S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

(MàJ) Internet à tarif social : Numericable relance son forfait à 4 €/mois

Mais tous les critères ne sont pas remplis

Mise à jour : Numericable vient d'annoncer que son offre était officiellement disponible à partir d'aujourd'hui. Le câblo-opérateur a précisé avoir proposé au gouvernement cette offre sociale Internet. Mais pour le moment, seul Orange a été agréé.

----------

Article publié initialement le 13 septembre 2011.

Éric Besson souhaite un forfait internet à tarif social à 20 € (plus 3 € de location de box). L’UFC-Que Choisir milite pour un forfait à 10 €. Numericable avait promit de plancher sur une offre inférieure à 10 €. C’est désormais officiel avec un forfait triple-play bridé à 4 € par mois. Un tarif exceptionnel qui cache en fait une offre que l'on connaît sous le nom de SUN.

Numericable double play 20 euros
NC propose aussi une offre plus classique à moins de 20 euros par mois

Un forfait qui n'est pas celui préconisé par Besson

Pour 4 € par mois, le câblo-opérateur propose donc un forfait haut débit (à 2 Mbps), une ligne de téléphone fixe pouvant uniquement recevoir des appels (ou appeler vers les numéros d’urgence) et les 19 chaînes de la TNT, dont 4 en HD.

Qui peut donc souscrire à une pareille offre ? « L’offre sociale de Numericable est disponible pour tous les résidents de logements collectifs dont les bailleurs et syndic de copopriétés signent un accord avec Numericable » ainsi que les « collectivités locales qui signent un accord avec Numericable ».

Cette offre ne correspond donc pas du tout au forfait internet à tarif social décrit par le ministre Éric Besson. Ce dernier souhaite en effet une offre double-play, avec notamment une ligne fixe complète et non restreinte comme celle de Numericable. Qui plus est, l’offre doit être présente sur tout le territoire et non liée à un accord quelconque.

Faire du neuf avec du vieux

Mais comme précisé en fin d’introduction, cette offre existe déjà depuis plusieurs années sous le nom de SUN : Service Unique Numérique, anciennement appelé Service Universel Numérique. Lancée la première fois en 2007, l’offre proposait déjà à l’époque du triple-play bridée à 4 € par mois. La ligne téléphonique était déjà limitée et la TV était déjà de la TNT. 

Numericable recycle donc ses anciennes offres afin de surfer sur l’actualité. Le forfait a néanmoins le mérite d’exister, et pour 4 € par mois, cela offre tout de même un accès à Internet illimité et la TNT.

Enfin, rappelons qu’en 2008, Neuf Cegetel (aujourd'hui SFR), par le biais de l’OPAC, l’Office Public d'Aménagement et de Construction de Paris, a proposé à 100 000 logements HLM une offre assez similaire à SUN, mais à 1 € HT par mois, soit 1,19 € TTC.

Notez qu’Éric Besson a annoncé hier qu’un FAI sera agréé cette semaine.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 21/09/2011 à 13:46

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 81 commentaires

Avatar de Commentaire_supprime INpactien
Commentaire_supprime Le jeudi 22 septembre 2011 à 17:15:36
Inscrit le vendredi 31 octobre 08 - 27116 commentaires
parceque je me suis retrouvé 6 mois au RMI, j'avais adoré le concept des 3 mois sans rien pour avoir 3 mois pleins et non 100€/mois

J'avais mal calculé la fin de mon chômage, je m'étais bêtement dis que bosser 8mois en deux ans ça repousserait la fin vu que je le touchais pas pendant mes periode d'emplois


Outre le recul considérable de la fraude, le fait que des revenus du travail soient cumulables avec le RSA évite, justement, ce genre de situation...

Le RSA a été une refonte et une simplification considérable de ce pan des minima sociaux. Désormais, reste à revoir les mesures AAH et équivalentes, dont nous allons sous peu récupérer une fonction de conseil avant attribution en DDCS, car il y a là-dedans à boire et à manger...
;