S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

« Devant ma TV » : on a testé l'expérience second écran de M6

David Legrand le 01 février 2013

Depuis quelques mois, les chaînes de TV ont décidé de se lancer dans les expériences de second écran. Un concept que nous avions approché lors de l'arrivée des nouvelles chaînes de la TNT, mais qui se renforce avec des applications de plus en plus complètes. Désormais, vous pouvez regarder, commenter mais aussi interagir avec le programme. Une belle promesse qui pourrait cacher des choses intéressantes... ou pas. Nous avons décidé de faire le point en commençant par « Devant ma TV » de M6, exploité pendant l'émission « J'ai décidé d'être heureux ».


Après France 5 qui exploite ses applications dans des émissions comme « Médias, le magazine », et avant TF1 qui va inaugurer son système « Connect » ce samedi à l'occasion du lancement de la saison 2 de « The Voice », M6 a récemment inauguré la fonctionnalité « Devant ma TV » proposée au sein de son application iPad (le groupe n'étant pour le moment pas très ami avec Android).


M6 Devant Ma TV J'ai décidé d'etre heureux iPad M6 Devant Ma TV J'ai décidé d'etre heureux iPad

Second écran : proposer l'interaction ou de la publicité sans régulateur ?

À l'occasion du lancement de son nouveau programme « J'ai décidé d'être heureux », nous avons voulu tester ce procédé qui est déjà exploité sur d'autres programmes du groupe (E=M6, Un diner presque parfait..) afin de voir ce qu'il apportait au téléspectateur dans la pratique. Car si la promesse de ces applications est attractive, cela peut vite être détourné par des équipes marketing en mal de tunnel publicitaire non contrôlé par le CSA (la magie des internets).


Ce but est d'ailleurs clairement affiché par M6 et son PDG Nicolas de Tavernost. À diverses occasions il a ainsi pu déclarer : « On se bat pour augmenter nos budgets dans un monde de la télévision de plus en plus fragmenté et de nouveaux acteurs du Net qui ne sont soumis à aucune réglementation. Si nous ne sommes pas offensifs, ces acteurs prendront tout le marché. Nous devons être à égalité et ne pas subir les carcans de la télévision [...] on va s'apercevoir au fil des années que ces réglementations deviennent obsolètes dans un monde ouvert. Si l'application M6 pouvait au moins faire prendre conscience de cela, elle aurait atteint son but [...] Sur notre second écran, nous allons pouvoir faire et dire tout ce qui n’est pas dans la norme des programmes autorisés qu’il s’agisse de publicité, de parrainage ou de promotion. [...]Avec la télé connectée, on va pouvoir faire la promotion du cinéma ou de l'édition et on ne va pas s'en priver ».


Et alors que Top Chef reprend ce lundi et profitera de « Devant ma TV », certains se plaisent déjà à y voir un moyen de placer de la publicité pour le vin, ce qui serait interdit à la télévision. Cela ne devrait bien entendu pas être le cas et il sera intéressant de voir comment le CSA perçoit de telles pratiques et de telles possibilités. La question de la régulation de la publicité sur internet va forcément être un débat qui arrivera un jour ou l'autre sur la table.


M6 Orange Preplay


Déjà en raison du volume déraisonné exploité par certains, sans parler des outils de tracking (voir notre article sur le sujet), mais aussi parce qu'il arrive parfois à l'internaute de devoir subir presque une minute de publicité avant d'afficher un programme court. Si la France avait réussi à éviter les dérives à la télévision notamment grâce à la régulation, cela semble bien parti pour ne pas être le cas via la TV connectée ou sur internet de manière générale.


Quoi qu'il en soit, si la publicité est assez peu présente dans les versions actuelles des applications proposant des fonctionnalités de type second écran, cela est clairement au programme. M6 et Orange ont ains mis en place un partenariat en ce sens et la chaîne et les CGV 2013 de M6 Digital évoquent clairement de telles possibilités, le tout s'appuyant sur la technologie Ezakus

« Devant ma TV » dans la pratique, ça donne quoi ?

Autant vous rassurer, nous n'allons pas ici analyser le programme lui-même ou de sa pertinence (vous êtes sur PC INpact, pas Écrans ou Télé 7 jours). Nous avons plutôt décidé de nous concentrer sur l'application, son fonctionnement et ce qu'elle propose dans la pratique afin de savoir si M6 a su saisir avec brio ce que pouvaient lui offrir les nouvelles technologies. Notez que ce test n'est que le premier d'une série, d'autres solutions du genre seront aussi analysées.


Mais passons plutôt au concret. Comme nous l'évoquions, M6 ne propose quasiment aucune application pour Android, et pour exploiter « Devant ma TV », il faut un iPhone ou un iPad. Au début d'un programme exploitant cette possibilité, un petit explicatif est diffusé : le logo de M6 changera à certains moments pour indiquer une interaction avec votre périphérique mobile. Il sera en effet entouré de petites ondes, pour une raison simple : les applications du genre exploitent un son inaudible (watermarking) afin d'envoyer un signal à votre appareil.


En effet, se baser sur l'heure de votre appareil uniquement serait trop risqué : celle-ci peut être fausse, modifiée... l'application écoute donc ce qu'il se passe autour de vous et active les différents évènements à des endroits clefs et la veille est désactivée pour éviter d'être coupé de manière intempestive. Peu de détails sont pour le moment dévoilés sur la façon exacte dont tout cela fonctionne, mais c'est au final assez réussi puisque tout se déclenche au bon moment. Il serait intéressant de recommencer dans un environnement très bruyant, ce qui n'était évidemment pas le cas lors de nos essais (nous sommes des testeurs assez sages).


M6 Devant Ma TV J'ai décidé d'etre heureux iPad


Au sein de l'application M6, tout se situe dans un onglet dédié. Dans celui-ci vous aurez principalement deux possibilités : rajouter un commentaire (via un appairage Facebook, mais aussi une récupération des tweets des internautes) ou suivre la liste des évènements. Pendant certaines émissions comme « La France a un incroyable talent », il était par exemple possible de donner son avis sur les candidats. Pendant « Top chef » on nous promet des recettes, mais autant dire que dans le cas présent, nous avons été plus que déçu.

Des sondages à deux réponses possibles, et des liens vers M6.fr

Car si tout a bien commencé, les choses se sont vites gâtées et ce que l'on pouvait redouter est arrivé. Pour M6, le but n'est pas tant de vous faire participer au programme, que de vous poser quelques questions plus ou moins bien goupillées pour s'excuser de vous délivrer des tas de publicités pour son site et ses services tout au long du programme. Le pire est sans doute que cela est fait avec assez peu de soin au niveau rédactionnel, surtout au sein de l'application, et que ceux qui ont pensé cette « expérience » semblent avoir oublié que l'on se trouve sur un smartphone ou une tablette.


Au final, nous avons pu relever trois types d'interactions :

  • En savoir plus (Pas vu à la TV, news, etc.)
  • Donnez votre avis
  • Téléchargez l'application

Celle qui aura été au final la plus intéressante est celle qui prend la forme de mini sondages. Une question vous est posée en rapport avec ce qui se passe à l'écran, et vous pouvez donner votre avis. On constate néanmoins trois points négatifs. Le premier est pour M6 qui a la franchise d'afficher le nombre de votants. Ainsi, après l'émission, on notait entre 100 et 400 votants au grand maximum. Pour une émission en prime time, c'est tout de même assez chiche.


L'autre souci vient de la possibilité que semble se réserver M6 de rendre une telle action payante. En effet, l'App Store d'Apple précise qu'un payement in-app est proposé : le vote, pour 0,89 €. De quoi remplacer les SMS surtaxés à terme ? On comprend néanmoins que ce n'était pas le cas cette fois quand on voit le nombre de réponses proposées et le manque de choix parfois rencontré. Lors du premier épisode, nous avons ainsi eu droit à cette question avec des choix qui semblaient assez incomplets :


M6 Devant Ma TV J'ai décidé d'etre heureux iPad M6 Devant Ma TV J'ai décidé d'etre heureux iPad

Un peu moins de 400 votants pour le premier sondage au bout d'une heure / Des choix incomplets


Que doit répondre le téléspectateur qui le fait, mais peu souvent ou celui qui est un radin fini ? Aucune alternative n'est proposée, le système ne pouvant apparemment gérer que deux réponses. Une « limite » éditoriale que l'on ressentira aussi au sein des textes de l'application. Ceux-ci sont assez courts et se contentent le plus souvent de vous inciter à cliquer sur le lien vous redirigeant vers M6.fr.

 

On notera aussi quelques soucis techniques qui montrent que l'ensemble est encore mal abouti. En effet, si l'application plante (ce qui nous est arrivé pendant l'expérience), une fois redémarrée, votre participation aux sondages n'aura pas été enregistrée. Vous pourrez donc voter une fois de plus.

 

M6 Devant Ma TV J'ai décidé d'etre heureux iPad M6 Devant Ma TV J'ai décidé d'etre heureux iPad

 

Tout le reste tient donc de la publicité pure et simple. Tout d'abord la redirection vers l'application de Jordi Quoidbach, l'un des intervenants de l'émission qui utilise d'ailleurs cette dernière comme argument sur son site... la boucle est bouclée. On notera d'ailleurs que plutôt que nous rediriger directement sur l'App Store (ce qui nous ferait sortir de l'application), on est redirigé sur ledit site via un navigateur intégré. Celui-ci sera d'ailleurs assez largement utilisé... malheureusement.

Une application mobile qui redirige vers un site pensé pour un ordinateur de bureau

Car plutôt que de préparer des éléments dans son application, qui pourraient s'intégrer parfaitement à un usage sur une tablette, M6 préfère vous rediriger vers son site. Plus simple à mettre en place, plus rémunérateur (puisque cela fait de la page vue et permet d'afficher deux espaces publicitaires de plus au passage), mais pas forcément plus pratique pour l'utilisateur. 

 

M6 Devant Ma TV J'ai décidé d'etre heureux iPad M6 Devant Ma TV J'ai décidé d'etre heureux iPad

 

En effet, le site en question n'est pas vraiment adapté à une tablette. On notera par exemple l'AJAX vous invitant à l'inscription aux Newsletters du groupe lors du premier chargement. Pour le reste, on se retrouvera sur un design assez habituel avec de nombreux éléments qui semblent trop petits pour du tactile, sans parler de l'habillage qui occupe une bonne partie de l'écran. On n'ose imaginer le résultat sur un écran limité comme celui d'une Nexus 7 en mode paysage.

 

L'un des exemples les plus frappants est le moment où le test du « Niveau de bonheur » est évoqué. Vous êtes alors incité à le remplir mais, plutôt que de l'intégrer comme les sondages, vous avez droit à une simple phrase assez peu évocatrice : « + d'infos sur J'ai décidé d'être heureux sur M6.fr ». Il vous faudra donc cliquer sur ce lien (puisque c'est le seul élément qui réagit), afin d'arriver sur une page où vous devrez trouver le lien menant au quizz en question.

 

M6 Devant Ma TV J'ai décidé d'etre heureux iPad M6 Devant Ma TV J'ai décidé d'etre heureux iPad

 

Là, on pouvait s'attendre à de grosses cases à cocher pour un usage tactile, il n'en sera rien. La présentation est identique lors d'une visite depuis un PC ou depuis l'application installée sur une tablette. Cela ne sera pas inutilisable, mais on aurait aimé que cela soit plus pratique.

Le second écran : des promesses, des possibilités... puis de la déception ?

Au final, sous couvert d'une volonté d'interaction, M6 cherche surtout à vous attirer tous les moyens sur son site, sans forcément se donner les moyens d'adapter ce dernier à une tablette. Si le choix de passer par un navigateur est déjà en soi contestable d'un point de vue ergonomique, on ne peut que regretter que l'application elle-même propose assez peu de contenu et se contente de vous poser des questions qui auraient sans doute mérité d'être un peu plus travaillée.

 

Autre souci : il est impossible de retrouver les évènements a posteriori, une fois l'émission terminée. Un message indiquera alors les prochaines diffusions profitant du procédé. Si l'on était mauvaise langue, on penserait que c'est pour ne laisser aucune trace.