S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

(MàJ) Universal Music rachète officiellement EMI Music

Histoire de rendre Pascal Nègre encore plus humble

Mise à jour : Universal Music vient de demander le feu vert des autorités de régulation européennes à son rachat  d'EMI Music apprend-on auprès de la Commission européenne. Cette dernière précise qu'elle livrera son avis sur la question le 23 mars prochain au plus tard.

D'ici un mois, l'Europe tranchera donc une question particulièrement importante, dès lors qu'Universal et EMI contrôlent plus de 50 % du marché dans certains pays. Universal à lui seul représente 44 % du marché français. Une situation qui n'est pas sans créer d'opposition, notamment du côté des indépendants.



Mise à jour du 11 novembre 2011 : la nouvelle est cette fois officielle. Vivendi, maison-mère d'Universal Music, vient de l'annoncer : EMI fera bientôt parti de son groupe. 1,2 milliard de £ ont été déposés sur la table, soit l'équivalent d'environ 1,4 milliard d'€.

Le monde ne compte donc plus que trois grandes majors dans le secteur de la musique : Universal, Warner et Sony. Universal, déjà leader du marché mondial, voit ainsi son importance s'accroître un peu plus. Dans certains pays, sa part de marché pourrait bien s'approcher des 50 %.

Vivendi rappelle que « EMI Music produit et distribue des artistes représentant toutes les tendances et genres musicaux au travers de labels comme Angel, Astralwerks, Blue Note, Capitol, Capitol Latin, Capitol Records Nashville, EMI Classics, EMI CMG, EMI Records, EMI Records Nashville, Manhattan, Parlophone, Virgin Classics et Virgin Records ».



Mise à jour du 10 novembre 2011 : selon la presse anglaise et américaine, Universal Music pourrait bien mettre la main sur EMI, comme les rumeurs l'annoncent depuis le début de l'été. Les discussions seraient en tout cas très proches d'aboutir, et nous devrions donc en avoir le coeur net d'ici quelques jours ou semaines. Près d'1 milliard d'euros auraient été proposés par Universal. D'autres sources annoncent néanmoins que Sony n'a pas dit son dernier mot et pourrait coiffer au poteau Universal.

Source : New York Post.



Ancien titre : Universal Music, Sony et Warner pourraient croquer EMI

Mise à jour du 1er août 2011 : selon le Times, une dizaine de sociétés est intéressée par la major EMI, dont Universal Music (voir plus bas), Sony Music et Warner, par l'intermédiaire d'Access Industries, son récent et nouvel acquéreur.

Les autres entreprises intéressées seraient pour la plupart des sociétés d'investissement. Le groupe de médias allemand Bertelsmann, qui connait bien le secteur pour avoir vendu BMG à Sony il y a quelques années, se serait aussi aligné pour croquer EMI. 

Source : The Times, Bloomberg, Reuters.



Article initialement publié le 24 juin 2011.

Ancien titre : Universal Music pourrait croquer EMI


logo EMIUniversal Music, filiale du Français Vivendi et plus grande major musicale du monde, pourrait bien acquérir bientôt son rival anglais EMI selon LA Times. Ce dernier est la quatrième major du globe et est la propriété de Citigroup, une société spécialisée dans la finance et l’investissement. Selon Zonebourse.com, EMI a entamé un processus « d’exploration et d’évaluation du potentiel des différentes alternatives stratégiques » et la société serait encore lourdement endettée. En somme, EMI cherche un repreneur, et Universal Music pourrait être l’un d’eux.

Perclus de dettes depuis des années, EMI change de mains très régulièrement. Cette future transaction ne serait donc pas une grande surprise. Cependant, la maison de disques anglaise finissait généralement auprès de grands groupes d’investisseurs ou de milliardaires. Mais si Universal venait à croquer EMI, la face du secteur musical, en « crise » depuis le début des années 2000, changerait du tout au tout.

En effet, Universal Music détient aux États-Unis plus de 30 % du marché, contre 28 % environ pour Sony Music, 20 % pour Warner Music, 10 % pour EMI et 11 % pour les maisons indépendantes. Dans le monde, les indépendants sont un peu plus forts, mais les pourcentages sont peu ou prou similaires. Si Universal venait à croquer EMI, la filiale du Français occuperait donc 40 % du marché, qui se retrouverait donc avec seulement trois majors.

Quand un géant devient un ogre

Ces dernières années, le marché s’est déjà resserré, avec notamment le rachat de l’Allemand BMG. Et les grands du milieu changent régulièrement de main. Le plus récent cas est Warner Music, racheté le mois dernier pour 3,3 milliards de $ par Access Industries, une holding d’un milliardaire russo-américain nommé Len Blavatnik. Une somme qui donne néanmoins espoir à EMI quant à sa future vente.

Reste que si Universal venait à mettre la main sur EMI, les autorités de la concurrence des États-Unis, d’Europe et du Japon n’accepteront pas cela si simplement. Il est ainsi quasi sûr qu’Universal Music devra céder une partie d’EMI à ses concurrents, afin d’équilibrer un marché déjà déséquilibré.

Moins de concurrence, mais...

Un marché à trois (hors indépendants) aura quoi qu’il en soit un avantage non négligeable : cela facilitera le travail des sociétés du Web. Ces dernières doivent en effet négocier avec chaque maison de disques lorsqu’elles souhaitent se lancer dans le marché. C’est par exemple le cas de Spotify, qui pourrait se lancer outre-Atlantique dès cet été et qui a déjà scellé des partenariats avec toutes les majors US (sauf Warner Music). Et Deezer suivra Spotify tôt ou tard, tout du moins s’il règle ses problèmes avec Universal

De l’autre côté, le pouvoir de négociation d’Universal Music n’en sera que plus grand. Ce qui pourrait par contre être un gros problème pour Apple, Amazon, Google, Spotify, Deezer, et toutes les sociétés du secteur dépendantes du gigantesque catalogue de la major…

Le rachat d'EMI par Universal Music n'est de toute façon pas fait et rien n'empêche un groupe d'investissement de mettre la main sur la société britannique.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 20/02/2012 à 15:27

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 181 commentaires

Avatar de misterB INpactien
misterB Le vendredi 24 juin 2011 à 10:27:24
Inscrit le vendredi 22 octobre 04 - 145758 commentaires
Le problème c'est que tu auras toujours des relations entre les personnes, et même si on mettait un mur étanche entre le monde politique et celui des affaires, le mondes des affaires créerait sont propre parti pour rentrer dans un gouvernement et faire avancer ses pions, d'ailleurs, c'est déjà le cas.

oui et grace a ce genre de relation des lois passent de sorte que les banques puissent faire encore plus n'importe quoi jusqu'a tout casser leur jouet
Avatar de kopchai deu INpactien
kopchai deu Le vendredi 24 juin 2011 à 10:33:27
Inscrit le mercredi 27 décembre 06 - 161 commentaires
que c'est bien de vivre dans un pays ou universal n'existe pas ...
pas plus que les autres majors
Avatar de sylnivhp INpactien
sylnivhp Le vendredi 24 juin 2011 à 10:36:40
Inscrit le samedi 11 février 06 - 6009 commentaires

Si ces industries n'avaient été maintenues par les rustines, d’autres auraient pris leurs place avec des modèles beaucoup plus avantageux. Regarde ne serait ce qu'Apple, Deezer ou Spotify pour ne prendre que les plus gros, ils veulent proposer des solutions innovantes mais sont bloqués par le pouvoir d'obstruction de ces mammouths qui ne vivent plus dans le même temps que sont les majors.

C'est justement parce qu'ils ont et sont soutenues par des rustines que ces mentalités d'un autres temps peuvent persister.

Tout faussement incompétent qu'il est, si Pascale Nègre est maintenu à sont poste c'est qu'il permet de faire durer un maximum cette situation de rente avec ses relations politiques et sa communication agressive, je me répète, faussement bête et décalé.

Pour faire court concernant le Libéralisme, il nécessite une concurrence libre, non entravé par l'état qui ne doit être là que pour cadrer le jeu (empêcher l'abus du faible sur le puissant). Dans ces conditions, le mastodontes ne peut être sur tout les segments de marchés et à minima des niches s'ouvrent.





Mais c'est bien ce que font actuellement les "États"!

ÉTATS à la solde des lobbies des boites les plus puissantes financièrement!

Alors, de quoi te plains-tu !

Tu vis dans un monde parfait pour toi !

Et franchement, je t'envies!

Parce que perso, :
- vivre dans un monde libéral, dans lequel je peux (moyennant finances) acheter les productions de riz, de blé, de pétrole (juste pour ne pas les stocker dans des entrepôts que j'aurai à payer), mais chez le producteur, en attendant que la pénurie que je viens de créer fasse monter les prix du marché (qui s'auto-régule)....
- Vivre dans un monde ou acheter à vil prix les terres agraires de pays pauvres ( en corrompant les politiques ) pour produire sur des hectares des matières premières pour du biocarburant alors que les villages alentours crèvent de faim ....
- Vivre dans un monde ou foutre à la rue des gens sous prétexte que ailleurs on produit moins cher sans tenir compte des problèmes sociologiques et humanitaires....
- vivre dans un monde ou il y a des gens qui pensent comme toi....


Ça me dégoute !








Edité par sylnivhp le vendredi 24 juin 2011 à 10:38
Avatar de misterB INpactien
misterB Le vendredi 24 juin 2011 à 10:37:07
Inscrit le vendredi 22 octobre 04 - 145758 commentaires
que c'est bien de vivre dans un pays ou universal n'existe pas ...
pas plus que les autres majors

la chine ?
Avatar de diabolik-earth INpactien
diabolik-earth Le vendredi 24 juin 2011 à 10:38:59
Inscrit le dimanche 24 août 08 - 1471 commentaires
Moi je pense à l'OCP...

Enfin après tout, ils pourront bien posséder tout ce qu'ils voudront, sur PirateBay y en aura toujours 10x plus sans avoir à négocier des droits de merde avec des pourritures.



Avatar de metaphore54 INpactien
metaphore54 Le vendredi 24 juin 2011 à 10:44:55
Inscrit le mercredi 29 avril 09 - 6487 commentaires
Enfin si les britanniques ne font pas de pression derrière pour empêcher le rachat.
Avatar de Zergy INpactien
Zergy Le vendredi 24 juin 2011 à 10:45:35
Inscrit le jeudi 30 juin 05 - 7821 commentaires
oui et grace a ce genre de relation des lois passent de sorte que les banques puissent faire encore plus n'importe quoi jusqu'a tout casser leur jouet

Les banques ne perdent jamais. Sauf quand on les envoi chier.
Nous par contre.
Avatar de misterB INpactien
misterB Le vendredi 24 juin 2011 à 10:48:34
Inscrit le vendredi 22 octobre 04 - 145758 commentaires
Les banques ne perdent jamais. Sauf quand on les envoi chier.
Nous par contre.

elles cassent leur jouet mais le gouvernement leur répare
Avatar de sylnivhp INpactien
sylnivhp Le vendredi 24 juin 2011 à 10:48:50
Inscrit le samedi 11 février 06 - 6009 commentaires


Auto quote pour suite !

Finalement, il n'y a qu'un subtile différence entre le libéralisme et l'anarchie....!

Libéralisme :-Je fais ce que je veux, quand je veux, comme je veux . Point.

Anarchisme :- je fais ce que je veux, quand je veux, comme je veux. Tant que je n'empiète pas sur les mêmes libertés d'autrui et ne nuis ni moralement ni physiquement à quiconque...






















Et merde !


Avatar de Zergy INpactien
Zergy Le vendredi 24 juin 2011 à 10:52:13
Inscrit le jeudi 30 juin 05 - 7821 commentaires
Mais concrètement ça changera quelque chose ?
Il ont à peut près tous les même méthodes.
;