S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Sony veut mondialiser sa puce "sans contact"

Mise au point par Sony, la puce "sans contact" : Felica est très présente en Asie dans les transports, les commerces (porte-monnaie électronique) et les entreprises (badges). 68 millions d’exemplaires y sont en circulation. alors qu'elle est quasi inconnue en Occident.

"De grands groupes de distribution américains et des opérateurs de télécommunication européens se montrent très intéressés par Felica", a déclaré le président de Sony, Nobyuki Idei, qui veut lui conférer une renommée mondiale.
Tellement pratique...

Cette puce insérée dans une carte plastique peut être utilisée pour une variété d’applications, du porte-monnaie électronique aux titres de transport, en passant par les badges d’accès ou les cartes de fidélité à points. Elle peut être lue à très courte distance par un lecteur (portique, porte, caisse enregistreuse, monnayeur de distributeur, lecteur associé à un PC ou un assistant numérique), d’où sa définition de "sans contact".



"Le gain de temps, la disparition de la petite monnaie, l’élimination des erreurs de caisse, la suppression des monnayeurs et la réduction des coûts de maintenance sont les avantages majeurs perçus par les commerçants", affirme un porte-parole de Felica Networks, fournisseur de technologies pour l’intégration de la puce Felica dans un téléphone portable.

Au Japon, Felica est en effet insérée de façon inamovible dans quelques téléphones portables commercialisés par le premier opérateur nippon, NTT DoCoMo. Le deuxième, KDDI, proposera des téléphones cellulaires du même type fin 2005. Un même téléphone portable Mobile Felica peut ainsi servir de badge, de titre de transport, de porte-monnaie, de clef de maison et de carte de fidélité de magasin. "Je veux mettre le portefeuille de nos clients dans leur téléphone", insiste le directeur des services i-mode de NTT DoCoMo, Takeshi Natsuno.

Autant intrusif...

On assiste à une convergence, une concentration de la technologie qui a terme se voudra incontournable et globalisée. Mais cette puce RFID demeure un nouveau genre d'identifiant unique de la personne, capable encore mieux de tracer les gens. C'est à la fois son principal attrait et sa grande faiblesse. Au vu de ce que l'on est capable de faire, les dérives sont immenses.
Source : Metro
Publiée le 22/02/2005 à 15:49

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;