S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Édito: si Internet adoptait la philosophie de Buckmaster (Craigslist)

Un cauchemar pour certains, un rêve pour d'autres

Si l’on vous parle d’un site qui connaît un succès très important, notamment en Amérique du Nord, vous imaginez aisément les prochaines étapes : monétisation accrue du site, levées de fonds, lancement en bourse, recrutement massif des meilleurs employés, etc. Et pourtant, Jim Buckmaster, le président de Craigslist, est aux antipodes de cette logique économique. À l’heure où nous vivons une Bulle Internet 2.0 avec Facebook, Twitter et Zynga, s’intéresser à la philosophie de cet homme est important.

Jim Buckmaster Craiglist Créé en 1995, Craigslist est un site de petites annonces gratuites au design minimaliste et aux fonctions particulièrement simples. Il existe bien sûr des services payants, notamment du côté des offres d’emploi et des annonces immobilières, mais rien de très développé. Le site se veut utile et rapide. Point. Et il n’y a pas de publicité, il faut le préciser.

Disponible dans le monde entier (ou presque), le site est surtout utilisé en Amérique du Nord, en compagnie d’eBay et sa filiale Kijiji. Mais ce n’est pas le site en lui-même qui nous intéresse, mais Jim Buckmaster. Sa courte biographie officielle publiée sur Craigslist annonce déjà la couleur :

« Peut-être le seul PDG jamais décrit comme anticonformiste, un communiste et un anarchiste socialiste, depuis 2000, Jim a fait de Craigslist l’un des sites d’annonces les plus utilisés sur n'importe quel support, et l’un des sites les plus populaires au monde, tout en conservant sa mission de service public, son esprit éloigné des marques, et un personnel d'environ 30 employés. »

Vous avez bien lu. Craigslist se considère comme un service public. Et son nombre d’employés est risible pour une société née il y a plus de 15 ans et utilisée par des millions de personnes. Notons pour la boutade que l’ancien texte parlait d'une vingtaine d’employés. Des recrutements ont donc été opérés ces derniers temps. Pas de quoi transformer Craigslist en une très grande entreprise toutefois. On reste ici dans la petite entreprise, et cela pourrait bien durer encore des dizaines d’années, puisque Buckmaster ne compte pas vendre sa société ni accroître son chiffre d’affaires.

Pourquoi devenir riche à tout prix ?

Comme l’explique Lucy Kellaway du Financial Times, dans un papier de 2007, « Jim Buckmaster ne croit pas en la maximisation des profits. Il ne croit pas à la gestion. Il ne croit pas aux marques. Il ne croit pas aux discussions financières et il ne croit pas aux sourires (ndlr : sous-entendu, forcés ?). » En somme, il est l’opposé de quasiment tous les dirigeants et créateurs des sociétés internet, et même hors internet d'ailleurs.

Il est intéressant de noter que si Craigslist est désormais marqué par la philosophie de Buckmaster, ce dernier n’a pas fondé la société pour autant. Il a en effet été recruté en 1999 par Craig Newmark (le fondateur donc), avant de gravir les échelons à vitesse grand V.

Bien sûr, avec sa philosophie, Buckmaster a logiquement été critiqué aux États-Unis. Il faut dire que certains y ont rapidement vu un pur communiste, un non-sens pour ne pas dire une insulte pour beaucoup d’Américains.

« Nous ne sommes pas vraiment anticapitalistes » s’est défendu Buckmaster au Telegraph en 2006. « Nous avons la chance de bâtir une entreprise très prospère, même si ce n'était pas vraiment notre but. Tout ce que nous avons fait, c'est d'arrêter d'essayer de devenir incroyablement riche. Nous avons rencontré des milliardaires et, cela peut sembler bizarre, mais ce n'est pas nécessairement plaisant d'avoir autant d'argent. (...) Les gens avec ce genre de richesse doivent se promener avec des gardes du corps. Leurs amis et leurs familles élargies les regardent d'une manière qu'ils n’auraient pas nécessairement choisi. Leur vie devient une recherche constante pour utiliser tout cet argent, pour la philanthropie ou pour d'autres fins. Alors, nous ne considérons pas que ce soit si révolutionnaire d'avoir arrêté avant d'en arriver là. »

Un discours que ne renieraient pas certains libristes bien connus.

Mais que serait Internet si tous les dirigeants étaient comme Jim Buckmaster ? Par exemple, s’il avait créé Google, ce dernier, en toute logique, se serait donc contenté de faire de la recherche sur Internet en proposant quelques services payants afin d’être au moins à l’équilibre. Certains aujourd’hui se diront que Google a apporté énormément dans bien des secteurs, et qu’un tel scénario n’aurait pas été souhaitable. Mais un Buckmaster à la tête de Google doit aussi en faire rêver plus d’un.

Un Buckmaster remplaçant Mark Zuckerberg serait en fait encore plus impressionnant. Il n’y aurait pas de publicité sur Facebook, ou quasiment pas, et bien des services n’existeraient tout simplement pas. Le réseau social serait modifié uniquement dans le but de servir ses utilisateurs, et si le site venait à être bien comme il est, il ne changerait pas durant plusieurs années, tout simplement. Un scénario improbable aujourd’hui…

Pire encore, si Buckmaster avait été recruté par Apple comme PDG, en lieu et place de Steve Jobs en 1997, que serait-il advenu ? Il est possible que les iPod et iTunes n’existeraient même pas. Et ne parlons pas de l’iPhone et de l’iPad.

Si globalement, tous les dirigeants pensaient comme Buckmaster, Internet tournerait-il au ralenti ? Chaque société n’aurait qu’une seule et unique fonction et au final, aucun véritable géant ne se créerait. La concurrence s’établirait alors uniquement entre des sociétés spécialisées. Soit tout l’inverse de ce que nous vivons, avec des expansions constantes d’entreprises comme Google, Apple, Microsoft et HP.

Une philosophie atypique

Finissons cet édito par la philosophie de gestion de Jim Buckmaster, résumée par Lucy Kellaway du Financial Times :
  • Écoutez ce que veulent les utilisateurs. Essayez de rendre le site plus rapide et meilleur.
  • Recrutez de bonnes personnes. « Nous travaillons beaucoup pour essayer de trouver le bon genre de gars. » Elle est payante: ils ne quittent pratiquement jamais (l’entreprise).
  • Pas de réunions, jamais. « Je les trouve stupéfiantes et inutiles. »
  • Pas de programmes de gestion et aucun MBA. « J'ai toujours pensé que ce genre de chose était des balivernes. »
  • Oubliez les chiffres. « Nous sommes constamment dans le noir, donc si nous faisons mieux ou pire dans un trimestre donné, cela ne compte absolument pas. »
  • À l'occasion, donner aux gens « un coup très doux » (NDLR : dans le sens, un mot gentil, une tape dans le dos). Cela peut être fait pendant le déjeuner ou lors d’une messagerie instantanée.
  • Il (Buckmaster) ne répond à aucun de ses 100 messages quotidiens, dont la plupart prie Craigslist pour trouver un accord. « Je ne suis pas très bavard par email. »
  • Placez la vitesse devant la perfection: « Faîtes quelque chose. Agissez, même si ce n'est pas parfait. »
  • « Ne gâchez pas tout en faisant des choses qui rendent les gens mal à l’aise à propos de leur travail. »
 Là encore, on se dit que certaines sociétés sont bien loin du compte.

Crédit photo : Wikimedia Commons.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 06/08/2011 à 07:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 980 commentaires

Avatar de Cned INpactien
Cned Le samedi 6 août 2011 à 07:14:31
Inscrit le lundi 9 mai 05 - 506 commentaires
et pourtant... et pourtant..
ce gars là s'appelle buckmaster

Avatar de ianaridim INpactien
ianaridim Le samedi 6 août 2011 à 07:28:04
Inscrit le samedi 14 juin 08 - 345 commentaires
pour répondre a la question posée.. non, c'est pas possible .
Avatar de Bill2 INpactien
Bill2 Le samedi 6 août 2011 à 07:37:12
Inscrit le mardi 6 mai 03 - 2123 commentaires
Trop de réunion est improductif, mais pour pouvoir avec des object et avancer dans le boulot, il faut bien à moment au moins se réunir à 2 personnes et décider de ce qui doit être fait ...

Sinon, à quoi servent des 30 personnes ?
Si le site CraigList ne "bouge pas" (dans le sens : aucune amélioration de l'ergo et des fonctions) à quoi servent ces 30 personnes ?
Et comment la société arrive-t-elle à payer ces gens ?
Pas beaucoup de revenus, pas de recherche de profits, mais comment cette société génère-t-elle ses revenus au juste ?
Avatar de Mihashi INpactien
Mihashi Le samedi 6 août 2011 à 07:38:08
Inscrit le mardi 29 janvier 08 - 3007 commentaires
Rah ! Mon rêve…
Avatar de serialhunter INpactien
serialhunter Le samedi 6 août 2011 à 08:08:57
Inscrit le lundi 11 mai 09 - 235 commentaires
Trop de réunion est improductif, mais pour pouvoir avec des object et avancer dans le boulot, il faut bien à moment au moins se réunir à 2 personnes et décider de ce qui doit être fait ...

Sinon, à quoi servent des 30 personnes ?
Si le site CraigList ne "bouge pas" (dans le sens : aucune amélioration de l'ergo et des fonctions) à quoi servent ces 30 personnes ?
Et comment la société arrive-t-elle à payer ces gens ?
Pas beaucoup de revenus, pas de recherche de profits, mais comment cette société génère-t-elle ses revenus au juste ?


on sent le gars stressé la !

Dans une petite structure tout est bien plus simple , les gens se voient et se parlent ! Ce qui se développe le mieux dans une structure plus importante , c'est l'administratif , c'est bien connu .
"Il existe bien sûr des services payants..." pour avoir des recettes quand même .

C'est toujours une bonne nouvelle d'entendre parler de vrais philanthropes , il y en a si peu .

@Cned il doit bien avoir quelques bucks qui traînent

Il y a 980 commentaires

;