S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Netflix : Royaume-Uni et Irlande début 2012 en des temps troublés

Chiffres en hausse, abonnés en baisse, peurs du marché...

La société Netflix, connue notamment pour son service de streaming vidéo, vise le marché européen depuis un certain temps. L’arrivée est désormais proche puisqu’elle vise un pied sur le vieux continent via une première implantation au Royaume-Uni et en Irlande. Mais ce mouvement se fait dans un contexte de plus en plus trouble.

Netflix vod abonnement

Netflix vient en effet d’annoncer ses résultats pour le troisième trimestre fiscal, et des inquiétudes ont immédiatement entaché le cours de son action. Les résultats en eux-mêmes sont bons puisque le chiffre d’affaires a grimpé de 49 % pour s’établir à 821,8 millions de dollars avec un bénéfice en forte hausse de 64,5 % à 62,46 millions de dollars. Mais comme souvent, ce n’est pas l’état immédiat mais bien l’évolution prévue qui fait la pluie et le beau temps.

Or, Netflix prévient que la chute prévue dans le nombre d’abonnés aux États-Unis était finalement sous-estimée. Ainsi, 810 000 abonnés se sont désinscrits du service durant le dernier trimestre alors que Netflix estimait initialement ce chiffre à 600 000. Dans une lettre envoyée aux actionnaires, le PDG de Netflix, Reed Hastings, indique que les changements de tarifs ont visiblement choqué davantage les utilisateurs que ce qui avait été estimé, d’où des annulations d’abonnements plus nombreuses en réaction.

Ces changements datent du début de l’été, quand Netflix a mis fin à la possibilité de visionner sans limite des versions VOD des DVD qui étaient loués, aussi bien pour les films que pour les séries. Or, il faut depuis choisir nécessairement l’un ou autre, et cumuler les abonnements, et donc les tarifs, si l’on souhaite disposer des deux possibilités.

Et c’est dans ce contexte que Netflix annonce l’arrivée de son service de streaming au Royaume-Uni et en Irlande pour le début de l’année prochaine. Mais ce lancement, même s’il représente le premier pas de la société en Europe, sera accompagné de coûts importants qui feront passer les comptes de Netflix « dans le rouge au niveau mondial » selon Hastings toujours, les bénéfices américains ne pouvant compenser les investissements. Des prévisions sombres qui ont provoqué une chute de l’action d’un quart de sa valeur, à 88 dollars environ.

Et la France ? Comme nous l’avions indiqué dans nos colonnes, la société regarde l’hexagone d’un oeil en biais, à cause surtout des lois qui empêchent une réelle concurrence des offres de vidéo à la demande. Le responsable Ted Sarandos indiquait ainsi il y a deux semaines au Figaro : « En France, pour l’instant, le marché est un peu trop régulé ». 
Source : Netflix
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Publiée le 25/10/2011 à 13:40

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 9 commentaires

Avatar de ano_635301045460992542 INpactien
ano_635301045460992542 Le mardi 25 octobre 2011 à 13:45:10
Inscrit le mardi 13 octobre 09 - 4184 commentaires
Mais non, le marché est super ouvert en France, faut juste qu'ils donnent 50% de leur CA
Avatar de huskie INpactien
huskie Le mardi 25 octobre 2011 à 14:17:57
Inscrit le mercredi 20 avril 05 - 29925 commentaires
Et la France ? Comme nous l’avions indiqué dans nos colonnes, la société regarde l’hexagone d’un oeil en biais, à cause surtout des lois qui empêchent une réelle concurrence des offres de vidéo à la demande. Le responsable Ted Sarandos indiquait ainsi il y a deux semaines au Figaro : « En France, pour l’instant, le marché est un peu trop régulé ».

Bof, la chronologie des médias ne concerne que les films sortis en salle.

Aux US, la plupart des productions sortent directement en DVD sans sortir en salle, donc le problème ne se pose pas.

Disons que l'UK et l'Irlande ne demandent pas de doublages ou de sous-titrages (sans parler d'une culture voisine). Il y a manifestement une barrière culturelle plus importante entre les US et la France. Les nanars sur les attaques terroristes (les meilleurs passent sur la TNT en France ) auront surement moins de succès en France.

Je remarque simplement que les productions canadiennes sont plus en phase avec le marché européen que celles des US.
Avatar de blamort INpactien
blamort Le mardi 25 octobre 2011 à 14:25:50
Inscrit le lundi 11 décembre 06 - 2188 commentaires
Disons que l'Irlande ne demandent pas de doublages ou de sous-titrages


Faut quand meme rajouter 1 ou 2 "f...ing" par phrase et quelques "bloody" s'ils veulent comprendre.
Avatar de ano_635301045460992542 INpactien
ano_635301045460992542 Le mardi 25 octobre 2011 à 15:46:58
Inscrit le mardi 13 octobre 09 - 4184 commentaires
Les nanars sur les attaques terroristes

Les films de Chuck Norris et Steven Seagal

Edité par GoldenTribal le mardi 25 octobre 2011 à 15:47
Avatar de lampsak INpactien
lampsak Le mardi 25 octobre 2011 à 15:54:48
Inscrit le samedi 21 mai 05 - 328 commentaires
Hein??? 49% de CA en plus avec 810 000 abonnés en moins?

Ca fait une sacré traite des abonnés en plus!

Il y a 9 commentaires

;