S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

L’Hadopi soigne sa communication à coup d'« éléments du langage »

Sage comme des images

Alors que mardi dernier, Aurore Giovannini, responsable de la communication d’Hadopi, sommait la presse de ne plus poser des questions à la présidente de la Hadopi, la Haute autorité tente encore et toujours de soigner son image dans les médias.

eric walter hadopi
Eric Walter (photo PC INpact)

Une annonce a été diffusée sur le site Hadopi.fr dans laquelle la Rue du Texel recherche un « Chargé de Communication junior ». Certes, ce n’est qu’une annonce comme une autre, pourrait-on dire, en réalité, son contenu donne de précieux indices sur les rouages internes.

Éléments du langage

Ainsi, la notion de « stratégie » (« de communication » ou « médiatique ») revient à plusieurs reprises dans l’énoncé, presque de manière obsessionnelle. La cellule communication est aussi chargée de « préparer l’environnement » à savoir précise l’annonce, concocter « les éléments de langage ». Les « éléments du langage » sont ces petites réponses cuisinées d’avance, toutes prêtes, industrielles, mitraillées en boucle face aux questions entêtantes posées par les internautes, les politiques ou les journalistes. Ils permettent ainsi à la Hadopi d’affronter tous les terrains du moins sauf quand une question a mal ou peu anticipée (ex. : le monde du libre et Hadopi).

annonce hadopi stratégie communication 

Veille web

Le chargé de comm’ recherchée par Hadopi devra en plus se concentrer sur la « participation à la stratégie des relations institutionnelles (élus, conférences et autres) », une manière d’éviter que certains atomes trop libres ne comprennent pas très bien cette machine à avertissement. Évidemment, le futur employé devra encore assurer une « participation » et fournir des « recommandations stratégiques relatives à la veille web ».

Des rencontres informelles

On notera qu’Éric Walter, accompagné de sa chargée de stratégie de communication, a démultiplié depuis des mois les demandes de rencontres « informelles », parfois « off », avec plusieurs blogueurs et journalistes, du moins ceux qui ont accepté ces rendez-vous. Des rencontres précieuses qui ont une pluie d’avantages pour Eric Walter : premièrement, jouer la proximité et la transparence, ensuite, tenter une opération séduction avec les personnes entendues, enfin, enrichir les bases de connaissances de la Hadopi pour ajuster ses missions de régulation du net ou du moins de l’opinion.
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 11/10/2010 à 09:58

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 57 commentaires

Avatar de paradise INpactien
paradise Le lundi 11 octobre 2010 à 17:56:19
Inscrit le dimanche 10 avril 05 - 14117 commentaires
Napoléon qualifiait Talleyrand de « merde dans un bas de soie », alors que Talleyrand était une sacrée tronche, mais dans le cas d'HADOPI, ce pitoyable et misérable organisme reste un détritus enrobé dans un papier cadeau.

Leur stratégie de comm' à la con, je me torche avec, ces technocrates inutiles et surpayés je ne les supporte plus, je n'ai qu'un profond mépris à leur égard, qu'ils aillent se faire !

Edité par paradise le lundi 11 octobre 2010 à 17:57
Avatar de Commentaire_supprime INpactien
Commentaire_supprime Le lundi 11 octobre 2010 à 19:16:14
Inscrit le vendredi 31 octobre 08 - 27132 commentaires

J'aimerais bien savoir par quel miracle vous les djeuns allez travailler jusqu'à 62, voire 67 ans, vu qu'en France on met les gens à la porte l'année de leurs 50 ans.



Hors administration, je ne vois pas.

Bon, je veux bien taffer, moi, perso, jusqu'à 67 ans s'il n'y a pas le choix (discutable d'ailleurs), mais ,en contrepartie, les métiers pénibles, comme chauffeur routier, ouvrier du bâtiment, caissière de supermarché et autres du même genre, ils prennent tous leur retraite à 50 ans, voire 45. Et avec les droits pleins.

Et qu'on ne me dise pas que c'est pas possible, vu le nombre de gens dans ces métiers et ayant atteint cet âge que l'on refile à la COTOREP pour des pensions d'invalidité... Regardez ce qui se fait chez les anglais par exemple...
Avatar de Z-os INpactien
Z-os Le lundi 11 octobre 2010 à 20:04:13
Inscrit le lundi 27 avril 09 - 969 commentaires
Il y a trop de chômeurs, il faut que les [strike]vieux[/strike]pré-pensionnés travaillent jusque 62 ans

Ben non justement, le but c'est que tu n'aie pas tous tes trimestres pour te prendre une super décote sur ta pension.
Avatar de Jarodd INpactien
Jarodd Le lundi 11 octobre 2010 à 20:25:27
Inscrit le mardi 26 octobre 04 - 19540 commentaires
[quote] L’Hadopi soigne sa communication à coup [strike]d'[/strike]« [strike]éléments du langage[/strike] de novlangue»[/quote]

maitrecapello.gif
Avatar de TBirdTheYuri INpactien
TBirdTheYuri Le lundi 11 octobre 2010 à 22:03:57
Inscrit le samedi 23 juin 07 - 8656 commentaires
Soigner?

Parce qu'elle est encore récupérable leur communication dictatoriale?
Taxer, Punir, Déconnecter, Saisir, Faire payer, Espionner, Fouiller, Inspecter... Voilà le vocabulaire de notre pauvre démocratie...
De leur communication, il n'y a rien à soigner. Il faudrait les faire taire, ni plus, ni moins.
Avatar de Elfe Attitude INpactien
Elfe Attitude Le mardi 12 octobre 2010 à 00:54:26
Inscrit le mardi 20 avril 10 - 851 commentaires
J'ai mal à mes impôts

Quelle idée aussi d'en payer
Avatar de Bourriks INpactien
Bourriks Le mardi 12 octobre 2010 à 09:14:04
Inscrit le mercredi 28 janvier 04 - 6773 commentaires
Soigner?

Parce qu'elle est encore récupérable leur communication dictatoriale?
Taxer, Punir, Déconnecter, Saisir, Faire payer, Espionner, Fouiller, Inspecter... Voilà le vocabulaire de notre pauvre démocratie...
De leur communication, il n'y a rien à soigner. Il faudrait les faire taire, ni plus, ni moins.



"La Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiques d'aujourd'hui ont les moyens de vous faire taire"

(pas de Godwin SVP, c'est une citation de Coluche )
;