S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Insync : Google Drive, c'est maintenant !

David Legrand le 20 avril 2012
Pour notre analyse du jour, nous avons effectué nos essais sous Windows 7 dans son édition 64 bits. Durant l'installation du client, il vous sera proposé de redémarrer Explorer afin de permettre à Insync d'afficher des icônes d'état en surimpression des fichiers synchronisés, comme nous le verrons un peu plus loin. Une fois que cela sera fait, vous pourrez alors lancer le logiciel.

Une installation simple, qui ne nécessite qu'un compte Google

InsyncInsync

Celui-ci prend la forme d'une petite icône qui apparaîtra à la droite de la barre des tâches. Par défaut, votre navigateur sera lancé afin de vous amener sur une page vous permettant de donner accès à vos données Google Docs à Insync pour assurer la synchronisation. L'outil étant capable de gérer plusieurs machines, il vous sera demandé de donner un nom à chacune d'entre elles afin de pouvoir les distinguer.

insyncinsync

Une fois ceci validé, la synchronisation commencera et vous serez redirigé vers l'interface en ligne que nous évoquerons un peu plus loin. Notez que de nombreuses notifications sont affichées la première fois, un bug qui n'a pas encore été  corrigé, mais qui ne devrait plus apparaître une fois cette première étape terminée.

Par défaut, le répertoire de synchronisation local se trouve dans « Mes documents ». En effet, tout comme Dropbox, Insync ne synchronise qu'un seul répertoire local avec une image en ligne. Impossible donc de partager plusieurs répertoires différents comme le propose SugarSync par exemple.

Un seul répertoire synchronisé, mais plusieurs comptes peuvent être utilisés

Vous pourrez bien entendu modifier ce paramètre via les préférences de l'outil, disponibles d'un clic droit sur l'icône de la zone de notification. Notez que vous pourrez aussi y modifier vos paramètres de proxy, choisir si vous voulez ou non des notifications à chaque modification d'un fichier, et si vous optez ou non pour un démarrage automatique au lancement de Windows :

InsyncInsync

Pendant la synchronisation, une icône bleue tournante s'affichera en surimpression, elle sera verte lorsque tout sera terminé, et orange avec un point d'exclamation en cas d'erreur. Si un souci d'accès à votre compte est constaté, ce sera cette fois une icône rouge à laquelle vous aurez droit.

Vous retrouverez la liste des erreurs dans un menu dédié, accessible par un clic droit sur l'icône de Insync. Vous pourrez aussi y trouver la liste des données récemment modifiées, les actions nécessaires, des liens vers le support, l'interface en ligne ou le dossier local... mais aussi des informations sur vos comptes.

Insync

En effet, l'un des autres avantages d'Insync est sa possibilité de gérer plusieurs comptes Google à la fois. Chacun sera alors synchronisé dans un répertoire spécifique au sein de votre dossier Insync local.

Des icônes d'état, des fonctionnalités de partage... 

Dans ce dernier, vous trouverez une documentation au format PDF de deux pages, qui prend la forme d'une FAQ assez simple. Pour chacun de vos comptes, vous retrouverez la liste de vos fichiers et répertoires. Vous pourrez les supprimer, les déplacer ou même changer leur nom, tout sera répercuté de manière instantanée dans Google Docs ainsi que vos autres machines exploitant Insync.

Vous pourrez bien entendu exploiter les fonctionnalités de chiffrement que nous avions évoqué au sein de notre précédent dossier, afin de protéger un peu plus vos données les plus sensibles.  

Sur chaque fichier / répertoire, vous verrez une icône vous informe de son état. Comme pour l'icône de l'application, le code couleur sera simple : 
  • Bleu : synchronisation en cours
  • Vert : synchronisation effectuée
  • Orange : une erreur a été rencontrée
Notez que lorsqu'un répertoire affiche aussi deux petits bonshommes bleus, c'est que ce dernier est partagé avec d'autres utilisateurs.

Insync 

Lors de nos différents essais, nous avons pu noter que certaines modifications lourdes pouvaient encore poser problème, notamment lorsque beaucoup de répertoires comportent le même nom. Pour autant, l'équipe de développeurs est assez réactive et les mises à jour se font de manière assez récurrente (et automatique). Vous pourrez les contacter directement, via leur forum de support (l'accès se fait via votre compte Google).

Si vous effectuez un clic droit sur l'un de vos fichiers / répertoires, vous verrez un menu Insync apparaître. Celui-ci vous permettra de disposer de plusieurs options qui sont en fait une réplication du comportement de l'interface en ligne.
Sommaire