S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Guide d'achat de Noël PCi : nos conseils pour les geeks

David Legrand le 01 décembre 2009
Core i5 i7 Lynnfield P55 1156Le socket LGA 1156 est le futur de l'offre d'Intel. Il permet actuellement de gérer les processeurs de la génération Lynnfield, soit les Core i5 700 et les Core i7 800.

L'un des défauts de cette gamme est qu'elle ne dispose actuellement pas de solution à base d'IGP. En effet, en janvier prochain Intel annoncera la gamme de processeurs Westmere à deux cœurs qui embarqueront directement une partie graphique.

Il faudra alors une carte mère spécifique disposant des sorties vidéo adéquates et d'un chipset H55 / H57. Si vous désirez un processeur exploitant l'architecture Nehalem, que deux coeurs et un IGP vous suffisent... il faudra donc attendre encore un peu.

Core i5 i7 Lynnfield P55 1156Côté mémoire, le choix sera assez simple puisque l'architecture Nehalem impose l'utilisation de DDR-3. Sur le socket LGA 1156, c'est le double canal qui est de mise, il faudra donc acheter vos barrettes par couples.

Il en est de même pour le choix du chipset qui est assez simple puisque seul le P55 existe actuellement pour ces processeurs... en attendant les nouveautés de janvier.

Voici nos choix :

Gigabyte GA-P55M-UD2 : le P55 compact et à moins de 100 €

Gigabyte GA-P55M-UD2Comme nous l'avons déjà dit, le gros problème de l'offre sur socket LGA 1156 d'Intel est le manque de concurrence au niveau des chipsets, même au sein de l'offre d'Intel.

Ce dernier étant annoncé à 44 $, un tarif qui nous semble bien trop important par rapport au service rendu, il est en majeure partie responsable du coût des cartes mères.

Il est ainsi encore assez difficile de trouver des modèles à moins de 100 €, ce qui est sans doute la volonté d'Intel qui ne veut sans doute pas canibaliser sa plateforme LGA 775 pour le moment.

On trouve néanmoins quelques carteess INtéressantes comme cette GA-P55M-UD2 au format µATX, signée Gigabyte.

Compacte, elle n'en est pas moins complète avec ses technologies Smart 6, la présence d'un port eSATA, du Firewire, d'un contrôleur RAID gérant deux ports S-ATA 3 Gbps, de la technologie d'économie d'énergie D.E.S. Advanced 2...

Elle supportera même le CrossFire via deux ports PCIe 2.0 x16 (attention, ils fonctionneront alors en x16/x4, expliquant pourquoi la carte n'est pas certifiée SLi).

Award DTC David Technology Certified

MSI P55-CD53 : l'overclocking facile

MSI P55On passe maintenant à un modèle tout aussi complet mais au format ATX. Cette fois il faudra se passer du Firewire, de l'eSATA, du CrossFire et du SLi mais on aura droit en contrepartie à de nombreuses petites options dédiées aux amateurs d'overclocking, tout en restant dans un budget limité.

En effet, MSI propose une fonctionnalité permettant de faire augmenter la fréquence de base du processeur d'une simple pression sur un bouton présent sur le PCB de la carte mère, des points de mesure pour les différentes tensions et la technologie OC Genie qui procédera à un overclocking automatique de votre CPU en fonction de tests effectués sur ce dernier.

Le constructeur propose aussi sur ce modèle plusieurs de ses autres technologies comme celles dédiées à l'économie d'énergie, M-Flash permettant de mettre à jour ou de restaurer le BIOS depuis une clef USB ou encore Winki, son système d'exploitation Linux permettant d'utiliser la machine de manière basique et qui démarre en quelques secondes.

Une carte qui mise donc plus sur les fonctionnalités que sur la connectique, mais qui vous permettra de pousser votre processeur très simplement dans ses retranchements.

Gigabyte GA-P55A-UD4 : le plein de connectique next-gen

Gigabyte GA-P55A-UD4 On retourne du côté de chez Gigabyte avec la nouvelle gamme du constructeur qui a fait parler d'elle ces derniers temps.

En effet, elle propose de série, et sur l'ensemble des modèles, des ports Power eSATA, USB 3.0 et S-ATA 6 Gbps.

Le support de ces deux dernières technologie est encore loin d'être parfait, puisque le constructeur semble relier les puces utilisées directement au processeur, ce qui pourrait rapidement faire office de goulet d'étranglement. Nous publierons d'ailleurs dans les jours à venir des INformations plus détaillées sur ce sujet.

Mais le support de ces technologies existe, et il permettra au moins de pouvoir utiliser les composants qui pourraient les exploiter à l'avenir, fut-ce de manière imparfaite. De plus, la présence systématique de connecteur Power eSATA nous suffit à distinguer cette carte de celles de l'ancienne gamme.

Pour le reste la carte est des plus complète tant au niveau de son BIOS que de sa connectique ou même des composants utilisés au niveau de son PCB (étage d'alimentation à 12 phases, refroidissement par caloducs...), le tout pour un tarif qui reste raisonnable.

EVGA P55 FTW (132-LF-E657-KR) : la carte de rêve ?

eVGA P55 FTWUne connectique complète, un PCB plein de dissipateurs et de boutons, un BIOS qui offre toutes les options que l'on peut désirer, la finition des produits eVGA... c'est en quelque sorte le modèle ultime à base de P55.

Il est néanmoins à réserver aux amateurs d'overclocking et autres adeptes des usages extrêmes de leur machine, car il ne sera pas forcément simple à apprivoiser pour l'utilisateur débutant.

Il aura aussi l'avantage d'être accompagné de la suite logicielle d'eVGA, qui se fait de plus en plus complète et du « Triple BIOS » qui, bien que souvent inutile... ne pourra que rassurer ceux qui ont tendance à corrompre ce dernier.



Partagez ce dossier sur Twitter IcoTwitter / Facebook IcoFacebook