S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Examens : le ministère de l'éducation interdit les smartphones

Avant la greffe de puce GSM dans le cerveau

classe tableau Comme chaque fin d’année scolaire, le baccalauréat est sur le point de commencer. Comme chaque année également, certains vont être tentés de tricher. Et ici, la technologie joue également dans l’évolution des pratiques : smartphones, lecteur MP3 et autres autorisent des concepts de « triches » qui n’existaient pas avant. Le ministère de l’éducation nationale fait justement circuler une note à ce sujet pour interdire plusieurs types d’appareils.

La circulaire doit permettre de lutter contre les fraudes aux examens : « L'utilisation des téléphones portables et, plus largement, de tout appareil permettant des échanges ou la consultation d'informations, est interdite » et ce, dans tous les examens.

Pourquoi cette interdiction ? Parce que les smartphones justement permettent une forme de communication tellement globale qu’il est très facile d’obtenir une information. Sans parler des smartphones d’ailleurs, il était simple d’envoyer un SMS pour avoir une réponse, mais depuis plusieurs années, la taille des écrans et les performances ont largement amélioré l’expérience de l’utilisateur dans un navigateur. Sous couvert d’utiliser la fonction calculatrice, rien n’empêche d’aller chercher une date historique dans Wikipedia, ou plus simplement de ressortir de vrais documents stockés sur le téléphone.

Jean-Michel Blanquer, directeur général de l'enseignement scolaire, a indiqué à l’AFP que la fraude était en hausse et que les smartphones étaient impliqués : « 32 cas de plus au baccalauréat général et technologique en 2009 par rapport à 2008 ». En réponse à ce constat, la circulaire demande que le téléphone soit ou éteint et placé dans le sac, ou remis directement au surveillant de la salle d’examen. Le directeur ajoute que certains établissements ont tenté la solution active du brouillage mais que cela soulevait finalement un « problème technique et juridique ».

Pourtant, l’interdiction du smartphone en classe suit finalement une logique assez simple du matériel autorisé en classe. Le type même de calculatrice que l’on peut amener peut grandement varier en fonction des examens et épreuves, et le modèle scientifique n’est même pas toujours autorisé. D’un autre côté, le fait d’interdire les smartphones ne remédie pas complètement au problème de la fraude qui est plus global.

Ainsi Amar Zendik, président de la société Mind-Technologies, a affirmé à l’AFP que les méthodes devenaient de plus en plus sophistiquées. Si le smartphone est un objet évident à reconnaître, qu’en est-il de ceux qui ont l’air inoffensifs ? Et de citer la montre-téléphone, le stylo-téléphone, ou encore l'oreillette intra-auriculaire. Sans même parler des recettes beaucoup plus traditionnelles, et visiblement du manque d’actions réelles relevé par l’article de l’Agence.

Une professeure d’anglais raconte une histoire à ce propos : « Deux élèves, assis l'un derrière l'autre, avaient échangé leurs brouillons », celui qui avait un « brouillon vierge au bout de plus d'une heure de composition ayant récupéré celui de son camarade qui était griffonné. J'ai rédigé un rapport avec ma collègue, mais j'ai vite compris qu'il n'y aurait pas de conséquences très graves ». Elle précise d’ailleurs que les deux fautifs n’avaient pas été bien malins puisque les brouillons avaient des couleurs différentes.

Jean-Michel Blanquer rappellera enfin que des sanctions administratives sont prévues pour les tricheurs (impossibilité de repasser l’examen pendant cinq ans), mais que des poursuites pénales peuvent également avoir lieu.

Alors rangez vos smartphones et faites travailler vos méninges !
Source : AFP
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Publiée le 09/06/2011 à 15:55

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 100 commentaires

Avatar de Khinto INpactien
Khinto Le jeudi 9 juin 2011 à 15:57:38
Inscrit le vendredi 7 mai 10 - 401 commentaires
Ca parait assez logique comme interdiction....
Avatar de jb18v INpactien
jb18v Le jeudi 9 juin 2011 à 15:57:57
Inscrit le lundi 23 mai 05 - 105596 commentaires
tellement évident
Avatar de exdeus INpactien
exdeus Le jeudi 9 juin 2011 à 15:58:21
Inscrit le samedi 11 août 07 - 425 commentaires
Beaucoup de monde sort l'iphone sous la table au exams à la fac. C'est rageant
Avatar de joplayer INpactien
joplayer Le jeudi 9 juin 2011 à 16:01:04
Inscrit le vendredi 31 octobre 08 - 62 commentaires
Pourquoi tricher alors que de nos jours ils donnent le bac.
Le problème est à soulever par contre dans les universités je pense.
Avatar de envy44 INpactien
envy44 Le jeudi 9 juin 2011 à 16:01:18
Inscrit le vendredi 15 octobre 10 - 104 commentaires
Avec mon samsung p220 jvais pas aller chercher grand chose . m'enfin pour tricher au bac faut en vouloir

Il y a 100 commentaires

;