interdire les class action.
Les class action ont, d'après moi, trop de poids et peut nuire au consommateur (par exemple, suffit d'être assez nombreux pour faire interdire un jeu violent et on comprends l'idée). En revanche, un système de regroupement de plaintes (donc très proche de la class action mais sans le poids) pourrait servir le consommateur sans forcer l'entreprise à se barricader derrière des clauses de plus en plus restrictives.
Avatar de sniperdc INpactien
sniperdc Le mardi 13 décembre 2011 à 19:28:17
Inscrit le vendredi 24 août 07 - 7318 commentaires


pourquoi ? elle ne remplie pas bien sont role de console de JEUX ?

reflexion stupide


+1
Avatar de sniperdc INpactien
sniperdc Le mardi 13 décembre 2011 à 19:31:53
Inscrit le vendredi 24 août 07 - 7318 commentaires
"Autre OS" ?
C'est un concurrent à "Fenêtres" ?


Na mais compte tenu des performance en calcul de la PS3 c'est dommage pour les chercheur.

La PS3 dispose d'un CPU à 8 Cœurs de 3,2 Ghz.

Le projet condor en prend un coup dans l'aille surtout pour les consoles HS...

Le projet Condor est un super calculateur pour l'armée Américaine a base de PS3 en réseau :

http://www.clubic.com/reseau-informatique/actualite-407440-condor-supercalculateur-base-ps3-armee-us-totalement-operationnel.html

Edité par sniperdc le mardi 13 décembre 2011 à 19:33
;