S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

SCO exécute ses menaces...

SCO a tenu sa promesse et vient de porter plainte contre une entreprise utilisatrice de Linux : AutoZone, une chaîne de magasins de vente de pièces détachées et d'accessoires automobiles, la plus importante des Etats-Unis.

DaimlerChrysler, le célèbre constructeur, est pour sa part soupçonné d'avoir participé au pillage du code source de SCO.

" Les deux plaintes sont très différentes. Celle contre AutoZone concerne son utilisation de serveurs Linux, dont le noyau incorpore illégalement du code source provenant d'Unix System V. Alors que la plainte contre DaimlerChrysler est liée au non-respect de son contrat de licence d'utilisation d'Unix ", explique Darl McBride, le PDG de SCO.

AutoZone, avec l'aide d'IBM, venait de migrer ces applications du système OpenServer de SCO à la version Linux de Red Hat... lequel a récemment promis de dédommager financièrement ses clients en cas de poursuites judiciaires !

Le cas de DaimlerChrysler est lui similaire à celui d'IBM, puisque le constructeur automobile détient une licence qui lui donne accès au code source d'Unix.

De ce fait SCO l'accuse, comme Big Blue, de ne pas avoir respecté le contrat qui lui impose une totale confidentialité autour du code.

" Nous avons demandé en décembre dernier aux détenteurs de la licence d'Unix de certifier leur respect des règles imposées par le contrat. Et DaimlerChrysler fait partie des entreprises qui sont restées muettes à ce sujet, ce qui constitue une rupture du contrat ", ajoute Darl McBride.

L'éditeur a par ailleurs précisé qu'il n'envisageait pas "des centaines et des centaines de procès comme la RIAA, mais tout de même plus d'un". Et d'autres annonces de poursuites contre des utilisateurs de Linux pourraient ainsi intervenir dans les prochains jours.

SCO a par ailleurs révélé l'identité d'une entreprise, le fournisseur américain d'accès à Internet Everyones Internet qui héberge plus de 20 000 serveurs en majeur partie sous Linux, qui a choisi de souscrire la licence mise en place par l'éditeur il y a quelques mois afin de pouvoir utiliser Linux en toute "légalité".

A noter que l'annonce des deux nouvelles plaintes coïncide avec la présentation des résultats financiers de l'éditeur.

Ainsi, on remarque que, pour son premier trimestre fiscal 2004, SCO déclare une perte de 5 millions de dollars pour 11 millions de C.A. De cette perte, 3,4 millions sont liés à son activité SCOsource (propriété intellectuelle), grâce auquel 20 000 dollars seulement ont été gagnés.
Source : VNUNET France
Publiée le 04/03/2004 à 11:43

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;