S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Fin d'une simulation de "cyber 11 septembre" aux USA

La CIA vient de terminer son opération « Silent Horizon ». L'exercice consistait à simuler une attaque informatique d'envergure sur le réseau américain. Une action terroriste « 11 septembre-like », telle qu'elle est qualifiée par la presse nord-américaine.

Durant ces trois jours d'urgence fictive, le gouvernement et l'industrie ont testé leurs aptitudes à répondre à d'éventuelles coupures du réseau à grande échelle, et de plus en plus fréquentes. Les participants ont tous parlé anonymement, la CIA ne souhaitait effectivement pas voir filtrer trop de détails sur les stratégies mises en oeuvre.

C'est à Charlottesville en Virginie, que la simulation a eu lieu. Le scenario de l'attaque prenait place en 2010, par une alliance d'organisation anti-américaines fictives, incluant notamment des « anti-globalizations hackers », des José Bové en version black hat en quelques sortes. Les plus gros dommages devaient être infligés en fin d'exercices, un bouquet final après trois jours de cyber-torture.

Le scénario contredisait toutes les analyses des experts, en mettant en scène une attaque aussi dévastatrice que le 11 septembre 2001 pour l'économie américaine. Un test ultime à l'heure ou les rapports sont plutôt timorés sur ce type de menace, la qualifiant généralement d'improbable au moins jusqu'en 2020.

Les résultats de l'expérience n'ont évidemment pas vraiment filtré, mais les commentaires semblaient plutôt rassurants. Les services de renseignement s'attendent surtout à ce que les terroristes préfèrent les armes conventionnelles aux dispositifs informatiques, pour lesquels il faudrait un trop grand nombre de moyens et de compétences.

« On entend de moins en moins parler d'un Pearl Harbor numérique » résume Dennis MacGrath, qui a dirigé trois exercices précédents sur le même sujet. Il s'est en revanche confirmé que le rôle et l'aide de la société civile (industries et sociétés privées) seraient absolument indispensable pour le gouvernement. La défense des réseaux contre une cyber-offensive ne pourra s'organiser qu'avec les partenaires civils et pas autrement.
Source : Wired
Publiée le 26/05/2005 à 15:22

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;