S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Les tablettes cartonnent en France, les liseuses font un bide

Comme c'est étonnant

Le marché des tablettes tactiles, dominé par l’iPad d’Apple, est bien réel en France. Tout du moins si l’on en croit les chiffres de GfK, qui annonce 435 000 tablettes écoulées en 2010, dont 160 000 rien qu’au mois de décembre !

ipadSi aucun détail n’est donné, nous savons néanmoins que Samsung a vendu 50 000 Galaxy Tab dans l’Hexagone, et que Archos et Dell en ont écoulé quelques dizaines de milliers. Après un simple calcul, on peut donc penser qu’Apple à lui seul a vendu donc au minimum 300 000 tablettes. Voire plus de 350 000…

Selon GfK, le prix moyen des 435 000 tablettes était de 505 euros en 2010, soit un chiffre d’affaires total de 220 millions d’euros. Avec l’arrivée de nombreux acteurs et une possible légère baisse des tarifs, GfK prévoit qu’un million de tablettes trouveront preneurs en 2011 rien qu’en France, ce qui laisse penser que les ventes mondiales de ces produits atteindront des sommets. Les netbooks, pour leur part, s’écouleront à 1,4 million d’exemplaires en 2011 prévoit l’institut, contre 1,3 million en 2010.

Autre chiffre donné par GfK, la 3G n’est pas un grand succès concernant les tablettes. Seules 30 % d’entre elles disposent en effet d’une telle connectique, preuve que le Wi-Fi suffit largement à la plupart des utilisateurs.

Le bide des liseuses

Quant aux liseuses de livres électroniques, François Klipfel, le directeur général adjoint de GFK, n’a pas été tendre avec elles, sans toutefois dévoiler de chiffres à leur sujet : « Pour l'instant, ça ne serait pas correct d'en parler » a-t-il ainsi argumenté selon Clubic, présent lors de la conférence organisée par GfK. « On ne voulait blesser personne » a même précisé ce même directeur adjoint, selon Le Point.

Si le livre électronique a réellement percé en Amérique du Nord, ce n’est pas le cas en Europe, et particulièrement en France. Or avec l’explosion des tablettes tactiles, dont les écrans ne sont pourtant pas spécialement conçus pour la lecture, l’avenir des liseuses s’annonce sombre dans l’Hexagone…
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 26/01/2011 à 17:45

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 151 commentaires

Avatar de lossendae INpactien
lossendae Le jeudi 27 janvier 2011 à 11:56:22
Inscrit le mardi 12 octobre 04 - 6738 commentaires
Raté.
Tu peux pas comparer la lecture avec une tablette (quelque soit son écran), et un téléphone ou un écran de PC.
Comme je le disais au dessus sur PC j'ai aucun problème après plusieurs heures passées dessus, sur une tablette LCD ou un téléphone si.

La distance entre l'écran est les yeux joue fortement. Et le téléphone tu auras tendance a le placer plus près des yeux que la tablette, donc forcément une meilleure résolution apportera un plus.

Hors avec une tablette la distance entre les yeux et l'écran fait qu'une meilleure résolution n'apportera pas grand chose en confort de lecture....

(Un peu comme si tu me disais que regarder une TV HD placée à 20m est plus agréable qu'une TV SD placée à la même distance. A moins d'avoir des yeux bionique tu verras pas la différence.)


Je peux comparer puisqu'Amazon propose Kindle sur l'iPad et que des clients lisent via la machine d'Apple.

Ce n'est pas aussi confortable que de l'encre électronique mais apparemment ça n'empêche pas la majorité des clients de choisir la technologie qui abîme le plus yeux.
Avatar de lossendae INpactien
lossendae Le jeudi 27 janvier 2011 à 11:59:50
Inscrit le mardi 12 octobre 04 - 6738 commentaires
D'ailleurs, c'est pour cette raison que je suis passé de mon bookeen opus à une galaxy tab. Même si le confort de lecture est moindre, les avantages reste tout de même intéressant.

Après je reviens toujours au même point. La lenteur des mises sur le marchés des traductions des romans anglophones (même de grands auteurs) et surtout le choix ridicule des librairies numériques.

J'ai remarqué aussi un gros foutage de gueule des éditeurs français. Je lis les romans de Robin Hobb (en anglais car je n'ai pas la patience d'attendre la traduction). Certain des ses romans sont coupé en deux pour vendre 2 livres en français au lieu d'un seul en anglais. Résultat certains trilogies se retrouvent en français en 6 livres (ça fait mal au coup pour le consommateur).


La France a laissé le frein à main concernant l'économie numérique.

Mis à part 2 ou 3 acteurs, il préfèrent crier au loup plutôt que d'aller vers l'avant.
Parce que tu comprend "rien ne peut remplacer le toucher du papier, l'odeur du bouquin".

Avec cette approche dogmatique ils se ferment à une clientèle qui ne fait qu'attendre que les acteurs répondent à leurs demandes.
C'est valable autant pour le livre que pour la musique ou la vidéo.
Avatar de brice.wernet INpactien
brice.wernet Le jeudi 27 janvier 2011 à 12:06:16
Inscrit le mardi 18 mars 03 - 1552 commentaires
Je pense que les liseuses peuvent avoir un avenir en entreprise.

Vu la durée de vie d'un document imprimé, la gêne en fin de journée pour tous ceux qui doivent lire sur un ordi, la possibilité de "figer" l'image de l'écran, l'autonomie record pour afficher des documents dans un atelier, je trouve cela très intéressant.

Sans compter la possibilité d'étiqueter le stock avec affichage et mise à jour des quantité.

Est-ce qu'on peut scanner un code barre affiché sur une liseuse?

Ensuite les tablettes, je toruve ça très attrayant à la maison (je précise: j'en ai pas). Le soir, pour les commandes de fringues, la consultation des emails, fair eles comptes, ça me semble plus pratique qu'un portable.

Le hic, c'est que je n'ai aucune confiance dans ces produits pour le moment au niveau de la durabilité, de la durée de vie, du côté "bien fini". Toutes ont l'air identiques ou presque, et semblent sorties vite fait pour arriver à temsp sur le marché.

Mais ce n'est que mon impression.
Avatar de beber_1 INpactien
beber_1 Le jeudi 27 janvier 2011 à 12:14:16
Inscrit le jeudi 13 septembre 07 - 16176 commentaires

A la vue de certains commentaires ici, quelques lecteurs en doutent.

oui, y'a toujours quelques neuneus qui trainent
Avatar de boglob INpactien
boglob Le jeudi 27 janvier 2011 à 13:03:09
Inscrit le jeudi 4 janvier 07 - 668 commentaires
Si le livre électronique a réellement percé en Amérique du Nord, ce n’est pas le cas en Europe, et particulièrement en France


la faute aux lobbies de l'imprimerie et pas aux produits en eux-même.
Avatar de oposs INpactien
oposs Le jeudi 27 janvier 2011 à 13:14:30
Inscrit le lundi 11 octobre 04 - 9248 commentaires

That's the point.

Aujourd'hui, que ce soit une liseuse ou une tablette, nous parlons de produit de convenance, de produit de "luxe".

Le prix n'étant pas forcément abordable (sauf la samsung avec la reduc) le client (français surtout, mais aussi en général) préfère un produit qui lui permette de lire ET de varier ses plaisir avec une seule machine.

La lecture de roman c'est cool, mais il y a les BD, comics, manga et les magazines qui eux necessitent la couleur.

C'est bien pour cette raison que les technologie d'encre electronique se dirige vers la couleur: pour taper plus large.

Dans les transports a Londres, je vois bien plus de Kindle que d'iPad et meme pour des personnes qui peuvent sans probleme mettre la difference de prix.
C'est juste pas la meme utilisation et le prix du Kindle est assez bas pour permettre un achat impulsif.
Avatar de beber_1 INpactien
beber_1 Le jeudi 27 janvier 2011 à 13:30:59
Inscrit le jeudi 13 septembre 07 - 16176 commentaires
un des seuls arguments aujourd'hui
Avatar de oposs INpactien
oposs Le jeudi 27 janvier 2011 à 13:39:42
Inscrit le lundi 11 octobre 04 - 9248 commentaires
un des seuls arguments aujourd'hui

Tu veux dire a part la legerete, l'autonomie, le confort de lecture, la synchro sans ordi? Oui effectivement c'est un des seuls arguments.
Avatar de falenehawks INpactienne
falenehawks Le jeudi 27 janvier 2011 à 14:18:26
Inscrite le jeudi 30 septembre 10 - 272 commentaires
Bonjour

#Vu le temps perdu ds les transports, je vois pas où est la frime de vouloir l'utiliser à faire autre chose que regarde les mouches voler. La tablette (moins de 7" tt de même) reste plus pratique ds cette situation que le netbook et plus confortable que le smartphone#

Bon suis un peu exessive il est vrai mais bon Chatelet vendredi soir 18 h essai donc de lire avec une liseuse ou un netbook? Dans le tgv je dis pas.
Enfin dernier point "moins de 7"" ce truc n'existe pas sauf chez les arriéres du cerveau !
Relis donc les mesures légales !
Sans rancune aucune
Bisous

Avatar de falenehawks INpactienne
falenehawks Le jeudi 27 janvier 2011 à 14:22:13
Inscrite le jeudi 30 septembre 10 - 272 commentaires
Bonjour

# Vêtement couvrant les épaules et le buste que les femmes portaient pour lire au lit.

* Elle rejeta en arrière la liseuse qui lui couvrait les épaules, ferma son livre d’un coup sec et le posa sur la table de chevet.


Suis sure que vous préferez cette liseuse là, bien garnie pour lire au lit !

Bisous

;