S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Comment voir la conférence Apple en streaming vidéo

Si vous n'avez pas Mac OS X ou iOS, il faudra tricher

Ce soir, comme prévu, Apple tiendra une conférence spéciale devant un lot de journalistes. Différentes annonces seront faites, encore inconnues. Elles devraient tourner cependant autour des loisirs numériques, et cet évènement de septembre est traditionnellement consacré au renouvellement des iPod.

Steve Jobs Dieu el père

La firme de Cupertino a indiqué par ailleurs que l'évènement serait retransmis en direct, ce qui est loin d’être une coutume. Habituellement, chaque « Keynote » est disponible en vidéo le lendemain ou le surlendemain, et Apple en profite alors pour en donner une version HD. Cette fois-ci cependant, les intéressés pourront suivre en direct les annonces faites par Steve Jobs, car l’entreprise veut visiblement tester une technique maison de diffusion.

Cette technique, c’est « HTTP Live sample stream », qu’Apple cherche à faire standardiser. Elle se base sur des technologies déjà existantes, notamment des listes de lecture MPEG2 qui sont envoyées régulièrement pour informer le client des différents morceaux à assembler pour reconstituer le flux vidéo. Malheureusement, sans aller plus loin, les équipements compatibles ne sont pas bien nombreux.

En effet, les seuls utilisateurs censés profiter de cette technique sont ceux de Snow Leopard et d’un appareil disposant d’iOS en version 3.0 au moins. HTTP Live sample stream est apparu dans QuickTime X et a été répercuté sur le système mobile, mais n’existe pas en dehors de ces produits. Toutefois, le choix d’Apple de bâtir sa technique sur des protocoles et codecs déjà existants fait qu’il est possible de "tricher".

Au centre de HLSM, on retrouve donc des listes de lecture MPEG2 au format M3U. Ces dernières peuvent être lues et interprétées par des logiciels compatibles, comme VLC. Si l’on entre dans ce dernier le lien M3U d’un flux vidéo d’Apple, il recrée sa propre liste de lecture et peut donc lire la vidéo. On testera ainsi avec ce lien (faire un clic droit puis Copier lien) qui est donné en exemple par Cupertino.

vlc media streaming apple 

Sauf qu’ici la procédure est simple car la liste M3U est déjà complète. Dans le cas de la conférence de ce soir, le contenu va changer en permanence. Du coup, il faudra recharger la liste dans VLC chaque fois que la vidéo donnera l’impression qu’elle est arrivée à son terme. On est très loin de la solution idéale, mais elle a le mérite de fonctionner.

Reste que la technique d’Apple a le mérite d’utiliser le protocole http et donc, normalement, de ne pas être affectée par les routeurs et pare-feu. La conférence commencera à 19h00, et le lien sera donné sur la page d’accueil du site de la firme.
 
Source : Mac Rumors
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Publiée le 01/09/2010 à 09:27

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 149 commentaires

Avatar de Zed-K INpactien
Zed-K Le mercredi 1 septembre 2010 à 15:34:05
Inscrit le vendredi 20 avril 07 - 7689 commentaires

C'est vrai, même si cela demanderait quand même à être discuté.
Pour qui les suit depuis des années, des années "avec" comme des années "sans", voire même avec quasiment pas grand chose comme celles au bord du trou..., on dira que c'est une longue tradition chez eux.

Disons que là, on est plutôt dans de bonnes années pour Apple je pense ( ), alors les keynotes dont plus de la moitié est bouffée par des résultats financiers, nombre d'applis/morceaux/séries/films vendus, démonstrations de jeux bidons, pour qu'au final il reste 20 minutes de présentation d'un produit dont on connaît quasiment déjà tous les détails à cause de fuites (organisées ou non, je ne me risquerais pas à m'avancer là-dessus), ça ne peut être que décevant.

Surtout quand on a pu voir d'anciennes keynotes autrement plus intéressantes, et mettant bien plus l'innovation en avant que le chiffre d'affaire

Edité par Zed-K le mercredi 1 septembre 2010 à 15:34
Avatar de Naywak INpactien
Naywak Le mercredi 1 septembre 2010 à 15:39:40
Inscrit le vendredi 3 octobre 08 - 354 commentaires
[troll.gif]
Si on étudie les sectes aussi c'est un cas d'école



Pour voir le gourou, il faut payer la dime au gourou

[/troll.gif]





j'ai moyennement envie de mettre les pieds dans un troll, mais en quoi ets ce payant de regarder une conférence qu'on a téléchargé sur internet ? bien sur il faut payer un abonnement l'électricité etc. mais la n'est pa sle propos. en quoi ets comparable à filer tout son pognnon à une secte qui va te demander de bruler tout pour rejoindre tes ancetres les aliens ? (stereotype inside)

edit : c'ets con, j'avais pas vu les trolls avant de répondre

Edité par Naywak le mercredi 1 septembre 2010 à 15:40
Avatar de hellmut INpactien
hellmut Le mercredi 1 septembre 2010 à 15:52:38
Inscrit le jeudi 9 décembre 04 - 5317 commentaires

bon en oubliatnt que je suis un peu fanboy sur les bords, je vais tenter d'etre objectif
la conférence de lancement de l'iphone en 2007 était d'un grand niveau, c'est quand même plus fun que les ios de google, et si on ets intéressé par le marketing, c'est un cas d'école.

par le marketing effectivement, quand on constate la somme de superlatifs utilisés par SJ dans ses keynotes... ^^
ceci dit pour avoir un peu suivi Google IO cette année (j'ai pas tout maté ça prend du temps), c'est quand même technologiquement très intéressant. après c'est une conf développeurs, donc évidemment ça demande quelques connaissances en developpement.
je trouve que globalement les keynotes d'apple semble plus axées grand public. Mais peut-être y a-t-il des keynotes spéciales développeurs?
Avatar de le podoclaste INpactien
le podoclaste Le mercredi 1 septembre 2010 à 15:56:05
Inscrit le mardi 1 août 06 - 12591 commentaires
par le marketing effectivement, quand on constate la somme de superlatifs utilisés par SJ dans ses keynotes... ^^
ceci dit pour avoir un peu suivi Google IO cette année (j'ai pas tout maté ça prend du temps), c'est quand même technologiquement très intéressant. après c'est une conf développeurs, donc évidemment ça demande quelques connaissances en developpement.
je trouve que globalement les keynotes d'apple semble plus axées grand public. Mais peut-être y a-t-il des keynotes spéciales développeurs?


Il y a annuellement la WWDC (conférence développeur Apple) qui donne lieu a une keynote, mais même à cette occasion, elle est plutôt portée grand-public.
Avatar de beber_1 INpactien
beber_1 Le mercredi 1 septembre 2010 à 16:42:11
Inscrit le jeudi 13 septembre 07 - 16176 commentaires
Disons que là, on est plutôt dans de bonnes années pour Apple je pense ( ), alors les keynotes dont plus de la moitié est bouffée par des résultats financiers, nombre d'applis/morceaux/séries/films vendus, démonstrations de jeux bidons, pour qu'au final il reste 20 minutes de présentation d'un produit dont on connaît quasiment déjà tous les détails à cause de fuites (organisées ou non, je ne me risquerais pas à m'avancer là-dessus), ça ne peut être que décevant.

Surtout quand on a pu voir d'anciennes keynotes autrement plus intéressantes, et mettant bien plus l'innovation en avant que le chiffre d'affaire



pour moi cela tient au calendrier plus souple et adapté des "Special Events".

Ils ont l'avantage de répondre idéalement au calendrier voulu par Cupertino en se spécialisant sur chaque catégorie de produits de la Pomme (l'iPad, l'iPhone 4, les iPods...), mais de fait ils se multiplient en diluant les effets d'annonces, contrairement aux Keynotes des grandes Apple ou Macworld Expo, qui étaient de grande montée en puissance suivant un calendrier établi et connu de tous les fans.
Ces assemblées régulières étaient alors comme des rites sur-investis qui rythmaient l'année Mac des passionnés, comme des messes qui sanctifiaient les dépenses dans les foires qui y succédaient.

Cette magie -que j'ai vécue, je dois le ...confesser - a presque disparu, ce qui n'est pas plus mal, renforcé par le fait que les enjeux économiques et de communications sont devenus plus prépondérants (ils ont toujours été présent, la Pomme ayant jamais caché ses côtés "marchands") et ont investis la place proportionnellement au poids et à l'importance retrouvée d'Apple dans le secteur de l'electronique GP.
En témoigne la partie liée au chiffres actuellement. Mais c'est tout autant une auto-satisfaction publique que de la com de toute grande entreprise aujourd'hui...

Une chose que je voulais dire :
même si on peut regretter que les Mac n'aient pas -plus- le même traitement de faveur que par le passé par rapport aux mobiles actuels -les évolutions matérielles apparaissant en silence au détour d'une maj de l'AppleStore...- il semble apparaitre que iOS soit un enjeu majeur, ce qui peut expliquer l'apparente dissymétrie actuelle de traitement.

Cependant, il ne faudrait pas croire que c'est "la nouveauté" qui bouscule les vieilleries. iOS c'est OS X.
C'est pas MAC OS X, c'est OS X, (certains ont parlé de OS X 11 et même de NeXTSTEP 12...) soit l'ancien projet que les NeXTSTEPiens auraient voulu idéalement developper chez Apple, s'ils n'avaient pas été contraints par les "lourdeurs" du marché Mac et de ses clients habitués à Mac OS.

Ils ont là enfin l'occasion de reposer les fondements d'un OS re-modernisé, et surtout adapté à d'autres matériels, pratiques et usages, bien plus divers et variés que par le passé, notamment par l'emploi de la technologie du multipoint et de la refonte des interfaces/ergonomies en conséquence.
C'est un sacré chantier ouvert sur l'avenir.

On peut craindre que ce que l'on voit d'iOS (notamment le système des Apps/AppStore) soit appliqué sur ce futur OS s'il devenait majeur et le successeur de Mac OS.
Mais c'est oublier ce que fut Mac OS lui-même a ses débuts, et les formidables evolutions qu'il a connu.
Ou mettre de côté la formidable concurrence des OS qui renait opportunément aujourd'hui.
Avatar de Naywak INpactien
Naywak Le mercredi 1 septembre 2010 à 16:43:40
Inscrit le vendredi 3 octobre 08 - 354 commentaires
bon j'avais fait un post qui a du partir sur une autre news alors en version résumée :
il y a la keynote de la wwdc (grilled je sais...) qui a un aspect grand public sympa. je vois pas pourquoi il faudrait se priver du côté show, pour présenter des choses sérieuses
oui la ios que j'ai pu suivre était intéressante, même si je suis pas dev. intéressante, mais chiante au bout de deux heures
et j'avais écrit d'autre strucs sur les superlatifs mais j'ai la flemme de ré écrire. en gros je partage ton avis, trop de superlatifs me gonfle.
morceaux choisis pour le talent d'orateur et le côté show : premier iphone et l'introduction (ca c'est assez magistral)
et prix des licences leopard que tu peux trouver sur youtube et qui est assez marrant.
Avatar de Alucard63 INpactien
Alucard63 Le mercredi 1 septembre 2010 à 16:52:20
Inscrit le mardi 7 mars 06 - 8277 commentaires


pour moi cela tient au calendrier plus souple et adapté des "Special Events".

Ils ont l'avantage de répondre idéalement au calendrier voulu par Cupertino en se spécialisant sur chaque catégorie de produits de la Pomme (l'iPad, l'iPhone 4, les iPods...), mais de fait ils se multiplient en diluant les effets d'annonces, contrairement aux Keynotes des grandes Apple ou Macworld Expo, qui étaient de grande montée en puissance suivant un calendrier établi et connu de tous les fans.
Ces assemblées régulières étaient alors comme des rites sur-investis qui rythmaient l'année Mac des passionnés, comme des messes qui sanctifiaient les dépenses dans les foires qui y succédaient.

Cette magie -que j'ai vécue, je dois le ...confesser - a presque disparu, ce qui n'est pas plus mal, renforcé par le fait que les enjeux économiques et de communications sont devenus plus prépondérants (ils ont toujours été présent, la Pomme ayant jamais caché ses côtés "marchands") et ont investis la place proportionnellement au poids et à l'importance retrouvée d'Apple dans le secteur de l'electronique GP.
En témoigne la partie liée au chiffres actuellement. Mais c'est tout autant une auto-satisfaction publique que de la com de toute grande entreprise aujourd'hui...

Une chose que je voulais dire :
même si on peut regretter que les Mac n'aient pas -plus- le même traitement de faveur que par le passé par rapport aux mobiles actuels -les évolutions matérielles apparaissant en silence au détour d'une maj de l'AppleStore...- il semble apparaitre que iOS soit un enjeu majeur, ce qui peut expliquer l'apparente dissymétrie actuelle de traitement.

Cependant, il ne faudrait pas croire que c'est "la nouveauté" qui bouscule les vieilleries. iOS c'est OS X.
C'est pas MAC OS X, c'est OS X, (certains ont parlé de OS X 11 et même de NeXTSTEP 12...) soit l'ancien projet que les NeXTSTEPiens auraient voulu idéalement developper chez Apple, s'ils n'avaient pas été contraints par les "lourdeurs" du marché Mac et de ses clients habitués à Mac OS.

Ils ont là enfin l'occasion de reposer les fondements d'un OS re-modernisé, et surtout adapté à d'autres matériels, pratiques et usages, bien plus divers et variés que par le passé, notamment par l'emploi de la technologie du multipoint et de la refonte des interfaces/ergonomies en conséquence.
C'est un sacré chantier ouvert sur l'avenir.

On peut craindre que ce que l'on voit d'iOS (notamment le système des Apps/AppStore) soit appliqué sur ce futur OS s'il devenait majeur et le successeur de Mac OS.
Mais c'est oublier ce que fut Mac OS lui-même a ses débuts, et les formidables evolutions qu'il a connu.
Ou mettre de côté la formidable concurrence des OS qui renait opportunément aujourd'hui.

Dallas, ton univers impitoya-a-able!
Avatar de Zed-K INpactien
Zed-K Le mercredi 1 septembre 2010 à 17:18:59
Inscrit le vendredi 20 avril 07 - 7689 commentaires
Une chose que je voulais dire :
même si on peut regretter que les Mac n'aient pas -plus- le même traitement de faveur que par le passé par rapport aux mobiles actuels -les évolutions matérielles apparaissant en silence au détour d'une maj de l'AppleStore...- il semble apparaitre que iOS soit un enjeu majeur, ce qui peut expliquer l'apparente dissymétrie actuelle de traitement.

A vrai dire même au niveau d'iOS, je cherche encore l'innovation...

On a juste droit à des "nouveautés", divisées en 2 catégories :
- les fonctionnalités déjà existantes chez la concurrence (pour certaines depuis de nombreuses années) - certes implémentées avec soin
- les fonctionnalités "machine à fric" type vente de contenus additionels dans les applications, iAd et iBooks (faut pas se leurrer, Apple ne l'aurait pas développé s'il n'y avait pas la vente d'eBooks via l'ITS derrière)

Niveau innovation ?
- FaceTime : la visio par Wifi uniquement. Rigolez pas, il fallait y penser, c'est novateur, pas forcément dans le bon sens du terme, mais novateur
- Le téléphone qui ne capte pas, une fois encore belle performance


Alors certes ça n'innove pas des masses en face non plus - la gamme Galaxy de Samsung en est le parfait exemple, c'est à pleurer - mais on est libres d'attendre mieux d'Apple, surtout vu le prix des produits qui grimpe aussi vite que le cours des actions

Edité par Zed-K le mercredi 1 septembre 2010 à 17:20
Avatar de Goldy INpactien
Goldy Le mercredi 1 septembre 2010 à 17:21:55
Inscrit le mercredi 2 novembre 05 - 963 commentaires
troll.giftroll.giftroll.giftroll.giftroll.gif

Tout ça pour ça...

Avatar de beber_1 INpactien
beber_1 Le mercredi 1 septembre 2010 à 18:25:30
Inscrit le jeudi 13 septembre 07 - 16176 commentaires
A vrai dire même au niveau d'iOS, je cherche encore l'innovation...

On a juste droit à des "nouveautés", divisées en 2 catégories :
- les fonctionnalités déjà existantes chez la concurrence (pour certaines depuis de nombreuses années) - certes implémentées avec soin
- les fonctionnalités "machine à fric" type vente de contenus additionels dans les applications, iAd et iBooks (faut pas se leurrer, Apple ne l'aurait pas développé s'il n'y avait pas la vente d'eBooks via l'ITS derrière)



Je n'ai pas parlé d'innovation.
C'est comme "revolution" : ces mots sont tellement employés à tort et à travers qu'il ne veulent plus rien dire.
À moins de vouloir prendre au pied de la lettre tous les discours commerciaux

Tout le travail ne se fait pas tant sur l'apport de matériel ou de fonctionnalités "innovantes" que sur leurs approches et conceptions.
Et là, même s'il n'y apparait pas, c'est un sacré défi où il faut essayer de limiter le nombre de fausses directions ou d'erreur de projection

Perso, je ne vois pas ça comme un deplacement vers l'avant, mais sur le côté, un transfert de la micro classique, où toutes les fonctions, applications, fonctionnalités générales existent déjà... vers le monde mobile.

Le challenge ce sera de trouver les meilleures adaptations possibles pour des usages encore plus directs et pratiques, avec une donnée centrale : les interconnections permanentes aux réseaux.

Donc pas d'innovations majeures, mais refonte des anciens concepts de la micro "statique" vers des applications mobiles.
On verra alors la pertinence ou pas du Cloud*, des RIA, etc... dont on n'a pas pu vraiment mesurer l'importance ou la nécessité du fait que les developpements mobiles en sont encore à leurs balbutiements et prennent du temps pour se mettre en place.

D'où le sentiment face aux attentes impatientes que tout ça va au ralenti...
mais il ne peut en être autrement car les modèles idéaux répondant pile-poils à de vrais besoins de fond tout en étant viables ne se trouveront pas sous le pied de chaque table.

*tiens, y'aura-t-il ou pas l'annonce d'iTunes Cloud?
Si oui ce soir, alors c'est une pierre dans le developpement que je vois


Edité par beber_1 le mercredi 1 septembre 2010 à 18:28
;