S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

L'ICANN moins dépendante des États-Unis, l'Europe apprécie

Yes ICANN

L'ICANN, l'autorité chargée d'attribuer les noms de domaine, est enfin moins dépendante des États-Unis. Enfin, car l'indépendance de l'ICANN a été un sujet maintes fois traité ces dernières années. En 2006, les rapports historiques entre l'autorité et les USA devaient ainsi se réduire, afin de laisser au monde entier un rôle dans un système totalement mondial depuis le début du millénaire.

icannIl n'en fût finalement rien, mais, trois ans plus tard, c'est-à-dire aujourd'hui, le "rêve" est enfin devenu réalité. Il faut dire que certains pays – la Chine ? – avaient plus ou moins menacé par le passé de faire des infidélités à l'ICANN si la main-mise de l'oncle Sam ne diminuait pas. 

Créée en 1998 par les Américains (sous la présidence de Bill Clinton), l'ICANN est une organisation internationale. Chargée de gérer les noms de domaines de premier niveau dans le monde entier, l'ICANN, bien qu'internationale donc, était principalement maîtrisée par les États-Unis. Rien de bien étonnant, après tout, la majorité des Internautes était à l'époque Américaine, et ils en étaient les créateurs. Mais le paysage du Net a rapidement changé. Que ce soit en Europe, en Amérique Latine, et bien sûr en Asie (notamment en Chine), les Internautes américains sont rapidement devenus minoritaires.

Auparavant contrôlée de façon unilatérale par le ministère américain du Commerce, l'ICANN est depuis hier passée entre les mains de commissions d'examen nommées par le Governmental Advisory Committee (GAC) de l'ICANN, accompagnées de gouvernements du monde entier.

Après des années de pressions, notamment de la Commission européenne, les États-Unis ont donc enfin lâché du lest. Bruxelles a d'ailleurs salué hier cette nouvelle : « Une telle réforme est nécessaire aux fins d'objectifs importants de politique publique tels que la liberté d'expression et la continuité des transactions en ligne. La Commission européenne accompagnera et soutiendra avec détermination la mise en œuvre des réformes annoncées aujourd'hui, en coopération étroite avec les 27 pays de l'UE. »

Viviane Reding, la fameuse commissaire européenne chargée de la société de l'Information et des Médias, a d'ailleurs annoncé qu'elle « participera activement au Governmental Advisory Committee de l'ICANN et à ses futures réformes ».

La commissaire européenne, qui usera de ses compétences pour rendre plus indépendante et démocratique possible l'ICANN, a précisé que le contrôle externe de l'ICANN se fera « au moyen de commissions d'examen indépendantes nommées conjointement par le GAC et par l'ICANN. Le GAC est ouvert aux gouvernements et aux autorités publiques du monde entier et conseille le comité directeur de l'ICANN sur ses activités relatives aux politiques publiques. Ces commissions évalueront régulièrement les performances de l'ICANN eu égard à ses engagements publics. »

Elle a de plus encouragé « toutes les parties à examiner les options envisageables pour améliorer les possibilités d'appel externe des décisions du comité directeur de l'ICANN ».

Internautes 1990 2008 Monde

Enfin, la Commission européenne a fourni un graphique fort intéressant sur la croissance du nombre d'Internautes par continent entre 1990 et 2008. On remarque immédiatement que les États-Unis se sont fait surpasser par l'Asie et l'Europe aux alentours de 2001 (chiffres en millions d'internautes à droite).
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 01/10/2009 à 09:51

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;