S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Une nouvelle vague de critiques contre Hadopi signée Godard

Et contre le droit d'auteur...

Dans un long entretien avec le magazine Les Inrocks, le cinéaste Jean-Luc Godard a abordé de nombreux sujets intéressants. De Roman Polanski à la crise grecque en passant par sa mort et Barack Obama, l'interview a rapidement dévié du sujet initial : le dernier film en date du réalisateur, "Film Socialisme".

Godard Stencil

L'artiste est ainsi résolument opposé à l'Hadopi, mais ses arguments ne sont pas ceux repris habituellement sur Internet. Pour lui, qui en est à 55 ans de carrière dans le cinéma, c'est le concept même de droit d'auteur qui est absurde :

« [Si on parle politique on peut parler] par exemple de la loi Hadopi, de la question du téléchargement pénalisé, de la propriété des images…

Je suis contre Hadopi, bien sûr. Il n’y a pas de propriété intellectuelle. Je suis contre l’héritage, par exemple. Que les enfants d’un artiste puissent bénéficier des droits de l’oeuvre de leurs parents, pourquoi pas jusqu’à leur majorité… Mais après, je ne trouve pas ça évident que les enfants de Ravel touchent des droits sur le Boléro…

Vous ne réclamez aucun droit à des artistes qui prélèvent des images de vos films ?

Bien sûr que non. D’ailleurs, des gens le font, mettent ça sur internet et en général c’est pas très bon… Mais je n’ai pas le sentiment qu’ils me prennent quelque chose. Moi je n’ai pas internet. Anne-Marie (Miéville, sa compagne et cinéaste – NDLR) l’utilise. Mais dans mon film, il y a des images qui viennent d’internet, comme ces images de deux chats ensemble ».


Le cinéaste est connu pour emprunter régulièrement des images à d'autres artistes pour les incorporer dans ses films, sous forme d'hommages, de clins d’œil ou pour en transformer la signification. Du coup si le droit d'auteur était respecté à la lettre la plupart de ses films devraient être interdits. Pour lui aucune restriction ne devrait empêcher la citation d'autres œuvres dans un film (comme dans la littérature ou en sciences), et sa façon de reprendre des images et explorer leur sens dans un nouveau contexte ne devrait pas tomber sous le coup du droit d'auteur : une œuvre nouvelle est créée.

Pour enfoncer le clou il rappelle que le droit de propriété intellectuelle est très récent :

« Le socialisme du film consiste à saper l’idée de propriété, à commencer par celle des oeuvres… Il ne devrait pas y avoir de propriété des oeuvres. Beaumarchais voulait seulement bénéficier d’une partie des recettes du Mariage de Figaro. Il pouvait dire “Figaro, c’est moi qui l’ai écrit”. Mais je ne crois pas qu’il aurait dit “Figaro, c’est à moi”. Ce sentiment de propriété des oeuvres est venu plus tard. Aujourd’hui, un type pose des éclairages sur la tour Eiffel, il a été payé pour ça, mais si on filme la tour Eiffel on doit encore lui payer quelque chose ».

On le voit, Godard ne nie pas que les artistes méritent une rémunération pour leur travail. Mais donner un titre de propriété sur une œuvre de l'esprit est contraire à sa vision du travail d'un artiste : une œuvre appartient à tous. Une même réflexion peut être étendue aux brevets (en particulier logiciels) et aux droits des marques.
Publiée le 19/05/2010 à 15:36

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 74 commentaires

Avatar de huskie INpactien
huskie Le mercredi 19 mai 2010 à 20:01:08
Inscrit le mercredi 20 avril 05 - 29925 commentaires
L'exemple de Ravel est mal choisi, et c'est sans doute fait exprès :-)

Celui qui touche les droits de Ravel, n'est pas un descendant de Ravel, mais un ancien avocat de la SACEM.

Histoire de l'héritage de Ravel : Ravel n'a pas eu d'enfant et ce sont ses domestiques qui ont hérité des droits d'auteurs. Un avocat de la SACEM les a alors aidé à gagner de multiples procès que leur intentait des lointains cousins de Ravel. Ensuite il les a aidé à optimiser fiscalement la perception des droits ; comprenez par là qu'il a fait un magnifique montage de sociétés dans des paradis fiscaux. Au final, il leur a fait signer des papier bien souvent en anglais auxquels ils ne comprenait pas grand chose. Étant associé dans les sociétés écran, c'est lui qui a hérité du pactole à leur mort.

De meilleurs exemples sont le fils de Claude François ou le frère de Sheila : je ne suis pas certain qu'ils méritent de toucher quasiment à vie une rente provenant du travail d'une autre personne qui leur permettent de ne pas travailler, mais c'est à chacun de se faire son opinion personnelle.

source : le livre "Main basse sur la musique" :http://www.ziknblog.com/2003/05/07/main-basse-sur-la-musique-enquete-sur-la-sace...



Le propriétaire des droits d'auteur de Claude François est .....(roulements de tambour).....cette personne.
Avatar de Ricard INpactien
Ricard Le mercredi 19 mai 2010 à 20:22:52
Inscrit le mercredi 12 avril 06 - 40920 commentaires
Je suis contre Hadopi, bien sûr. Il n’y a pas de propriété intellectuelle. Je suis contre l’héritage, par exemple. Que les enfants d’un artiste puissent bénéficier des droits de l’oeuvre de leurs parents, pourquoi pas jusqu’à leur majorité… Mais après, je ne trouve pas ça évident que les enfants de Ravel touchent des droits sur le Boléro…

Je me suis dit la même chose hier sur une autre niouze.
Avatar de IceTroll INpactien
IceTroll Le mercredi 19 mai 2010 à 20:43:44
Inscrit le lundi 20 septembre 04 - 950 commentaires
Je me suis dit la même chose hier sur une autre niouze.

Sur facebook ça donnerait : "Si on change 3 lettre à Ricard, ça fait Godard. Coïncidence? Je ne crois pas, non..."





-->[]
Avatar de Letron INpactien
Letron Le mercredi 19 mai 2010 à 20:53:49
Inscrit le jeudi 9 mars 06 - 4654 commentaires
ça fait plaisir de voir qu'il pense toujours rond
Avatar de Jarodd INpactien
Jarodd Le mercredi 19 mai 2010 à 21:56:20
Inscrit le mardi 26 octobre 04 - 19539 commentaires
Génération d'[strike]assistés[/strike] artistes


maitrecapello.gif
Avatar de paradise INpactien
paradise Le jeudi 20 mai 2010 à 00:21:33
Inscrit le dimanche 10 avril 05 - 14117 commentaires

C'est marrant, mais s'il avait dit "HADOPI est une loi censée et raisonnable qui vise à chasser ces criminels qui ne cherchent qu'à nous mener à la ruine", je suis pas persuadé que tu aurais tenu le même discours.

Me trompe-je ?

Oui, tu te trompes, car dans ce cas j'admirerais tout autant l'artiste, mais moins l'homme.

Ici l'artiste rejoint l'homme dans sa philosophie, ou l'inverse, et j'aime les gens cohérents, en phase avec leurs idéaux et leur vie quotidienne.
Avatar de Esprit-Libre INpactien
Esprit-Libre Le jeudi 20 mai 2010 à 00:48:54
Inscrit le mercredi 26 novembre 03 - 371 commentaires
ça c'est du Godard,
Bon a qui la suite pour démonter HADOPI...
Pas besoin il se démonte tout seule
Avatar de Commentaire_supprime INpactien
Commentaire_supprime Le jeudi 20 mai 2010 à 08:32:55
Inscrit le vendredi 31 octobre 08 - 27132 commentaires

mmm... j'ai un doute


Domaine public.

L'original matériel est la propriété de l'Etat français qui l'expose au musée du Louvre, mais tu peux en faire une copie pour toit sans avoir à payer le moindre droit.

Dans les années 1920, les surréalistes avaient fait des détournements picturaux de la Joconde. On ne les a pas emmerdés pour des raisons de droit d'auteur ou de propriété intellectuelle.
Avatar de Mcpanch INpactien
Mcpanch Le jeudi 20 mai 2010 à 08:42:31
Inscrit le mardi 3 octobre 06 - 329 commentaires
Si le droit d'auteur n'est pas hérité, à qui revient le pognon dégagé par les ventes des disques post-mortem ?
Je ne parle pas du Bolero, mais par exemple de Smells Like Teen Spirit.
L'Etat ? Pis quoi encore !
La maison de disque ? Mais bien sûr...
Si quelqu'un a une réponse...
Avatar de Speculoos INpactien
Speculoos Le jeudi 20 mai 2010 à 09:06:00
Inscrit le mardi 27 octobre 09 - 19 commentaires
Une fois l'artiste mort, il faudrait que cela devienne du domaine public, plus aucun droit ne serait perçu.
;