S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Stéphane Richard (France Télécom) favorable à la taxe Google

Zelnik, suite et pas fin

Stéphane Richard, numéro 2 de France Télécom, interrogé par Jean-Pierre Elkabbach, a donné son point de vue sur la « taxe Google ». Selon le journaliste, Google « siphonne des contenus et des millions de publicités, sans contrepartie »

dessin video youtube publicité

Réponse : « Je suis clairement favorable, je pense que le modèle économique de Google aujourd’hui n’est pas équilibré et probablement ne permet pas en tout cas de payer normalement ce qui est la création et les contenus, ce sur quoi en fait le modèle de Google aujourd’hui prospère ». Le futur numéro 1 de France Télécom admet que la taxe ne sera pas facile à mettre en œuvre, mais d’autres voies sont possibles : « essayer de faire payer en gros à Google ce qu’il utilise pour se développer, je trouve cela normal ».

Le support de France Télécom à cette fameuse taxe est aussi à relier aux positions du groupe quant au déploiement des réseaux. Depuis des années, Didier Lombard demande « un partage équitable avec les éditeurs de contenus et de services » pour financer les réseaux de nouvelle génération (mais pas la Culture ou la création, comme le demande le rapport Zelnik.)

En 2007, à l’IDATE le numéro 1 de FT expliquait qu’« aucune des sociétés nouvelles de l'Internet telles que Yahoo!, Google ou eBay n'[a] contribué significativement au financement des infrastructures [télécoms] (…). Il est nécessaire de s'assurer que les investisseurs reçoivent une rémunération à hauteur des risques pris. Or, le modèle basé sur l'audience crée le risque d'une décorrélation entre là où les investissements sont faits et là où les revenus générés par ces investissements sont collectés ».

L'Europe intervient

En attendant, l’idée de taxe Google met le feu aux poudres aux États-Unis. En Europe, Jonathan Todd a expliqué que la Commission devrait être informée de ces futures (et hypothétiques) règles, expliquant au passage qu' « il n’y a absolument aucun problème selon les règles antitrusts européennes pour une société à être en position dominante ». Seul l’abus de cette position est sanctionné.

La taxe serait calculée pour ne viser que les sociétés les plus importantes. De plus, reposant uniquement sur les « IP françaises », elle impliquera que chaque site internet enregistre les adresses IP des visiteurs, détermine les pubs vues sur l’ensemble de la visite, puis fasse des calculs savants en déterminant des campagnes rémunérées à l’affichage, d’autres au coût par clic, sans oublier les liens adsense… Une taxe qui risque de faire beaucoup de bruit pour rien, si ce n’est dégonfler le champ médiatique d’Hadopi.
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 11/01/2010 à 14:38

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 90 commentaires

Avatar de geekounet85 INpactien
geekounet85 Le lundi 11 janvier 2010 à 14:40:06
Inscrit le mercredi 9 juin 04 - 8092 commentaires
[quote:la news]interrogé par Jean-Pierre Elbabbach,[/quote]je pense pas que ça va lui plaire ça, au monsieur en question!
Avatar de ano_635044037212003106 INpactienne
ano_635044037212003106 Le lundi 11 janvier 2010 à 14:40:07
Inscrite le jeudi 21 juillet 05 - 7516 commentaires
Pour continuer :

Dans une interview au magazine Der Spiegel, la ministre allemande de la Justice, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, a montré les crocs à l'encontre de Google, estimant que le poids grandissant de la société dans l'univers numérique devait s'accompagner d'une plus grande transparence. Comparant le monopole du moteur à celui de Microsoft, elle a déclaré : "je veux créer plus de transparence et assurer que les utilisateurs savent comment sont exploitées leurs données personnelles. Les entreprises ont des obligations en ce domaine et beaucoup de choses doivent encore être améliorées. Si cela ne se produit pas rapidement, nous pourrions prendre des décisions en tant que législateur."

Cette sortie contre le géant de la recherche suit les récentes déclarations de Nicolas Sarkozy, qui, suite aux recommandations du rapport Zelnik, a demandé au ministère des Finances une expertise sur le système d'évasion fiscale des grandes sociétés de l'Internet - dont Google - et saisi l'Autorité de la concurrence pour statuer sur un éventuel abus de position dominante de la firme de Mountain View sur le marché de la publicité online.

Source :
http://www.lemagit.fr/article/google-donnees-personnelles-allemagne-monopole/527...
Avatar de lorinc INpactien
lorinc Le lundi 11 janvier 2010 à 14:40:42
Inscrit le lundi 19 avril 04 - 11222 commentaires
Jean-Pierre Elbabbach


Avatar de comspeed INpactien
comspeed Le lundi 11 janvier 2010 à 14:42:30
Inscrit le mardi 7 décembre 04 - 432 commentaires
Allez Hop apres les internautes francais sous vpn, les sites aussi sous vpn
Avatar de Vilainkrauko INpactien
Vilainkrauko Le lundi 11 janvier 2010 à 14:44:21
Inscrit le mardi 24 février 09 - 4234 commentaires
De la part d'un proche de N.S., est ce vraiment étonnant ?

Il y a 90 commentaires

;