S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Des prix sous copyright

Aux Etats-Unis, la grande saison du shopping de fin d'année a débuté il y a quelques jours. Qui dit shopping massif dit promotions, et qui dit promotions dit aussi risques d'arnaque. Dans ce contexte, les comparateurs de prix sont bien utiles pour éviter de se faire séduire par une super promo sur X et de mettre dans la foulée un Y bien trop cher dans le même caddy.

Mais les magasins dont le succès repose sur ce genre d'astuce ne voient bien sûr pas l'affaire du même oeil. Au point qu'aux Etats-Unis, pays d'adoption du libéralisme économique, on a manifestement oublié que la transparence des prix était une des conditions nécessaires d'un état de concurrence pure et parfaite. Il y a quelques jours, les avocats de plusieurs grandes chaînes de distribution, dont Wal-Mart, leader du secteur, ont fait savoir à fatwallet.com et consorts (Comparateurs de prix du même genre que Rue-Montgallet.com) que s'ils ne retiraient pas immédiatement du site les prix affichés dans les magasins de leurs clients, ils s'exposaient à des poursuites pour infraction au droit d'auteur. Ces menaces prenaient appui sur le décidemment très versatile DMCA (Digital Millenium Copyright Act). En vertu de cette loi de 1998, qui ne cesse de faire parler d'elle, les propriétaires de sites Internet sont assurés de ne pas être poursuivis pour infraction au droit d'auteur s'ils consentent à retirer de leur site les données litigieuses dès que les ayants droit en font la demande.

C'est exactement ce qui s'est passé, et même si on peut partager l'étonnement et les doutes des webmasters face à une théorie selon laquelle une liste de prix serait sujette à un copyright, ces derniers n'ont pas hésité longtemps avant de retirer les prix de leurs sites. Engager une procédure judiciaire, même quand on est dans son droit, ça coûte cher, très cher même. Trop cher si la partie adverse s'appelle Wal-Mart et est le numéro un mondial de la distribution.
Publiée le 25/11/2002 à 19:44

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;