S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Le droit d'auteur de l'UE confié à une ancienne de l'IFPI ? (suite)

MFM bis ?

Hier nous rapportions que Tilman Lueder en charge du droit d’auteur à la Commission Européenne (Direction générale du Marché intérieur et des services, Section droit d'auteur) était sur le départ pour la Chine, laissant libre son poste. Nous indiquions qu'il serait remplacé par un ancien directeur juridique de l'IFPI, la Fédération Internationale de l'Industrie Phonographique.

Contacté, le bureau de Tilman Lueder nous a indiqué en fin de matinée, laconiquement, que « c'est une information que je ne peux, ni ne veux confirmer ou infirmer », ajoutant, « nous sommes sans commentaires ».

D’autres informations concordantes nous parviennent cependant aujourd’hui du BEUC, qui regroupe les associations de consommateurs en Europe. Le nom de la remplaçante à la commission européenne serait Maria Martin-Prat.

Maria Martin-Prat IFPI UE  Tilman Lueder

Celle-ci est actuellement chef de l'Unité de liaison avec les services de la « DG Market » (voir capture ci-dessus).

Toutefois, elle avait pris congés de la Commission entre 2000 et 2005 pour se consacrer comme juriste à l’IFPI. Elle y occupait le poste de “Deputy General Counsel, Director of Legal Policy and Regulatory Affairs” comme le mentionne encore le site de l’IFPI. En clair : juriste en chef, en charge du lobbying, des affaires réglementaires.  Bref, loin d'une seconde main.

Maria Martin-Prat IFPI UE  Tilman Lueder

La période 2000 et 2005 lui a permis de se forger des analyses aiguisées, voire tranchantes, sur le droit d'auteur, comme celle donnée en 2003 lors d’un colloque sur l’iPred :

« la copie prive n’a aucune raison d’exister »

Elle indiquait alors que « la copie prive n’a aucune raison d’exister », affirmant au surplus qu’elle est « incompatible avec le test en trois étapes ». L’intéressée chiffrait en outre à 4,3 milliards de dollars le marché du piratage, estimant que 4 CD vendus sur 10 dans le monde était une copie pirate (en 2003). « Le piratage n’est pas un crime sans victime car il affecte la chaîne de valeur y compris les musiciens, les gouvernements,les producteurs et les consommateurs qui auront moins de choix ».

copie privée IFPI commission européenne Maria Martin-Prat copie privée IFPI commission européenne Maria Martin-Prat
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 30/03/2011 à 12:49

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 22 commentaires

Avatar de Dunaedine INpactien
Dunaedine Le mercredi 30 mars 2011 à 12:54:11
Inscrit le samedi 7 janvier 06 - 15989 commentaires
Elle n'a pas tort cette jurisite. La copie privée est totalement incompatible avec les DRM et les différents jugement récents dans la majorité des pays. Mais dans ce cas là, faut être cohérent, et donc abandonner les taxes associées. Mais là je ne serais pas surpris qu'elle change soudainement de discours...
Avatar de Commentaire_supprime INpactien
Commentaire_supprime Le mercredi 30 mars 2011 à 13:07:41
Inscrit le vendredi 31 octobre 08 - 27132 commentaires



Juge et partie = anticonstitutionnel !

Désolé, mais seule une personne extérieure aux industries de l'audiovisuel et à leurs laquais peut être recevable à ce poste. Là, c'est une nomination spécieuse !

On a une ancienne pharmacienne comme ministre de la santé, je ne pense pas qu'il soit utile de vous décrire ce que ça a déjà donné dans la pratique...

Edité par Commentaire_supprime le mercredi 30 mars 2011 à 13:08
Avatar de ®om INpactien
®om Le mercredi 30 mars 2011 à 13:08:08
Inscrit le mercredi 19 février 03 - 2418 commentaires
« la copie prive n’a aucune raison d’exister »


Un auteur ne peut pas avoir TOUS les droits sur son œuvre. Il faut des droits pour le public. Ce n’est pas parce que c’est son œuvre qu’il peut interdire à des gens d’en parler, d’y penser, etc. Je pense que ceci devrait être étendu à l’usage non commercial (et pas que la "copie privée", que cette personne n'accepte même pas).

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas de droits d’auteurs : il faut que la loi empêche à quelqu’un de s’approprier l’œuvre de quelqu’un d’autre (en l’utilisant et en se faisant passer pour l’auteur), empêche l’exploitation commerciale sans autorisation, etc. Mais l’utilisation non commerciale devrait être un droit du public non contestable par l’auteur.

Si ce n’est pas vrai, alors la diffusion sera forcément centralisée et restreinte, alors qu’une part essentielle de la valeur d’une œuvre réside dans le fait qu’elle soit partagée au maximum.

Il faut un équilibre entre droit d’auteur et droit du public. Pour l’instant, ce n’est pas le cas.
Avatar de KenjI_S INpactien
KenjI_S Le mercredi 30 mars 2011 à 13:19:15
Inscrit le vendredi 25 décembre 09 - 1167 commentaires

Un auteur ne peut pas avoir TOUS les droits sur son œuvre. Il faut des droits pour le public. Ce n’est pas parce que c’est son œuvre qu’il peut interdire à des gens d’en parler, d’y penser, etc. Je pense que ceci devrait être étendu à l’usage non commercial (et pas que la "copie privée", que cette personne n'accepte même pas).

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas de droits d’auteurs : il faut que la loi empêche à quelqu’un de s’approprier l’œuvre de quelqu’un d’autre (en l’utilisant et en se faisant passer pour l’auteur), empêche l’exploitation commerciale sans autorisation, etc. Mais l’utilisation non commerciale devrait être un droit du public non contestable par l’auteur.

Si ce n’est pas vrai, alors la diffusion sera forcément centralisée et restreinte, alors qu’une part essentielle de la valeur d’une œuvre réside dans le fait qu’elle soit partagée au maximum.

Il faut un équilibre entre droit d’auteur et droit du public. Pour l’instant, ce n’est pas le cas.


Adepte du copier/coller ?
Avatar de DarKCallistO INpactien
DarKCallistO Le mercredi 30 mars 2011 à 13:20:46
Inscrit le mardi 11 décembre 07 - 14206 commentaires
La prochaine étape c'est quoi ? L'écriture d'un fichier n'a aucune raison d'exister ?

Il y a 22 commentaires

;