S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Panda : le spécialiste du shopping Twenga attaque Google

Avec une attaque Kung Fu ?

Déjà attaqué de toutes parts en Europe dans divers secteurs, notamment pour abus de position dominante, Google se voit cette fois ennuyé par Twenga. Il faut dire que le site spécialisé en shopping n’a que peu apprécié la mise en place de Google Panda en Europe, ainsi que la mise en avant de Shopping, le comparateur de prix du géant américain.

Google Panda twenga
Lors de l'arrivée de Panda en France, Bastien Duclaux, co-fondateur de Twenga, ne cachait déjà pas son amertume...

Depuis l’arrivée de Panda en France, Twenga a perdu plus d’un tiers de son audience et sa visibilité s’est écroulée. Résultat, le site français a licencié près d’une cinquantaine de personnes cet été au Royaume-Uni et en France. La firme parisienne a de plus fermé son bureau chinois il y a peu.

Selon La Tribune, Twenga vient de passer une nouvelle étape en attaquant Google devant la Cour européenne pour « abus de position dominante ». La mise en place de Panda n’est pas l’unique raison de cette plainte. C’est surtout la mise en avant de Google Shopping qui est pointée du doigt.

Les pressions de Google pour assoir son hégémonie

Pour Google, cette plainte n’est pas la première du genre, loin de là. En début d’année, Ciao, qui appartient à Microsoft depuis trois ans, en compagnie de l’anglais Foundem et du français eJustice ont attaqué Google. Les raisons étaient globalement les mêmes : le référencement, ou plutôt le déréférencement.

« Google nous a envoyés au tapis trois fois depuis 2007. Ils ont fait pression pour qu'on passe sous leur algorithme, et pour qu'on utilise leur système de publicité » a ainsi expliqué le fondateur d’eJustice à Rue89.

« Si vous faisiez des recherches comme “jurisprudence loyer” ou “contrat de loyer”, on apparaissait en tête. Si Google vous déréférence, vous devenez invisible. Nous avions entre 12 000 et 15 000 connexions par jour, six personnes travaillaient sur eJustice et les comptes s'équilibraient. Nous sommes passés à 500 à 700 connexions, nos revenus ont été divisés par quatre et nous ne sommes plus que deux. »

Twenga vit donc une histoire assez similaire. Reste à savoir quelles seront les conséquences financières voire techniques pour Google.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 31/10/2011 à 16:39

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 50 commentaires

Avatar de 192.168.0.1 INpactien
192.168.0.1 Le lundi 31 octobre 2011 à 16:45:17
Inscrit le mercredi 15 avril 09 - 778 commentaires
Faut dire quand même, ya des entreprises qui ont été découpées au burin pour des monopoles bien moindres que ça...

Edité par 192.168.0.1 le lundi 31 octobre 2011 à 16:45
Avatar de FrenchPig INpactien
FrenchPig Le lundi 31 octobre 2011 à 16:57:04
Inscrit le mercredi 4 mars 09 - 3528 commentaires
Faut dire quand même, ya des entreprises qui ont été découpées au burin pour des monopoles bien moindres que ça...

Faut dire aussi, qu'on voit bien dans ce genre de cas que les "entreprises du web" prennent un risque énorme en basant la quasi-totalité de leur activité sur leur seul référencement sur Google...
Celà dit, je comprends leur position : qu'elle est la propension de Google à favoriser ses propres services ? Et, comme Google reste une entreprise avant tout, pourquoi ne le ferait-elle pas ?
Avatar de Kikilancelot INpactien
Kikilancelot Le lundi 31 octobre 2011 à 16:59:24
Inscrit le jeudi 25 février 10 - 664 commentaires
En même temps, s'appuyer uniquement sur Google pour son nombre de visiteurs c'est risqué. Ils ont bien profité de google pendant longtemps et maintenant ils viennent chialer de plus apparaître en tête quand on recherche autre chose que leur site.
Avatar de Enyths INpactien
Enyths Le lundi 31 octobre 2011 à 16:59:57
Inscrit le vendredi 31 août 07 - 1612 commentaires
Faut dire aussi, qu'on voit bien dans ce genre de cas que les "entreprises du web" prennent un risque énorme en basant la quasi-totalité de leur activité sur leur seul référencement sur Google...
Celà dit, je comprends leur position : qu'elle est la propension de Google à favoriser ses propres services ? Et, comme Google reste une entreprise avant tout, pourquoi ne le ferait-elle pas ?


La solution : une meilleure concurrence sur les solutions de recherche.
Avatar de Isamu INpactien
Isamu Le lundi 31 octobre 2011 à 17:01:15
Inscrit le samedi 10 mai 03 - 129 commentaires
autant Panda se justifiait face à certains sites peu scrupuleux, autant s'en être servi pour tuer la concurrence et la mise en avant de son propre service est assez scandaleux.
Avatar de Possum INpactien
Possum Le lundi 31 octobre 2011 à 17:02:44
Inscrit le dimanche 23 septembre 07 - 66 commentaires
D'un autre côté, que les boîtes du genre ciao / twenga et cie se retrouvent plus bas lors d'une recherche moi ça me fait plutôt plaisir.

C'est casse couille de systématiquement tomber sur des comparateurs de prix dès qu'on recherche une info technique sur un produit. Et de devoir passer à la troisième page de résultats pour trouver une info correcte et pas des liens vers des sites à la con n'apportant aucune plus-value puisque uniquement des comparateurs à la con.

Et le machin shopping de Google, je ne l'ai pas encore vu personnellement. P'tet pasque ad-block ?
Avatar de wagaf INpactien
wagaf Le lundi 31 octobre 2011 à 17:03:34
Inscrit le lundi 15 mai 06 - 1771 commentaires
L'article ne mentionne que des arguments de personnes désavantagées par Panda.

Je trouve donc cet article clairement biaisé, car aucune réponse de Google n'est mentionnée, ni même un seul contre-argument.

Difficile de se faire une idée objective du coup...
Avatar de neves INpactien
neves Le lundi 31 octobre 2011 à 17:06:04
Inscrit le samedi 9 octobre 04 - 2578 commentaires
D'un autre côté, que les boîtes du genre ciao / twenga et cie se retrouvent plus bas lors d'une recherche moi ça me fait plutôt plaisir.

C'est casse couille de systématiquement tomber sur des comparateurs de prix dès qu'on recherche une info technique sur un produit. Et de devoir passer à la troisième page de résultats pour trouver une info correcte et pas des liens vers des sites à la con n'apportant aucune plus-value puisque uniquement des comparateurs à la con.

Et le machin shopping de Google, je ne l'ai pas encore vu personnellement. P'tet pasque ad-block ?


Tout à fait d'accord
Avatar de sebtx INpactien
sebtx Le lundi 31 octobre 2011 à 17:07:10
Inscrit le mardi 8 janvier 08 - 1792 commentaires
Même si la méthode de google est discutable, je rêve d'un moteur de recherche qui puisse ne renvoyer AUCUN lien de commerce. Par exemple quand on cherche des infos purement techniques.

Un simple exemple: si je cherche une mise à jour firmware pour un appareil, qu'on me propose pas de l'acheter...

Avatar de mckro INpactien
mckro Le lundi 31 octobre 2011 à 17:14:34
Inscrit le lundi 28 juin 10 - 107 commentaires
L'article ne mentionne que des arguments de personnes désavantagées par Panda.

Je trouve donc cet article clairement biaisé, car aucune réponse de Google n'est mentionnée, ni même un seul contre-argument.

Difficile de se faire une idée objective du coup...


En même temps l'article c'est pas pour ou contre Panda, ça c'était en août.
Là c'est Twenga qui attaque Google en justice, et les arguments que Twenga avance (qu'ils soient justes ou non).
Sinon comme les autres, ça m'arrange que les comparateurs soient perdus dans les résultats. Quand je veux un comparateur, je vais directement sur le site, pas sur Google.
Par contre Google Shopping est effectivement bien trop présent à mon goût!
;