S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

PC/OS : vente déliée mais bouche cousue ?

chut ! ou chute ?

Une nouvelle affaire de vente (dé)liée a été jugée par la juridiction de proximité de Brest. Les faits sont simples et n'auraient occupé ce consommateur que l’espace d’un instant, d’autant qu’Acer est l’un des rares à avoir mis en place une telle procédure de remboursement de la couche logicielle. Sauf que… le consommateur ici n’a pas perçu les sommes promises et quand il s’est décidé à passer par la case justice pour obliger Acer à respecter le contrat initial, le fabricant lui a proposé un protocole de remboursement. Protocole couplé à une clause de confidentialité. C‘était sans compter sur l’obstination de ce consommateur breton.

acer vente liée clause confidentialité protocole

Le 13 novembre 2009, un client achète un Acer Aspire Revo. Il refuse le contrat de service proposé avec le matériel et active la procédure de remboursement de l’OS préinstallé, ici Windows 7 Home Premium 64 bits (voir notre actualité). Problème : il ne perçoit rien. Après de multiples échanges, il traine ce dossier devant la juridiction de proximité de Brest qui l’enregistre au greffe le 2 février 2010.

Le temps fait son œuvre… Le 24 aout 2010, Acer lui propose finalement un protocole transactionnel : le constructeur s’engage à lui verser 40 euros pour l’OS, majoré d’un forfait de 200 euros pour le préjudice et les frais. Des montants qui satisfont le consommateur. Cependant, le document en question contient aussi et surtout une clause de confidentialité, clause qui n’était pas incluse dans le premier et principal contrat. S’il signait, le consommateur s’engageait à ne révéler ni le contenu ni l’existence de cet accord. Acer a pris soin en outre de mentionner que « cette confidentialité est une condition déterminante du présent protocole ». Refus intégral du client.

Acer ne sera pas présent au procès qui vient de se dérouler en février 2011. En application de l’article 472 du code de procédure civile, le juge statuera sur le fond estimant la demande « régulière, recevable et bien fondée ». Il reprendra les termes de l’accord initial pour calculer les sommes dues contractuellement : 40 euros pour le remboursement de Windows et 200 euros pour les frais (« nombreux courriers et courriels, déplacement et présence à l’audience »).

L’initiative Racketiel, qui a pris la vente liée comme cible de ses activités, a sa grille de lecture des faits : elle y voit une «méthode géniale pour limiter le nombre de dédommagements effectifs ! On comprend dès lors pourquoi le constructeur voulait interdire au consommateur finalement dédommagé de divulguer la chose : il eût été du plus mauvais effet que le commun des mortels prît connaissance de sa mauvaise volonté déclinée avec un si savant cynisme !»

Le groupe souligne que les sommes déterminées par le juge devront être payées sans aucune condition : « il n'est cette fois plus question de la moindre clause de confidentialité, le jugement ayant été prononcé publiquement. »
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 22/03/2011 à 19:08

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 467 commentaires

Avatar de jamesdu75 INpactien
jamesdu75 Le mardi 22 mars 2011 à 19:11:42
Inscrit le lundi 15 mai 06 - 1342 commentaires
L'affaire Streisand quoi, le mec se serait fait rembourser les 240 €, les auraient dépensé et basta. Maintenant ont en parle.

Quels bande de looser, quand je pense qu'il y a 5 ans ils ont été capable de vendre des PC sans la touche M ou un clavier qui durçit et il fallait avoir la force d'un T1000 pour taper sur une touche.
Avatar de Khalev INpactien
Khalev Le mardi 22 mars 2011 à 19:15:10
Inscrit le mercredi 1 avril 09 - 5605 commentaires
L'affaire Streisand quoi, le mec se serait fait rembourser les 240 €, les auraient dépensé et basta. Maintenant ont en parle.



Oui, mais tu te rends pas compte, il aurait pu en parler...

Mais s'il le font c'est que ça doit fonctionner. Mais maintenant on sait quoi faire si ça arrive :)
Avatar de Ohmydog INpactien
Ohmydog Le mardi 22 mars 2011 à 19:27:38
Inscrit le jeudi 27 juillet 06 - 3149 commentaires
Ca dérive vraiment cette histoire d'OS... Je suis partagé. C'est très contraignant pour les constructeurs cette histoire. Ils devraient tous augmenter leurs prix de 150 euros pour ne plus entendre parler des pleureuses anti Windows.
Avatar de briaeros007 INpactien
briaeros007 Le mardi 22 mars 2011 à 19:33:33
Inscrit le vendredi 22 septembre 06 - 601 commentaires
Ca dérive vraiment cette histoire d'OS... Je suis partagé. C'est très contraignant pour les constructeurs cette histoire. Ils devraient tous augmenter leurs prix de 150 euros pour ne plus entendre parler des pleureuses anti Windows.

c'est triste que tu trouve "contraignant" le fait de respecter la loi.

Dans un autre registre, la loi est aussi très contraignante pour ceux qui ont des pulsions meurtrières.
Ce n'est pas pour autant que je dirais que ceux qui ont envie de ne pas être trucidé des "pleureuses"...
Avatar de gbe54 INpactien
gbe54 Le mardi 22 mars 2011 à 19:34:36
Inscrit le vendredi 13 avril 07 - 55 commentaires
Ca dérive vraiment cette histoire d'OS... Je suis partagé. C'est très contraignant pour les constructeurs cette histoire. Ils devraient tous augmenter leurs prix de 150 euros pour ne plus entendre parler des pleureuses anti Windows.


Disons que c'est l'inverse. Ca donne du poid au constructeur pour négocier avec Microsoft. Donc au final ça fera baisser l'ardoise pour les consommateurs. Souvenons nous de l'affaire eee-pc.

Maintenant rien n'empêche les bigotes pro-Gate de faire un don gracieux à Microsoft...

Il y a 467 commentaires

;