S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Pandémie de grippe A : des cours sur Internet, TV et radio

Mon prof m'a pris en grippe

Alors que les élèves attaquent leur rentrée scolaire cette semaine, la France se prépare au risque pandémique de grippe A (H1N1). Et pour une partie de ces 12 millions de personnes, Internet risque d’être une de leurs futures salles de classe virtuelle.

INPES grippe A H5N1 pandémie signes

Si trois personnes venaient à contracter la maladie dans une classe au cours de la même semaine, la décision de fermeture sera prise. « Pour assurer la continuité de l’accès aux programmes d’enseignement, le ministère permettra aux élèves de mobiliser leurs connaissances » explique le ministère. « Des modules pédagogiques seront diffusés sur France Culture et France 5. Au total 264 heures d’émissions télévisées et 288 heures d’émissions radiophoniques sont préparées, pour tous les niveaux d’enseignement (école, collège et lycée) ».

Mais ce n’est pas tout : afin d’assurer cette continuité pédagogique, les élèves pourront aussi travailler sur navigateur via le site de « L’académie en ligne », rempli de ressources gratuites proposées par le ministère.Organisé par le CNED, ce site a prévu de fournir dès le 15 septembre tous les cours de l’année. Dans le programme initial, ce sont les classes du CP au CM2 « en français, histoire-géographie, mathématiques, sciences et technologie, allemand, anglais, chinois et espagnol » qui seront les premières servies. « A compter du 30 octobre, les cours du collège et du lycée seront également en accès sur ce site, dans les disciplines d’enseignement général ». Ce site alimenté par le CNED avait programmé dès le mois de juin dernier.

Sur le site du ministère, par un jeu de questions réponses, on se demande : « En cas de fermeture d’établissements, pourquoi le gouvernement ne met-il pas en place des modes de garde alternatifs ? » Réponse : « Aucun mode de garde alternatif n’est mis en place, précisément pour éviter le regroupement d’enfants qui favorise la diffusion du virus. La fermeture des écoles, bien qu’elle engendre des difficultés d’organisation pour les familles, ralentit la diffusion de la pandémie ». Chacun devra donc se débrouiller pour assurer cette fameuse « continuité pédagogique. »
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 31/08/2009 à 09:13

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;