S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Hadopi : 5 chantiers dont l'un sur les coûts de la lutte antipiratage

> à 11 millions, déjà

La Hadopi vient d’annoncer la mise en route de cinq chantiers pilotés par les membres du Collège ou de la Commission de protection des droits. « Ces chantiers visent à consolider et élargir les résultats d’ores et déjà obtenus par l’institution dans les domaines de la transparence et de la compréhension des questions liées au téléchargement illégal et les offres légales d'oeuvres sur internet » affirme le communiqué.

hadopi
Eric Walter (Hadopi) et
Olivier Henrard (Elysée, architecte d'Hadopi)

Les cinq chantiers :

Études relatives aux pratiques de partage et au panier moyen des foyers. Ce chantier est piloté par Mme Chantal Jannet et M. Michel Thiollière, membres du Collège. Il portera sur l’évolution des pratiques de partage, du volume de biens partageables et partagés, de la facilité à partager, etc. Et il donnera lieu également à une évaluation de la proportion des dépenses culturelles au sein du panier moyen des foyers

Rapport sur l’exercice effectif des exceptions. Ce chantier est piloté par M. Jacques Toubon, membre du Collège. La question sera de savoir « si le développement des nouveaux usages numériques doit conduire à modifier la définition, la nature et la portée de certaines exceptions, en appréciant leur légitimité »…

Ingénierie et coopération institutionnelles. Ce chantier est piloté par M. Jean Musitelli, membre du Collège. Ce chantier est appelé à réfléchir à la distribution des rôles entre les différents acteurs institutionnels autour de la régulation (aka « civilisation » ou « responsabilisation »)

Agenda « Open Data », piloté par M. Jean Berbinau, membre du Collège. Chantier important, crucial même, mais qui s’éloigne de l’ADN de l’Hadopi.

Économie des dispositifs de lutte contre le téléchargement illégal. Ce chantier est piloté par M. Jacques Bille, membre de la Commission de protection des droits, issu de la Cour des comptes. Il veut tenter de chiffrer le coût effectif total que représente la lutte contre le piratage. « A ce stade, il n’existe en effet pas véritablement de recensement des dépenses – publiques et privées – engagées, dans chaque pays, y compris en France, pour lutter contre les effets des téléchargements illégaux depuis Internet. » Des questionnements qui auraient pu intervenir, par exemple, lors des études d’impact des différents textes mettent en place ces mesures…

« Il s’agit d’essayer de rassembler les informations économiques et financières qui recouvrent pour l’essentiel d’une part les efforts entrepris au travers de fonds publics, budgétaires notamment, pour mettre en place des instruments ou institutions en charge de surveiller les mises à disposition d’oeuvres via des réseaux peer-to-peer ou, le cas échéant d’intervenir sur les téléchargements illégaux de façon plus directe. D’autre part sur les actions privées entreprises par les acteurs principaux concernés : producteurs, distributeurs, société d’ayants droit, etc. ainsi que les opérateurs de télécommunication et fournisseurs d’accès internet. Ces actions peuvent revêtir diverses formes qui, toutes, impliquent un coût (procédures, logiciels, coût humain des personnels affectés, etc.) »

Ces questionnements aborderont évidemment celle du cout du filtrage/blocage, qu’on devine pudiquement entre les lignes. Des questions qui peuvent inquiéter l’État d’autant que la récente décision Copwatch a mis à sa charge exclusive le coût des mesures de blocage de site. Une petite plaie en ces périodes de vaches maigres que veut examiner la Hadopi, celle-là même qui a obtenu de la Culture un budget de 11 millions d'euros pour 2012.

Des "travaux de commande" sont déjà annoncés autour de ces cinq chantiers. En parallèle, la Hadopi va ouvrir des pages dans ses « labs » pour recueillir l’avis des internautes dans une consultation ouverte jusqu’au 30 novembre 2011. Une technique maintenant bien rodée qui a l’avantage de conférer à l’institution le vernis de la transparence et de la proximité.

Pendant ce temps, l’envoi des mails et la riposte graduée se poursuivent tranquillement.
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 24/10/2011 à 13:17

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 66 commentaires

Avatar de trash54 INpactien
trash54 Le lundi 24 octobre 2011 à 14:52:40
Inscrit le mardi 13 septembre 05 - 6214 commentaires
Agenda « Open Data »,
= Marc Rees + CADA

hop fini le chantier
Avatar de Tim-timmy INpactien
Tim-timmy Le lundi 24 octobre 2011 à 14:54:42
Inscrit le mardi 26 avril 05 - 4649 commentaires

Avant de te demander ce que tu ne fournis jamais : des preuves de ce que tu avances.

Et trois lignes pour un slogan, c'est deux de trop.



euh prouver une estimation que je décris comme stupide et immature ? je demande d'ailleurs des volontaires impartiaux et non payés par une quelleconque partie impliquée pour faire les estimations, mais personne à part l'hadopi ne semble vouloir se proposer
Avatar de hellmut INpactien
hellmut Le lundi 24 octobre 2011 à 14:54:43
Inscrit le jeudi 9 décembre 04 - 5317 commentaires

Avant de te demander ce que tu ne fournis jamais : des preuves de ce que tu avances.

Et trois lignes pour un slogan, c'est deux de trop.

pas besoin de preuves, c'est un troll en réponse à un troll.
faut arrêter de voir le mal partout et d'exiger des preuves.
prendre en compte le contexte est aussi important.
Avatar de hellmut INpactien
hellmut Le lundi 24 octobre 2011 à 14:56:36
Inscrit le jeudi 9 décembre 04 - 5317 commentaires


euh prouver une estimation que je décris comme stupide et immature ? je demande d'ailleurs des volontaires impartiaux et non payés par une quelleconque partie impliquée pour faire les estimations, mais personne à part l'hadopi ne semble vouloir se proposer

ben disons qu'à mon avis il faut des moyens d'investigation et d'accès aux données financières que beaucoup n'ont pas...
Avatar de T.I.N.A. INpactien
T.I.N.A. Le lundi 24 octobre 2011 à 14:59:54
Inscrit le lundi 10 octobre 11 - 162 commentaires

assez marrant de voir que tout le monde demande des preuves à Tim-timmy, mais pas à exover, auteur du même troll mais en sens inverse.
de là à dire que beaucoup d'entre vous sont partiaux dans leurs réactions aux commentaires...


Le fait que, malgré un piratage par P2P décrit commé étant exponentiel et tenant du génocide des artistes, les bénéfices nets du milieu de la musique et du cinéma ont augmenté de je ne sais plus quelle proportion en une décennie depuis 2000, permet de considérer que les hurlements d'agonie des professionnels du secteur sont quelque peu déplacés...

Et puis, c'est à ceux qui lancent des procédures judiciaires contre les "pirates" de prouver le bienfondé de leur démarche. Pas à leurs victimes de prouver qu'elles sont attaquées pour rien.
Avatar de Tim-timmy INpactien
Tim-timmy Le lundi 24 octobre 2011 à 15:00:13
Inscrit le mardi 26 avril 05 - 4649 commentaires
ben disons qu'à mon avis il faut des moyens d'investigation et d'accès aux données financières que beaucoup n'ont pas...


ça je dis pas, mais une bonne partie a deja son avis sur la question quand même..

Le problème étant que les estimations de l'hadopi seront forcément vues comme biaisées et fausses parce que, et qu'il n'y a pas vraiment de moyens d'en obtenir d'autres sans financement, qui ne peut venir du vide, mais bien d'une partie.... donc biais également :\ Ca semble annoncer un débat passionant et argumenté.
Avatar de Commentaire_supprime INpactien
Commentaire_supprime Le lundi 24 octobre 2011 à 15:05:29
Inscrit le vendredi 31 octobre 08 - 27132 commentaires


euh prouver une estimation que je décris comme stupide et immature ?


La conduite automobile en état d'ivresse est aussi un comportement stupide et immature, et son coût social, ainsi que le nombre de ses victimes, directes et indirectes, sont parfaitement chiffrées.

Donc, non argument.

je demande d'ailleurs des volontaires impartiaux et non payés par une quelleconque partie impliquée pour faire les estimations, mais personne à part l'hadopi ne semble vouloir se proposer


Il y en a eu des études dans le passé. Problème, comme elles ne vont pas dans le sens de la propagande que tu défends, elles sont forcément fausses à tes yeux...

Manque de bol, elles correspondent aux critères que tu nous décris ici...
Avatar de Tim-timmy INpactien
Tim-timmy Le lundi 24 octobre 2011 à 15:13:25
Inscrit le mardi 26 avril 05 - 4649 commentaires
les bénéfices nets du milieu de la musique et du cinéma ont augmenté de je ne sais plus quelle proportion en une décennie depuis 2000


j'ai ri :p

désolé c'est mesquin mais bon, demander des preuves et ensuite balancer un "ça a augmenté de je sais plus combien " non sourcé, j'ai un peu de mal à laisser passer. La musique descend régulièrement depuis 10 ans, sauf depuis 2009 où la chute a été ralentie, allant vers une stabilisation. (sauf que les sources étant la snep et universal, elles sont évidemment mensongères et trompeuses, notamment universal qui ose voir là dedans une influence d'hadopi .. hahahha)

http://largentdelamusique.wordpress.com/2010/03/19/l%E2%80%99evolution-du-marche...

bon c'est le résultat de 3 minutes de recherche, la flemme de pousser plus loin, si tu as l'inverse je suis prêt à lire.


@ Commentaire_supprimé qui ne sait pas dire "oups j'ai eu tort", ... source également ? (car bon ça devrait intéresser l'hadopi de savoir que leur travail a deja été fait)

Avatar de ZeblodS INpactien
ZeblodS Le lundi 24 octobre 2011 à 15:15:57
Inscrit le jeudi 1 juillet 10 - 148 commentaires
Je voie mal comment il pourrait y avoir un bénéfice avec toutes ces mesures anti-piratage : le budget "culture" des gens ne va pas miraculeusement augmenter.

Pendant l'age d'or du P2P, je consommais beaucoup de produits "culturels" (musique, puis films) car j'avais la possibilité de le faire à moindre cout. Maintenant, avec l'apparition de ces mesures m’empêchant de le faire, j'ai tout simplement arrêter de consommer cette "culture", faute de pouvoir l'acheter réellement (comme la majorité des français, j'ai déjà du mal à joindre les deux bouts chaque mois, alors dépenser en plus dans de la "culture" c'est impossible...)

Je m'autorisais néanmoins 1 à 2 concerts par an pour les groupes dont j'aimais bien les albums. Mais bon, n'étant plus du tout au courant de l'actualité musicale j'ai arrêté également.

C'est finalement pas très grave, je m'occupe autrement et ce n'est pas plus mal, mais dans l'histoire personne n'a rien gagné.
Avatar de hellmut INpactien
hellmut Le lundi 24 octobre 2011 à 15:18:38
Inscrit le jeudi 9 décembre 04 - 5317 commentaires

j'ai ri :p

désolé c'est mesquin mais bon, demander des preuves et ensuite balancer un "ça a augmenté de je sais plus combien " non sourcé, j'ai un peu de mal à laisser passer. La musique descend régulièrement depuis 10 ans, sauf depuis 2009 où la chute a été ralentie, allant vers une stabilisation. (sauf que les sources étant la snep et universal, elles sont évidemment mensongères et trompeuses, notamment universal qui ose voir là dedans une influence d'hadopi .. hahahha)

http://largentdelamusique.wordpress.com/2010/03/19/l%E2%80%99evolution-du-marche...

bon c'est le résultat de 3 minutes de recherche, la flemme de pousser plus loin, si tu as l'inverse je suis prêt à lire.


@ Commentaire_supprimé qui ne sait pas dire "oups j'ai eu tort", ... source également ? (car bon ça devrait intéresser l'hadopi de savoir que leur travail a deja été fait)


+1 pour le coup.
les revenus du cinoche ont augmenté, mais pas ceux de la musique.
enfin c'est plus compliqué. les revenus des artistes n'ont pas énormément baissé, mais les revenus des majors ont énormément dégringolé. d'où la loi.
;