S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Un anglais arrêté pour avoir piraté le Pentagone

Un anglais, développeur au chômage, est accusé d'avoir pénétré illégalement dans cinquante-trois ordinateurs du Pentagone, causant la somme conséquente de 900.000 dollars de dommages.

En fait, l'histoire n'est pas nouvelle et date de 2002. Accusés d'une kyrielle de fraudes informatiques, les Etats-Unis ont tenté depuis de le faire extrader, mais l'avocat du défendant, Gary McKinnon, 39 ans, avait réussi jusque là à bloquer les demandes américaines. Le total des charges représenterait en cas de victoire des Etats-Unis des dommages et intérêts de 1.75 million de dollars et jusqu'à soixante-dix ans de prison.

Selon le procureur américain Paul McNulty, en charge du dossier McKinnon, l'individu était connu dans l'univers du Web sous le pseudonyme SOLO. McKinnon serait à ce jour l'auteur de la plus grosse attaque d'ordinateurs militaires connue. Du moins la plus grosse attaque détectée précise McNulty.

A l'époque où se sont déroulés les faits, des attaques se sont produites sur plus d'un an contre quatre-vingt douze réseaux militaires, de la NASA ou du Pentagone et ce à travers quatorze états. McKinnon serait responsable de six d'entre elles.

La méthode utilisée fut classique : il a utilisé des scanners automatiques pour inspecter des milliers de machines connectées, à la recherche de failles non mises à jour de différentes versions de Windows. Mais au final, sur les quelques machines trouvées, le véritable déficit sécuritaire s'est produit sur les mots de passe : beaucoup trop simples à trouver, ils ont permis l'accès à des informations sensibles.

Ces informations sensibles n'atteignaient pas non plus un stade critique, et concernaient surtout la fabrication des bâtiments de guerre de la Navy et de certaines munitions. Aucune preuve n'a été établie qui prouverait que ces informations auraient pu être revendues. McKinnon se serait plutôt amusé à démontrer son talent, avant de provoquer l'extinction des ordinateurs à distance.
Source : MSNBC
Publiée le 08/06/2005 à 12:16

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;