S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Exclu : le projet de décret pour généraliser filtrage et blocage

Vous avez aimé LOPPSI ?

Exclu PC INpact : Sur Twitter, on a appris lundi que le CNN avait été saisi par l’industrie au titre de l’article 18 de la loi sur la confiance dans l’économie numérique. Cet article, méconnu, autorise la restriction du commerce électronique par une autorité administrative dans toute une série d’hypothèses.

Nous avons pu prendre connaissance du texte notifié. Cosigné Gérard Longuet (défense) Michel Mercier (justice), Claude Guéant (intérieur) Christine Lagarde (économie), Xavier Bertrand (travail) et Eric Besson (numérique) ce projet de décret industrialise les mesures de blocage à l’échelle du pays... tout en évitant soigneusement le passage devant un juge. Analyse.

Des restrictions au commerce électronique prises par l'autorité administrative

Pour bien comprendre l’ampleur de ce texte, revenons à l’article 18 de la LCEN, fruit d’une modification législative intervenue en 2007 lors de la loi sur la prévention de la violence. Cet article 18 permet à l’autorité administrative de restreindre le « commerce électronique » dans toute une série de troubles. L’article liste l’atteinte ou le risque d’atteinte au maintien de l’ordre public, à la sécurité publique, « à la protection des mineurs, à la protection de la santé publique, à la préservation des intérêts de la défense nationale ou à la protection des personnes physiques qui sont des consommateurs ou des investisseurs ». Grosso modo : quantité d’infractions prévues dans le droit pénal français.

Tout le web est "commerce électronique"

Problème : la notion de « commerce électronique » de cet article 18 est trompeuse. Elle ne se limite pas au boutiquier en ligne qui vendrait des pilules Viagra contrefaites. L’article 14 de la LCEN dit en effet qu’« entrent également dans le champ du commerce électronique les services tels que ceux consistant à fournir des informations en ligne, des communications commerciales et des outils de recherche, d'accès et de récupération de données, d'accès à un réseau de communication ou d'hébergement d'informations, y compris lorsqu'ils ne sont pas rémunérés par ceux qui les reçoivent ». On peut résumer cette longue litanie : tout ce qui est sur le web est « commerce électronique » : moteurs, hébergeurs, sites d’information publiant des documents touchant à la défense nationale, etc.

Des restrictions définies par un décret

L’article 18 de la LCEN n’entre pas dans les détails sur les restrictions possibles. Ce n'est pas dans les missions de la loi de s'occuper des détails. Il renvoie donc à un décret le soin de définir le pouvoir de restriction de l’autorité administrative. Et c’est ce projet de décret que le gouvernement vient de notifier au CNN, sans tambour ni trompette.

Que dit le texte ? Il dote le ministre de la défense, celui de la justice, de l’intérieur, de l’Economie, celui chargé de la consommation, le ministère de la santé et de l’économie numérique de ce fameux pouvoir de « restriction » du commerce électronique. Est également ajouté à la liste la fameuse autorité nationale de défense des systèmes d’information (ex-ANSSI).

Exiger le retrait auprès d'un éditeur de contenu

En pratique, dès que l’une de ces autorités administratives constatera en ligne l’un des « troubles » précités, elle aura le pouvoir de mettre l’éditeur du site en demeure de cesser cette atteinte. Mieux : l’autorité pourra également l’enjoindre de prévenir cette atteinte (filtrage).

Si dans le délai imparti, l’éditeur du site ne fait rien ? Chaque ministère ou l’Autorité nationale de défense des systèmes d’information pourra alors alerter les consommateurs (une peine infamante), mais aussi « faire cesser la vente du produit proposé par le site, mettre fin aux pratiques commerciales en cause » ou encore « interdire l’accès de tout ou partie du site aux mineurs » voire même « retirer ou faire cesser la diffusion du contenu en cause ».

Exiger le nettoyage du côté de l'hébergeur


Et si l’éditeur ne fait toujours rien dans les 72 heures de la notification ? On fait jouer le principe de subsidiarité : cette fois l’autorité administrative pourra frapper à la porte de l’hébergeur du site pour l’obliger à « retirer ou faire cesser la diffusion » dans un délai choisie par elle (délai qui ne pourra être inférieur à 72 heures, pour ne pas brusquer l’intermédiaire).

Frapper à la porte du FAI, même directement


Le projet de décret rajoute une dernière couche à l’édifice : « en cas d’atteinte ou de risque sérieux et grave d’atteinte aux intérêts » précités, l’autorité administrative aura encore la possibilité de frapper directement à la porte du fournisseur d’accès de bloquer l’accès au contenu. Il suffira que l’action auprès de l’éditeur ou de l’hébergeur s’avère infructueuse ou même « que l’urgence de la situation l’exige ». L’urgence de la situation permettra donc de faire l’économie du passage devant l’éditeur ou l’hébergeur pour exiger le blocage dans les plus brefs délais.

En cas de non-respect des injonctions, les intermédiaires risquent à chaque fois une amende de cinquième classe, en sus de quoi s’ajoutent des mesures confiscatoires pour les personnes reconnues coupables de l’infraction.

Contrairement à Hadopi, le projet de décret prévoit d’indemniser les éventuels surcoûts qu’auraient à supporter les fournisseurs d’accès dans la mise en place de ce blocage.

Dernier détail : le projet a été notifié au CNN le 9 juin dernier, à charge pour lui de rendre son avis vendredi 17. Autant dire un examen au pas de course...
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 15/06/2011 à 12:23

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 111 commentaires

Avatar de PyR0 INpactien
PyR0 Le mercredi 15 juin 2011 à 16:08:47
Inscrit le samedi 24 février 07 - 205 commentaires
Je suis très curieux de voir la mise en pratique de ce système!

Surblocage = apprentissage par la douleur. Il faut au moins ça pour faire une prise de conscience du problème.


Moi j'y crois pas trop ...

Comme l'a dit quelqu'un au dessus, tant que tata michu pourra aller voir le dernier bronze coulé du neveu sur facebook, ou que kévin pourra aller voir son pr0n quotidien, rien ne changera ...

Et au pire, je suis certain que même si blocage il y a, une campagne aura été faite au préalable pour dire que facebook c'est rien que rempli de violeur, d'islamistes, de méchants ultra-gauchistes qui mangent des enfants, pour que la pilule passe au mieux.

Peut être qu'entre temps un facebook-like francais dévelloppé par le gouvernement aura vu le jour, on ne sait pas ...
Avatar de ano_635301045460992542 INpactien
ano_635301045460992542 Le mercredi 15 juin 2011 à 16:09:36
Inscrit le mardi 13 octobre 09 - 4184 commentaires
avant de se faire dégager à coups de pied au cul en 2012 baton.gif

Hahaha, jerry
Vous croyez que Hadopi et la Loppsi vont jouer en leur défaveur ? Vu le nombre de clampins réellement au courant sur tout ce qu'il se trame, Nicolas peut très bien repasser, surtout vu la mémoire spongieuse des Français, et puis, honnêtement, que ça soit lui, Marine ou François, ça changera quoi ? Un politique restera toujours un politique

Edité par GoldenTribal le mercredi 15 juin 2011 à 16:10
Avatar de Torvast INpactien
Torvast Le mercredi 15 juin 2011 à 16:11:17
Inscrit le vendredi 31 octobre 08 - 28 commentaires
Comme le disait le philosophe Tyler Durden, « les gens que vous pourchassez sont ceux dont vous dépendez. Nous cuisinons vos repas, nous ramassons vos ordures, nous faisons passer vos appels téléphoniques, nous conduisons vos ambulances, nous vous protégeons pendant que vous dormez. Ne nous faites pas chier ».
Avatar de yvan INpactien
yvan Le mercredi 15 juin 2011 à 16:13:35
Inscrit le mardi 21 janvier 03 - 8105 commentaires

Et ? L'état a juste montré une maladresse, mais pas d'une volonté de censurer. On est pas en Syrie ou en Iran, il ne faut pas non plus abuser.

Mais ceci dit le peuple saura lui faire comprendre si le gouvernement essai de passer la ligne jaune, ce qu'il n'a pas encore fait.

Tout dépend où tu places ta ligne jaune, les saisies des serveurs indymédia "préventivement" (sous prétexte foireux) lors des contre sommets du G8 c'est une ligne jaune claire?
Les lois sur le statut d'hébergeur qui permettent de retirer un contenu du net à quiconque à des moyens financiers/techniques c'est safran pâle?

Comme disait l'autre : Lorsqu'ils sont venus chercher les communistes, je me suis tu, je n'étais pas communiste.
Avatar de huskie INpactien
huskie Le mercredi 15 juin 2011 à 16:14:43
Inscrit le mercredi 20 avril 05 - 29925 commentaires

J'peux pas, j'dois aller acheter ma télé 3D avec mes allocs'!

Avec un crédit garanti par la commission de surendettement.
Avatar de Leum INpactien
Leum Le mercredi 15 juin 2011 à 16:18:01
Inscrit le jeudi 3 mars 11 - 1164 commentaires
Fight Club...

Visiblement aucun politicien ne l'a vu ce film.
Avatar de JCDentonMale INpactien
JCDentonMale Le mercredi 15 juin 2011 à 17:54:26
Inscrit le mardi 24 mars 09 - 1670 commentaires
Quel visionnaire cet Orwell !
Avatar de JCDentonMale INpactien
JCDentonMale Le mercredi 15 juin 2011 à 17:55:39
Inscrit le mardi 24 mars 09 - 1670 commentaires
Comme le disait le philosophe Tyler Durden, « les gens que vous pourchassez sont ceux dont vous dépendez. Nous cuisinons vos repas, nous ramassons vos ordures, nous faisons passer vos appels téléphoniques, nous conduisons vos ambulances, nous vous protégeons pendant que vous dormez. Ne nous faites pas chier ».



Copain d'avatar !
Avatar de reno31 INpactien
reno31 Le mercredi 15 juin 2011 à 18:03:54
Inscrit le lundi 5 octobre 09 - 71 commentaires
loi sur la confiance dans l’économie numérique

J'ai du mal a saisir pourquoi : "confiance".
Il ne pourront jamais rien faire pour les entreprise etrangere et les française sont deja soumis à la loi française.
Non vraiment je comprend pas.

Un Avis avisé pourrait t'il reprendre dans les gandes lignes le but de cette loi ?

Ou c'est juste pour faire passer cette mesure et le reste c'est juste du vent pour occuper des fonctionnaires...
Avatar de JCDentonMale INpactien
JCDentonMale Le mercredi 15 juin 2011 à 19:00:36
Inscrit le mardi 24 mars 09 - 1670 commentaires

J'ai du mal a saisir pourquoi : "confiance".
Il ne pourront jamais rien faire pour les entreprise etrangere et les française sont deja soumis à la loi française.
Non vraiment je comprend pas.


C'est de la novlangue !
;