S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Le bouton "J’aime" de Facebook illégal dans un Land allemand

J'aime pas j'aime

Lorsque l’on parle de Facebook, la question du respect de la vie privée est régulièrement abordée. Outre-Rhin, le Centre Indépendant pour la Protection de la Vie Privée (ULD), une commission du Land allemand de Schleswig-Holstein, s’en prend de manière très directe au réseau social, et plus précisément à la fonction « J’aime ».

Facebook commentaires jaime like

Selon ZDNet, Thilo Weichert, commissaire à l’ULD, explique que cette fameuse fonction construit à l’insu des utilisateurs une base de données des habitudes et des personnes. Facebook garderait les données pour un minimum de deux ans. En fait, même les internautes non inscrits se retrouveraient dans ces bases de données, et les inscrits disposeraient bien sûr de profils nettement plus complets.

La fonction « J’aime » est particulièrement visée puisqu’elle s’exporte sur de nombreux autres sites pour marquer une page ou un contenu qui a plu à l’utilisateur. Selon l’ULD, ces données sont évidemment envoyées aux serveurs de Facebook puis renvoyées à l’administrateur du site. Entre temps, l’utilisation de la fonction « J’aime » a été analysée et un profilage est créé. C’est cette création de profil qui cause problème car, selon l’ULD, une telle manipulation viole la loi allemande sur le respect de la vie privée : le bouton « J’aime » serait donc illégal.

De fait, l’organisme demande à l’ensemble des sites web hébergés dans le Land allemand de Schleswig-Holstein deux actions :
  • Supprimer toute page Facebook rattachée au site en question
  • Supprimer tous les boutons « J’aime » éventuels présents sur leurs contenus
Ces suppressions doivent intervenir d’ici la fin de septembre, tout manquement exposant les détenteurs à une amende pouvant grimper jusqu’à 50 000 euros.

Quant aux utilisateurs, l’ULD leur recommande carrément d’éviter d’utiliser la fonction « J’aime », voire d’utiliser Facebook tout court. L’identification des goûts et habitudes serait en effet trop facilitée par l’exposition publique d’informations qui sont issues en premier lieu d’un profil privé. Une facilité que l’utilisation des prénoms et noms réels ne fait qu’encourager.

La réaction de Facebook est sans surprise : la société « rejette catégoriquement toute assertion selon laquelle Facebook ne serait pas en accord avec les standards européens de protection des données », avant de préciser que les travaux produits par l’ULD seront examinés.
 
On rappellera qu'une modification est en cours sur les profils Facebook pour afficher un flux dédié aux commentaires et à l'utilisation de cette fameuse fonctionnalité. Une liste qui donne un aperçu réel du suivi que l'on peut opérer des actions de ses contacts, comme nous l'indiquions déjà le 11 août.
Source : ZDnet
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Publiée le 22/08/2011 à 13:52

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 90 commentaires

Avatar de PanozPublishingTeam INpactien
PanozPublishingTeam Le lundi 22 août 2011 à 15:08:31
Inscrit le vendredi 27 août 10 - 599 commentaires
Tu oublies que ces personnes sont sure facebook de façon consentantes et acceptent de se faire voir et répertorier par leurs amis.
Cela équivaut au fait qu'elles se présentent toutes sous ta fenêtre.


Oui, mais les régies pubs ne se limitent pas aux personnes inscrites.

Si tu n'utilises pas Google par exemple, ça n'empêche pas Google de savoir, via outils webmasters, Doubleclick (dont la FTC se mord les doigts d'avoir accepté le rachat) et Adsense les sites que tu consultes et de compiler de l'info sur toi (comme dit plus haut, profil hardware, etc.)

Bref, on en est à un point où même si tu refuses d'utiliser des services pour ne pas être tracé, tu l'es quand même. Bref, l'utilisateur n'a plus aucun moyen de protéger sa vie privée en ligne (ce que le plugin firefox collusion démontre parfaitement par exemple : visite 2 sites et Google peut accumuler 5 infos sur toi sans que tu n'aies jamais utilisé leur service. Bref, le simple fait d'aller sur internet renforce leur position, que tu le veuilles ou non.)

Et quand on sait que le "Do Not Track" n'a aucune valeur d'interdiction mais est simplement une déclaration de l'utilisateur que la régie pub peut refuser d'appliquer…

Edité par PanozPublishingTeam le lundi 22 août 2011 à 15:09
Avatar de Ph11 INpactien
Ph11 Le lundi 22 août 2011 à 15:09:04
Inscrit le mardi 15 mai 07 - 8269 commentaires

Le problème c'est que justement, tu n'as pas conscience des infos qu'on peut récupérer sur toi... (ai bossé dans une très grosse boite de pub )
un cookies + user agent + config de la machine, même pas besoin d'IP pour te suivre...


Caveat emptor.
Avatar de uzak INpactien
uzak Le lundi 22 août 2011 à 15:10:17
Inscrit le vendredi 12 mai 06 - 6882 commentaires

Le problème c'est que justement, tu n'as pas conscience des infos qu'on peut récupérer sur toi... (ai bossé dans une très grosse boite de pub )
un cookies + user agent + config de la machine, même pas besoin d'IP pour te suivre...

C'est pour ça qu'il faut privilégier le porno au boulot et pas à la maison...
Avatar de otto INpactien
otto Le lundi 22 août 2011 à 15:11:19
Inscrit le jeudi 21 avril 05 - 13334 commentaires

Caveat emptor.

Mais bien souvent, pas éduqué pour

C'est pour ça que c'est en latin : la majorité n'y comprend rien

Edité par otto le lundi 22 août 2011 à 15:13
Avatar de Ph11 INpactien
Ph11 Le lundi 22 août 2011 à 15:11:38
Inscrit le mardi 15 mai 07 - 8269 commentaires
ou là la...

Quelle proportion des utilisateur FB savent que voir un logo "j'aime sur une page" signifie que FB sait déjà ce sur quoi les gens surfent????
Une toute petite portion de geeks (et encore pas tous)...

Si tu ne connais pas la manière dont un système marche, tu ne peux pas comprendre ce qui se passe et donc de prémunir contre ces abus...

Est-ce que ces personnes lisent au moins la licence FB ?
Est-ce que tu la connais au moins ?
Avatar de Minarchiste INpactien
Minarchiste Le lundi 22 août 2011 à 15:12:17
Inscrit le jeudi 21 juillet 11 - 218 commentaires

Caveat emptor.

Absit reverentia vero.
Avatar de uzak INpactien
uzak Le lundi 22 août 2011 à 15:12:45
Inscrit le vendredi 12 mai 06 - 6882 commentaires
Lorsque les gens tiennent à afficher leur vie privée, oui.

On parle de droit à la vie privée, pas d'obligation à la vie privée.

T'imagines si tu avais l'obligation à la vie, l'obligation d'opinion, l'obligation d'expression, l'obligation de rassemblement, l'obligation de culte, l'obligation de résistance à l'oppression, l'obligation de propriété, l'obligation d'entreprendre…

ca tu l'as, il est interdit de se suicider dans beaucoup de pays, sans parler de la pression sociale que ça fait peser sur la famille.

On te le fait bien sentir : quoi t'es locataire, c'est quand même vachemet mieux d'acheter.
Avatar de uzak INpactien
uzak Le lundi 22 août 2011 à 15:14:38
Inscrit le vendredi 12 mai 06 - 6882 commentaires

Oui, mais les régies pubs ne se limitent pas aux personnes inscrites.

Si tu n'utilises pas Google par exemple, ça n'empêche pas Google de savoir, via outils webmasters, Doubleclick (dont la FTC se mord les doigts d'avoir accepté le rachat) et Adsense les sites que tu consultes et de compiler de l'info sur toi (comme dit plus haut, profil hardware, etc.)

Bref, on en est à un point où même si tu refuses d'utiliser des services pour ne pas être tracé, tu l'es quand même. Bref, l'utilisateur n'a plus aucun moyen de protéger sa vie privée en ligne (ce que le plugin firefox collusion démontre parfaitement par exemple : visite 2 sites et Google peut accumuler 5 infos sur toi sans que tu n'aies jamais utilisé leur service. Bref, le simple fait d'aller sur internet renforce leur position, que tu le veuilles ou non.)

Et quand on sait que le "Do Not Track" n'a aucune valeur d'interdiction mais est simplement une déclaration de l'utilisateur que la régie pub peut refuser d'appliquer…

Ya pas des navigateurs qui essaient de brouiller les pistes ?
Avatar de Ph11 INpactien
Ph11 Le lundi 22 août 2011 à 15:15:12
Inscrit le mardi 15 mai 07 - 8269 commentaires

Oui, mais les régies pubs ne se limitent pas aux personnes inscrites.

Si tu n'utilises pas Google par exemple, ça n'empêche pas Google de savoir, via outils webmasters, Doubleclick (dont la FTC se mord les doigts d'avoir accepté le rachat) et Adsense les sites que tu consultes et de compiler de l'info sur toi (comme dit plus haut, profil hardware, etc.)

Bref, on en est à un point où même si tu refuses d'utiliser des services pour ne pas être tracé, tu l'es quand même. Bref, l'utilisateur n'a plus aucun moyen de protéger sa vie privée en ligne (ce que le plugin firefox collusion démontre parfaitement par exemple : visite 2 sites et Google peut accumuler 5 infos sur toi sans que tu n'aies jamais utilisé leur service. Bref, le simple fait d'aller sur internet renforce leur position, que tu le veuilles ou non.)


Et quand on sait que le "Do Not Track" n'a aucune valeur d'interdiction mais est simplement une déclaration de l'utilisateur que la régie pub peut refuser d'appliquer…

Oui, dans ces cas, s'il n'y a pas de consentement contractuel, cela devient une violation du droit, une intrusion dans la vie privée et doit être illégal.
Avatar de otto INpactien
otto Le lundi 22 août 2011 à 15:15:33
Inscrit le jeudi 21 avril 05 - 13334 commentaires
Est-ce que ces personnes lisent au moins la licence FB ?
Est-ce que tu la connais au moins ?

Le peu que j'en ai lu m'en suffit car je n'utilise pas FB... ni même aucun réseau social... en connaissance de cause (la boite de pub ou j'ai bossé travaillait pour certaines régie proche de google et autre)...
;