S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

La DCRI arrête trois activistes présumés de la mouvance Anonymous

Trois petits cochons?

La Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) a arrêté hier trois individus soupçonnés d’avoir bloqué plusieurs sites gouvernementaux en janvier dernier. RTL précise ainsi que ces activistes présumés de la mouvance Anonymous auraient agi en représailles à la fermeture du site MegaUpload.

Anonymous

Les trois hommes, âgés de 19, 24 et 43 ans ont été interpellés puis placés en garde à vue dans l'Essonne, en Isère et en Haute-Savoie. D’après nos confrères de RTL, on reproche à ces personnes d’avoir « notamment bloqué (...) le site du ministère de la Défense et celui du syndicat policier Unité-SGP Police ». On se souvient en effet que les déclarations du président Sarkozy à l'égard de la fermeture du site de téléchargement direct MegaUpload avaient provoqué des vagues d'attaques contre plusieurs sites officiels, dont celui de l'Élysée.
Xavier Berne

Journaliste, spécialisé dans les thématiques juridiques et politiques.

Publiée le 20/06/2012 à 17:15

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 9 commentaires

Avatar de ano_635301045460992542 INpactien
ano_635301045460992542 Le mercredi 20 juin 2012 à 17:24:38
Inscrit le mardi 13 octobre 09 - 4184 commentaires
Sur 30 attaquants, combien masquent réellement leurs traces ? 3 ou 4, le reste se contente d'utiliser des outils comme LOIC et compagnie
Avatar de darkbeast INpactien
darkbeast Le mercredi 20 juin 2012 à 17:27:34
Inscrit le lundi 5 mai 03 - 3209 commentaires
rho c'est ballot le 2ème fout tout en l'air, s'il avait eu 23 ans ça aurait 3 nombres premiers
Avatar de alf INpactien
alf Le mercredi 20 juin 2012 à 17:36:01
Inscrit le mercredi 7 mai 03 - 182 commentaires
rho c'est ballot le 2ème fout tout en l'air, s'il avait eu 23 ans ça aurait 3 nombres premiers


la faute aux flics, ils ont trop tarder a les trouver
Avatar de dumbledore INpactien
dumbledore Le mercredi 20 juin 2012 à 17:41:34
Inscrit le dimanche 18 janvier 04 - 665 commentaires
Les trois hommes, âgés de 19, 24 et 43 ans ont été interpellés puis placés en garde à vue dans l'Essonne, en Isère et en Haute-Savoie


C.S. tu t'ais fait prendre?

heben.pnghumour.pngcopain
Avatar de kypd INpactien
kypd Le mercredi 20 juin 2012 à 18:21:38
Inscrit le mercredi 12 avril 06 - 1196 commentaires
Ils ont retrouvé les masques chez eux ? c'est la meilleure preuve ?

Edité par kypd le mercredi 20 juin 2012 à 18:21
Avatar de Jarodd INpactien
Jarodd Le mercredi 20 juin 2012 à 21:23:45
Inscrit le mardi 26 octobre 04 - 19522 commentaires
6 mois de recherche pour 3 arrestations, quelle efficacité ! Combien de personnes mobilisées pour cette affaire qui implique l'Etat au plus haut niveau ?
Avatar de ed INpactien
ed Le mercredi 20 juin 2012 à 22:30:41
Inscrit le samedi 9 février 08 - 2217 commentaires
Sur 30 attaquants, combien masquent réellement leurs traces ? 3 ou 4, le reste se contente d'utiliser des outils comme LOIC et compagnie

Peut-on utiliser LOIC en passant par un VPN, ou TOR ? Le grand nombre de requêtes envoyées par le logiciel n'es-il pas ralenti par le VPN ? LOIC via un proxy ? c'est le proxy qui se mange l'attaque du coup ?
Le plus malin est évidemment l'utilisation d'un hotspot/réseau wifi ouvert.

Edité par ed le mercredi 20 juin 2012 à 22:32
Avatar de caesar INpactien
caesar Le jeudi 21 juin 2012 à 09:52:17
Inscrit le mardi 8 mars 05 - 2560 commentaires

Le plus malin est évidemment l'utilisation d'un hotspot/réseau wifi ouvert.


Bonne chance a mon voisin

Edité par caesar le jeudi 21 juin 2012 à 09:52
Avatar de ecourt INpactien
ecourt Le vendredi 22 juin 2012 à 11:15:43
Inscrit le jeudi 21 juin 12 - 3 commentaires
J'imagine qu'il y a des protections sur le wifi public des fai, mcdo hotels et de toutes façons ça nécessite généralement une identification...

Les VPN et proxy risquent effectivement de tomber avant le site gouvernemental, il ne reste que le WIFI privé non sécurisé ou la prise de contrôle d'un pc distant.
;