S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité
Avatar de ano_634830571450903611 INpactien
ano_634830571450903611 Inscrit le mercredi 13 octobre 10 - 2066 commentaires -
Les derniers commentaires de ano_634830571450903611 :

Tu es fatiguant


Fatigant maitrecapello.gif

Tu pourrais détailler stp? Pourquoi est-ce impossible?
Juste pour ma connaissance perso.


C'est certainement pas à lui qu'il faut demander ça

Il n'y a aucune impossibilité technique pour que Linux et VLC puisse lire des BD. Les problèmes HDCP, AACS sont des inventions des pirates qui veulent imposer le libre partout.


Pour le reste tu as très bien compris la problématique.


Moi oui, mais les pirates essaient de dire que c'est un problème d’interopérabilité (i.e. "Sony interdit de lire sous Linux", donc la loi autorise à pirater AACS). Ce n'est pas la problématique.



Edité par Platoona le mercredi 12 septembre 2012 à 14:05

Si, l'impossibilité actuelle, apparement (sinon la saisine n'aurait pas eu lieu) d'utiliser une licence libre pour ce type de produit, malgré les obligation d'interopérabilité.


L'impossibilité d'utiliser une "licence libre" n'est pas une question d'interopérabilité.
Il n'y a aucune obligation de se soumettre à la volonté des pirates de Videolan d'imposer le libre partout.


Si je veux lire un BR sous linux, à part en faisant appel à des librairies illégales, je ne peux pas...


T'as qu'à créer un lecteur légal sous Linux. Sony ne l'interdit pas, contrairement à ce que les pirates disent.



On en revient toujorus au même, il est plus simple de contourner le DRM en DL le film que d'utiliser le disque acheté le plus légalement du monde.


C'est en effet la mentalité pourrie des pirates qui trouvent toujours une raison bidon pour pirater.

Edité par Platoona le mercredi 12 septembre 2012 à 13:27

Comme la loi le lui permet, l’association Videolan a saisi la Hadopi pour que son lecteur VLC puisse lire le Blu-Ray sur toutes les plateformes, malgré les DRM. Problème : Sony interdit ce droit de lire, craignant la copie de son support.


Ah, cette propagande de pirates...
Toujours à répéter ce gros mensonge

Rien n'empêche de créer un lecteur légal, sur n'importe quelle plateforme.

j'ai l'impression que free se fait avoir par orange sur son roaming parisien. En effet, meme une requete google 'bloque'. relou.


Free qui se fait avoir par Orange ou toi qui te fais avoir par Free ?

Je ne comprend pas : on paye une taxe copie privée chère sur beaucoup d'objets qui sert à quoi en fait si des systèmes empêchent ce droit ?


Ils empêchent pas ce droit. Les pirates comme les concepteurs de VLC veulent imposer à tout le monde l'open source... sauf qu'ils ont rien à imposer. S'ils veulent pas respecter le droit d'auteur, VLC ne lit pas les BD AACS, point.



Edité par Platoona le jeudi 6 septembre 2012 à 10:29
700 millions d'euros pour 40 000 abonnés... On comprend que Bouygues fasse pas la même chose

Surtout qu'ils sont pas avantagés comme Free avec sa rente de fanboys et leurs copains à l'ARCEP.
tu sais que tu peux demander gratuitement la migration V5?


En remettant à zéro l'ancienneté, ce que Free omet de préciser dans les messages qu'il envoie à ses clients pour les "forcer" à migrer.


Heu, c'est pas une "autre affaire, c'est la même dont il est question. La news que tu cites. C'est un autre jugement sur le même dossier. Le juge numéro 2 a jugé en connaissance de la décision du premier jugement.



En effet, c'est la même... c'est la suite En gros le premier jugement qui condamnait Free a une astreinte a été (injustement) infirmé.

Edité par Platoona le vendredi 31 août 2012 à 12:00

sauf qu'il y avait des circonstances de force majeure : l'accident de Fukushima, qui a foutu le bordel pendant plus d'un an dans la livraison des composants électroniques...


L'attente de décembre 2010 à mars 2011, c'est aussi Fukushima ?

Si j'étais tant un fanboy Free ça fait longtemps que je serais chez eux pour l'ADSL


Ça voudrait dire qu'un fanboy Free agit avec raison, ce qui n'est pas le cas, la preuve