S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Le porno, forme moderne de lutte contre le piratage

BBSpot nous propose encore une de ses bourdes ! (toujours pour de faux :))

Les majors d’Hollywood tiennent-elles le bon filon ? En sus de lutter contre le piratage, elles utilisent de vils moyens pour égarer le méchant pirate.

La méthode est simplissime. Elle consiste à nommer les superproductions en utilisant des termes génériques à connotation sexuelle lourde. L’effet sur les réseaux peer to peer est évident : noyé dans la masse infâme et glauque des vidéos où-des-gens-font-des-trucs-tout-nus, le fichier devient difficilement décelable.

Le film xXx en est le parfait exemple si vous en faites le test. Et on comprend pourquoi le producteur Albert Fisher assure un brin joueur, « vous ne le trouverez jamais !»

Du coup, les majors se glissent dans la brèche et renommant à tour de bras les films actuels : « Rencontre à Wicker Park » pourrait être rebaptisé en « Une femme et un homme font l’amour ». Les prochaines rééditions du « Grand Bleu » seraient, pourquoi pas, renommées en « Le petit rose », etc.

Dans les studios plus intimistes, c’est tout l’inverse. On préfère réutiliser des titres de films déjà éprouvés pour assurer une propagation galopante des oeuvres. C’est évidemment « Toy story » qui tinte dans l'esprit des spécialistes. L’œuvre d’auteur décrit, pour mémoire, les douces aventures de deux lesbiennes tentant de se découvrir mutuellement.

Ce méli-mélo risque de provoquer quelques tressautements dans les chaumières. On vous laisse le soin d'imaginer d'autres titres du même acabit !


wicked park petit
Source : BBspot
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 23/01/2005 à 14:06

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;