S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

INEEL : Nous hackons pour le bien de tous

Voici très probablement une des très rares manières pour un hacker de pratiquer son activité en toute légalité. Ainsi le cas de Jason Larsen, 31 ans, n’est pas des plus courants : il travaille pour un laboratoire de sécurité à Idaho Falls, aux Etats-Unis.

L’INEEL, pour Idaho National Engineering and Environmental Laboratory, ne souhaite évidemment pas détruire toutes les protections possibles et imaginables juste pour le plaisir, mais bel et bien pour offrir une occasion d’augmenter la sécurité, en particulier sur les pipelines, les chemins de fer, les usines, les centrales et autres infrastructures, de plus en plus reliés à Internet, donc de plus en plus susceptibles d’être piratés.

Pour Jason Larsen, c’est « un défi. C’est vous contre les failles. C’est vous contre les défenseurs. Cela vient d’un profond besoin intérieur de trouver comment les choses fonctionnent ». Pour Paul Kearns, le directeur, c’est une question d’évolution des mentalités : « je ne pense pas que les gens aient une compréhension de ce que pourrait être l’impact d’attaques informatiques. Ils ne comprennent pas la menace ». Et pour Laurin Dodd, qui chapote le plan général de sécurité du laboratoire, c’est encore plus clair : « je suis sûre qu’il n’existe pas un seul système connecté à Internet, que ce soir par modem ou connexion permanente, qui ne soit pas ‘hackable’ ».

Le problème, d’après les autorités américaines, c’est que le pays n’est pas prêt à se défendre contre le cyber-terrorisme. Le danger grandit proportionnellement au nombre d’équipements, auparavant isolés, qui sont reliés aujourd’hui à Internet, comme justement les chemins de fers et les usines.

Pour ceux qui parlent un peu anglais, je vous invite à vous rendre directement sur la page de l'article chez Reuters, pour suivre les petites aventures trépidantes de Jason Larsen, homme au passé trouble, et pourtant si utile, mais n’est-ce pas là le profil type du parfait héros ?
Source : Reuters
Publiée le 15/09/2004 à 10:10

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;